LE DIRECT

JOURNAL 6H30

4 min
À retrouver dans l'émission

Martine Aubry au centre de toutes les attentions. Sur le figaro.fr, le député UMP et président du Conseil Général des Alpes Maritmes Eric Ciotti estime que le PS ressort la théorie du complot. Selon lui c'est un classique du parti socialiste..Il met en parallèle l'affaire dsk et les rumeurs sur Martine Aubry. "déja" dit il "la semaine dernière , des parlementaires socialistes ont crié au complot et à la manipulation dans l'affaire DSK..or ils ne s'en sortiront pas comme ça..personne n'est dupe!".Et à chacun dans la presse de donner ses conseils à l'ancienne première secrétaire..Dans la Charente Libre, Jacques Guyon, propose à Martine Aubry de répliquer aux rumeurs et aux calomnies par l'humour.. Comme, écrit il, Obama lorsque l'opposition l'avait accusé d'avoir triché sur sa naissance et ne pas être américian, avec la video ou on voyait un extrait du roi Lion quand le jeune Simba était présenté aux autres animaux. Pascal Jalabert dans le Progès lui s'inquiète de la stratégie de la candidate de tordre le coup publiquement à ces rumeurs d'alcoolisme pour elle , d'islamisme pour son mari. Au risque d'entretenir le bruit s'alarme t il..Les boules puantes ont toujours pollué la vie politique mais internet propage plus vite, plus violement. Sur les ecrans, les écrits restent. La protection des personnes abdique devant twitter et face book.Le parisien voit la une stratégie de Martine Aubry, pour montrer qu'elle ne veut pas se laisser intimider. Eric Haquemand est allé sur google et a tapé comme mot clé brochen islamiste. 44 300 resultats. Pour aubry alccolique c'est 121 00 resultats. Pour le journaliste, l'affaire DSK est passé par la..les éditorialistes se desolent surtout de la tournure peu reluisante qu'est déja en train de prendre la prè campagne electorale..Pour Michel Lépinay de Paris Normandie, on ne peut pas dire que la campagne électorale ait enfin décollé."On reste cloué au sol".Martine Aubry est en train de découvrir qu'une campagne electorale , surtout pour la magistrature suprême n'est pas un chemin parsemé de pétales de roses, selon patrice chabanet du Journal de la Haute Marne.Le site mediapart préfere mettre en ligne un lien vers le site non fiction.fr ou deux juristes Nicolas Leron et Sébastien Mabile ont dressé en aout 2010, un très long portrait du mari de Martine Aubry Jean Louis Brochen. On y apprend qu'il est né à roubaix, qu'il a été professeur d'anglais avant de devenir avocat. Il explique dans cet article pourquoi il a été amené à défendre la scolalrisation de jeunes filles portant le foulard islamique, ainsi qu'un jeune portant la kippa : "de meme que l'avocat d'un criminel n'est pas lui même criminel, j'ai defendu ces jeunes filles alors que je n'étais pas favorable au voile. Ce qui lui vaut toujours selon les deux auteurs de l'article une haine tenace du Front national du Nord. On apprend également qu'il a eu des vélléités politques mais que sa situation personnelle, compagnon puis mari de Martine Aubry l'en a empéché. Quand à sa relation avec Martine Aubry il reste très evasif, il avoue juste dans un sourire, que leur relation peut se tendre en une seule circonstance: si il pretend faire mieux le tiramisu. à lire donc sur nonfiction.fr.Libération de son coté titre à la une les mot de la candidate socialiste "je n'ai qu'un adversaire, monsieur Sarkosy". Dans une interview accordée au quotidien, elle revient sur les raisons de son engagement dans la course présidentielle. Interrogée sur les attaques contre les 35 h, elle en profite pour mettre en avant son bilan , à la fois ,dit elle, dans la fonction publique , dans l'entreprise, dans le monde syndical et associatif, en tant que maire d'une grande ville. Elle revient sur son bilan en tant que ministre ou elle a ,affirme-t-elle redressé les comptes de la sécurité sociale, fait baisser le chomage, conduit de grandes réformes comme la CMU. Sur les 35 h, elle reconnait que tout n'a pas été parfait mais que c'est la dernière grande réforme pour tous les français. le presse web et vos journaux rendent hommage aussi à Roland Petit mort hier à l'ge de 87 ans. Une phrase en ouverture de l'article que lui consacre le Figaro.."lorsque je vois des danseurs , qui a 45 ans se mettent à la chorégraphie parce qu'ils arretent de danser , j'ai envie de leur dire "mes chéris, si mMzart avait commencé le piano à 45 ans, on aurait été bien embété, il est mort à 38!" Une piroutte qui résume bien, selon Ariane Bavelier tout l'humour, le sens du récit, le gout immodéré pour le devant de la scène de Roland Petit. Pour le Parisien : "c'est la dernière danse de Roland Petit", illustrée par une photo de lui un genou à terre avec sur l'autre sa muse Zizi Jeanmaire. Libération rappelle que ce week end les ballets de Marseille donnaient un duo au festival des festivals alors que l'institution marseillaise perdait son crateur. Et de titrer : Roland Petit, le vieil homme et la mort, dans un très discret article page 35.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......