LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Sans surprise, la motion de censure déposée par l'UMP et l'UDI a été rejetée par l'Assemblée nationale

15 min
À retrouver dans l'émission

Elle a reçu 234 voix alors qu'il en fallait 289. Avec Christine Moncla, nous verrons que si la loi Macron est adoptée, les blessures internes à la majorité, elles, seront difficiles à balayer. Le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, jugeant que le Premier ministre Manuel Valls était apparu "sonné" lors de son discours.

Résultat du vote de la motion de censure concernant la loi Macron
Résultat du vote de la motion de censure concernant la loi Macron

Françoise Martres renvoyée en correctionnelle .La présidente du syndicat de la Magistrature avait été mise en examen pour injure publique dans l'affaire du "mur des cons". Nous reviendrons sur cette affaire avec Delphine Gotchaux. Dans ce journal, nous irons aussi à Bruxelles avant la rencontre des ministres des Finances européens sur la demande grecque d'un financement international .Quentin Dickinson nous expliquera quelles concessions les Grecs sont prêts à faire. Un point sur l'Ukraine aussi . Les rebelles pros russes gagnent du terrain... Après Debaltseve, ils visent Marioupol, une grande ville portuaire du sud.Enfin, notre invitée exceptionnelle, en duplex de Rome : Cécile Kyenge, la première ministre d'origine africaine élue en Italie . Elle est désormais eurodéputée du parti démocrate. Nous parlerons avec elle des 13 millions d'euros débloqués par la Comission européenne pour aider l'Italie à faire face à l'afflux des migrants et nous évoquerons aussi cette menace de Daesh vis à vis des Italiens.Leur message : si vous intervenez en Libye, nous vous enverrons 500.000 migrants.Écoutez ici, pour notre site, l'intégralité de cet entretien :

> Ecoutez aussi Fabrice Leggeri, le directeur opérationnel de Frontex, l'agence européenne chargée de la surveillance des frontières . Il évoque l'amplification du phénomène de migration depuis la Libye vers l'Italie. Propos recueillis par Stéphane Robert :

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-broadcast-type="extraits" data-duration="89" data-duration-seconds="89" data-start-time="1424448606" data-extract-id="2e6619ae-938b-4b32-b420-5cc684f1c953" data-extract-title="Écouter" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2015/02/s08/NET_FC_2e6619ae-938b-4b32-b420-5cc684f1c953.mp3" title="Écouter Écouter"data-clip-type="extraits" data-diffusion-title="Écouter" data-diffusion-uuid="2e6619ae-938b-4b32-b420-5cc684f1c953" data-sharing="null" >Réécouter Écouter<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (1 min)1 min
Écouter
Le député du Parti Démocrate Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN
Le député du Parti Démocrate Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN Crédits : Stéphane Robert - Radio France

L'Italie est confrontée à un afflux massif de migrants depuis la Libye car le pays est devenue une poudrière où tente de s'implanter l'islamisme radical. Face à cette situation, les autorités italiennes s'interrogent. Faut-il intervenir militairement ? Comment convaincre les instances internationales du danger de la situation ? Le député du Parti Démocrate Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN, en charge des questions de terrorisme, explique la complexité de la situation. Il répond à Stéphane Robert :

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-broadcast-type="extraits" data-duration="295" data-duration-seconds="295" data-start-time="1424454578" data-extract-id="d8330f78-b928-11e4-adec-005056a87c89" data-extract-title="Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN, en charge des questions de terrorisme. Avec Stéphane Robert" data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/0000/Web_Libyeb.mp3" title="Écouter Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN, en charge des questions de terrorisme. Avec Stéphane Robert"data-clip-type="extraits" data-diffusion-title="Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN, en charge des questions de terrorisme. Avec Stéphane Robert" data-diffusion-uuid="d8330f78-b928-11e4-adec-005056a87c89" data-sharing="null" >Réécouter Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN, en charge des questions de terrorisme. Avec Stéphane Robert<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (4 min)4 min
Andrea Manciulli, chef de la délégation italienne à l'OTAN, en charge des questions de terrorisme. Avec Stéphane Robert

Migrants abandonnés en Méditerranée : la nouvelle stratégie des passeurs, découvrez notre dossier de janvier dernier

L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......