LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Oussama Ben Laden n'est pas mort"

6 min
À retrouver dans l'émission

par Bénédicte Dupont

La presse en ligne reprend ce matin ce que vous avez entendu au moins une fois dans le bus, à la machine à café ou dans la file d'attente de la cantine hier. "Mais non Ben Laden n'est pas mort, tu n'as pas compris que c'était un coup monté des Américains?!!". Ou ses versions plus cérébrales ou plus interrogatives quant à l'existence de preuves concrètes du décès du terroriste. Bref la théorie bien connue du complot revient en boucle, notamment sur les médias citoyens, AGORAVOX ou LEPOST par exemple.Avec pléthore de questionnements : pourquoi avoir jeté le corps à la mer? Pourquoi le film de l'opération n'est pas montré au public? Et si c'était un coup de l'administration américaine pour s'assurer de la réelection d'Obama l'an prochain?Il est vrai que tous les ingrédients sont là pour assister à une suspicion généralisée comme l'explique le journaliste independant Bruno FAY, auteur du livre Complocratie interrogé par LENOUVELOBS.COM ... "On a un criminel qui est tué dans des conditions un peu opaques avec un corps dont on n'aura pas d'autopsie, dit-il. On ne saura pas non plus par qui il a été réellement abattu. Il ne sera jamais jugé etc". Bref le cocktail idéal pour que la toile s'emballe et ressorte du placard les thèses conspirationnistes du 11 septembre. Car n'oublions pas rappelle Bruno Fay "qu'en 2008, 15 % des personnes interrogées dans le monde désignaient comme responsable des attentats des tours jumelles les Etats-Unis et 11 % des Français pensaient que les Américains avaient fomenté eux-mêmes les attentats".Dans la même veine Bénédicte CHARLES sur le site de MARIANNE revient ce matin sur toutes les raisons qui alimentent l'idée d'un mensonge américain. Une mort annoncée en tout premier par Keith Urbahn, un proche de Donald Rumsfeld, l’homme politique le plus impliqué dans le complot du 11 septembre selon les conspirationnistes. Puis une photo truquée du cadavre. Et en plus, la "dépouille du chef d’Al Qaïda qui gît on ne sait où dans l’océan"... bref "pas de cadavre pas de crime" résume MARIANNE qui se moque gentiment de cet "effroyable complot destiné à nous faire croire que la mort de Ben Laden est une effroyable imposture".Encore plus parodique l'article du magazine en ligne SLATE.FR , avec ce titre choc "Le jour où Ben Laden n'est pas mort"et une liste assez exhaustive des arguments, du plus intrigant au plus fantaisiste, avancés heure par heure hier par les partisans de la thèse du complot. Les propos par exemple de ce journaliste du Financial Times qui estime que les Américains ont trouvé «une excuse pour déclarer la guerre contre le Pakistan et saisir leurs armes nucléaires». SLATE s'amuse aussi de détails, comme lorsque la BBC et Fox News annonce la mort... d'Obama! "Obama dead" et "Obama Ben Laden dead" sont apparus à l'écran. De simples coquilles pour les uns, la preuve irréfutable d'une machination pour les autres. SLATE relaie aussi le mystère de la balance : lorsque la chaîne américaine ABC a diffusé des images de la maison dans laquel résidait Ben Laden. La mise en scène semble parfaite, mais il y a ce détail intrigant : une petite balance qu'on aperçoit par terre. "N'est-ce pas plutôt l'intérieur d'un dealer d'héroïne?" s'amuse Vincent GLAD l'auteur de l'article. Le problème c'est que ça ne fait pas rire tout le monde.Et à défaut de basculer dans la paranoïa, la mort de Ben Laden fait débat. Et plus que tout c'est la vague de pro-américanisme qui agace Jean Paul BAQUIAST sur MEDIAPART . Baquiast qui n'hésite pas à parler d'"enfumage". La mort de Ben Laden, du pain béni pour les Américains écrit-il en substance. "Un prétexte dit-il pour redonner à l'Amérique toute sa confiance comme leader du monde dit occidental (...) fini les doutes sur l'affaissement de la puissance américaine (...) l'Amérique telle Zorro est revenue, nous sommes tous de nouveau des Américains" faisant référence avec ironie à l'édito du journal LEMONDE au lendemain du 11 septembre 2001.Car c'est aussi cela qui ressort de la toile ce matin, un fond de scepticisme. Non pas par rapport à la véracité de la mort de Ben Laden, mais vis à vis du vent de réjouissance qui a soufflé hier à cette annonce.Sur RUE89 , une contributrice, Anathar de son pseudo, résume ainsi : "on se croirait aux temps où la potence était un spectacle public... Il n'y a pas eu justice, ni pour lui, ni pour ses victimes, il n'y a eu que vengeance. Et le monde s'en vante (...) Suis-je la seule à ressentir un malaise" conclut la blogueuse. Non Anathar, visiblement vous n'êtes pas la seule.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......