LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

A la Une bien sûr ce matin, partout, ce qu'on appelle désormais l'Affaire DSK

4 min
À retrouver dans l'émission

A la Une bien sur ce matin partout ce qu'on appelle désormais l'Affaire DSK (notre dossier spécial)...Libération par exemple met en Une un gros plan du patron du FMI, les yeux hagards et ce titre, DSK Out. Le quotidien consacre d'ailleurs 11 pages à l'affaire. DSK en Une également du Figaro, sa photo en gros plan sur fond noir et ce titre "Coup de tonnerre sur la présidentielle".Les conséquences sur l'élection de l'an prochain sont aussi au coeur de l'article de Jean-Marie Colombani sur Slate.fr. "Le patron du FMI reste présumé innocent, écrit le journaliste, mais l'accusation d'agression sonne probablement le glas de sa candidature à la présidentielle de 2012." C'est le scnéario de l'explosion en vol "attendu par les uns, tant redouté par les autres qui est en passe de se réaliser" et Jean-Marie Colombani de prédire que comme pour l'affaire de la Porsche, "l'incendie new-yorkais conduise les médias à se concentrer sur la vie privée du patron du FMI". Voici donc DSK en mauvais héros d'une banale série télé américaine. Jean-Marie Colombani qui pose aussi cette question: "si véritablement DSK est un «sex addict», et qu’il le sait, comment a-t-il pu persister dans son intention de vouloir briguer les suffrages des Français?"Les médias qui sont d'ailleurs nombreux ce matin à rappeler les "autres affaires". Ainsi dans Rue 89, cet article à lire "Dominique Strauss-Kahn et les femmes: les histoires de trop". "Le problème de l'affaire Dominique Strauss-Kahn, analyse Zyneb Drief, c'est qu'elle vient s'ajouter à beaucoup trop de précédents. Les histoires ont d'abord circulé sur le ton de la plaisanterie : DSK, grand séducteur ; DSK, coureur ; DSK et ses avances un peu insistantes auprès des jolies journalistes… Puis, il y a eu les livres dans lesquels on devinait que les descriptions d'un homme politique jamais nommé et décrit comme obsédé par le sexe, régulier d'un club échangiste et incontrôlable le concernaient". Et Rue 89 de rappeler l'article "prémonitoire" de Jean Quatremer sur son blog en 2007 alors que DSK était nommé au FMI: "Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressant, il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France)." RELANCE: Ce dont on parle beaucoup en revanche ce matin c'est de la thèse du complot.Complot, coup monté, piège, des mots qui reviennent souvent dans la presse. Les médias se font écho des réactions d'internautes sur les forum d'actualité suite à l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn. Pourquoi? Parce que cette arrestation a d'abord été diffusée sur Twitter. Le premier à l'avoir évoquée sur le réseau était un jeune militant UMP et certains y ont vite vu la trace d'un possible coup monté. D'où cet article du Monde "Comment un tweet a semé le doute sur l'affaire DSK". Le quotidien du soir retrace le parcours de ces quelques mots mis en ligne à 22h59 samedi soir avant de conclure: "L'unique version des faits disponible jusqu'ici est celle de l'accusation. Les prochaines heures permettront enfin de connaître la ligne de défense de Dominique Strauss-Kahn."En attendant, complot ou non, l'affaire a déjà des conséquences au parti socialiste. Les cartes sont redistribuées pour Le Figaro alors que jusqu'à présent la donne était à peu près stabilisée car le directeur général du FMI surclassait ses concurrents dans les sondages rappelle le quotidien. Martine Aubry pourrait donc y aller, François Hollande ne peut que bénéficier de l'affaire quant à Ségolène Royal elle demeure la grande inconnue de cette primaire poursuit le Figaro. Mais attention aux petits candidats boostés par la chute de DSK et même aux candidats conditionnelles poursuit le journal avant de conclure que toutes les réponses seront données le 13 juillet date de la clôture des candidatures à la primaire du PS.Enfin d'autres médias s'intéressent aux conséquences de cette affaire à l'étranger... Ainsi pour Marianne.fr, ce sont les Grecs qui vont souffrir en premier. Hervé Nathan rappelle à juste titre que le patron du FMI devait se rendre aujourd'hui à Bruxelles pour assister à la réunion du conseil écofin européen consacré entre autres à la crise des finances publiques grecques. Il faut s’attendre de plus à une spéculation redoublée sur les emprunts d’Etat de la Grèce. L’effacement du directeur général retire un gros morceau, à tort ou à raison, de la crédibilité, déjà bien entamée, du plan de sauvetage conclut le journaliste.Pour terminer cette revue du web, une touche d'humour car l'affaire DSK inspire les dessinateurs de Rue 89, à découvrir donc sur le site 10 dessins humoristiques de Baudry et Manu notamment.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......