LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La revue du web 31/03/11

5 min
À retrouver dans l'émission

Par Thomas CLUZEL

Cela saute aux yeux, du moins de tous ceux qui le croisent, François Hollande a «décollé». «Moins 15 kilos», selon ses proches qui précisent qu’il a juste arrêté les frites et la mousse au chocolat à tous les repas. François Hollande un look allégé peut-on lire notamment ce matin dans les colonnes du journal LIBERATION. En ces temps de pipolitique, l'ancien secrétaire du Parti Socialiste a sacrifié aux diktats de l’image. Alors lui assure qu’il s’agit de se sentir mieux dans sa peau. Et invoque un impératif de santé, tout en reconnaissant que cette mue physique fait aussi partie de la préparation mentale.

Car en effet, ce soir, François Hollande rentre enfin dans l'arène titre LES ECHOS. François Hollande a donc fait fi des conseils d'autres leaders socialistes, qui lui conseillaient d'attendre encore. Aujourd'hui sera bien le jour J pour François H, le sixième candidat à se lancer ainsi dans la course aux primaires après Ségolène Royal, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Christian Pierret et Daniel Le Scornec. Il ne reste donc plus à savoir qui de Dominique Strauss-Kahn ou de Martine Aubry participera aux primaires qui se dérouleront à l'automne. Décidément écrit Guillaume Tabard toujours dans LES ECHOS, le PS est engagé dans une « drôle de campagne » , comme on parlait autrefois de la « drôle de guerre » .

Il faut dire que le succès en Corrèze acquis, le calendrier était serré pour l’annonce précise de son côté le site du BIEN PUBLIC. Hollande, réputé pour son humour, ne pouvait tout de même pas déclarer sa candidature demain vendredi 1 er avril. Le lendemain la première secrétaire Martine Aubry doit tenir à Paris un discours sur la jeunesse, thème de prédilection justement de François Hollande. Quant à la semaine suivante elle sera consacrée au projet du PS, et le télescopage aurait été dommageable. Restait donc aujourd’hui.

Sans compter que tout ceci ne signe après tout que la fin d'un faux suspens peut-on lire encore ce matin sur le site de l'hebdomadaire en ligne LE POINT ... N’empêche. A 57 ans, il s’agit là pour le député de Corrèze d’une étape politique et personnelle décisive dans sa longue route vers l’Elysée entamée il y a un an et demie précise Mathieu Ecoiffier dans LIBERATION. Car François Hollande n’a pas simplement maigri, il s’est aussi peu à peu libéré de ses habits d’ancien patron du PS roulant son monde dans la farine avec ses synthèses molles et ses traits d’humour. A présent, le voilà prêt, pense-t-il, à prendre une revanche sur son destin politique. Comme un pied de nez à ses camarades qui disent de lui «quel talent, mais quel gâchis» ou affirment que son tour est passé. Cette fois, Hollande revient de loin dans une course de fond dont il a théorisé chacune des étapes, en admirateur du François Mitterrand des années 70, celui de la «conquête du pouvoir». Parti le premier en précampagne, il a labouré les fédérations du PS, serré la main des militants, embrassé les militantes. Soumis une révolution fiscale, un pacte productif et fait le «pari de la jeunesse» en proposant, par exemple, un contrat exonérant de charges les employeurs qui embaucheront un jeune et garderont un senior pour le former. En clair François Hollande a creusé le sillon du réformisme de la gauche responsable.

Alors la Corrèze servira-t-elle à nouveau de tremplin pour un candidat à l'Elysée interroge Bruno Dive dans les colonnes de SUD OUEST ? François Hollande y compte bien, même s'il n'est certes pas le favori parmi les candidats potentiels du parti socialiste. Mais on aurait tort de le sous-estimer précise l'éditorialiste. Qui aurait parié il y a six mois encore qu'il ferait jeu égal avec Martine Aubry et battrait Nicolas Sarkozy dans les sondages ? Personnage injustement méconnu du grand public, longtemps identifié à un apparatchik, Hollande a des atouts à faire valoir. Il ne lui manque en réalité que l'expérience ministérielle et beaucoup lui reprochent également d'avoir laissé passer sa chance en 2007.

Quoi qu'il en soit, à treize mois de l'échéance, à gauche comme à droite donc on vit les yeux fixés sur la ligne bleue ou rose des sondages écrit ce matin Michel Lepinay dans PARIS NORMANDIE. Et les derniers publiés sont instructifs. Jamais le président en exercice n'avait été aussi mal. Alors belle aubaine pour la gauche interroge le journaliste ? Oui et non. Car en montrant que trois candidats au moins seraient capables d'éliminer Nicolas Sarkozy au premier tour, avec la complicité de Marine Le Pen, et bien les sondeurs laissent les socialistes patauger dans leurs états d'âme.

François Martin dans LE MIDI LIBRE pousse même l'analyse plus loin ... Et si la béquille de Nicolas Sarkozy se nommait Parti socialiste écrit-il ? Aujourd'hui au fond du trou, le Président pourrait refaire surface grâce aux chevaliers à la rose. Les locataires de la rue de Solferino sont bien capables de réhabiliter le chef de l'État, de le ressusciter des morts politiques et de rendre crédible son futur combat présidentiel. Autrement dit les troupes de Martine Aubry peuvent transformer une victoire annoncée en débâcle. Alors comment ? Bisbilles internes. Guerre des ego. Primaire usine à gaz. Alliance délicate avec les Verts et le PC. Candidatures multiples. Projet bringuebalant, etc, etc. Les ingrédients de la soupe à la grimace sont dans la marmite poursuit l'article. Et la gauche pourrait bien passer à la casserole si la machine à perdre reprenait le dessus. L'histoire est têtue. En 2004, la France avait presque viré au rose. Cantonales. Européennes. Régionales. Seule la présidentielle manquait à l'appel. Or on sait depuis ce qu'il advint. Depuis hier, avec l'irruption d'un François Hollande requinqué, les primaires sont donc désormais lancées. Et avec elles, les ennuis commencent. Car conclue l'éditorialiste, cet exercice démocratique peut déboucher sur le pire comme sur le meilleur. Or le pire est souvent de mise avec les socialistes.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......