LE DIRECT

Une diplomatie au tapis

5 min
À retrouver dans l'émission

"Pas la peine de crier" c'est le titre de l'émission Marie. "Pas la peine de crier" puisque plus personne ne nous entends. OUI ! La France n'a plus de corde vocale, plus de message. La diplomatie est au tapis ce matin, renversé par un groupe de diplomates français de générations différentes, certains actifs, d'autres à la retraite. Ils publient une tribune dans le Monde daté d'aujourd'hui. Leur pseudonymes collectif : Marly ( du nom du café où ils se sont réunis la première fois) et le constat est sans appel : " L'Europe est impuissante, l'Afrique nous échappe, la Méditarannée nous boude, la Chine nous a domptés et Washington nous ignore ! Dans le même temps nous avions Rafale et notre industrie nucléaire, loin des triomphes annoncés, restent sur l'étagère. Plus grave : la voix de la France a disparu dans le monde" et pan !!

Je vous parlais hier de Boris Boillon, ambassadeur de France qui avait déclaré il y a deux ans sur Canal que Khadafi avait changé. Le site de l'hebdomaire Marianne poursuit : " On ne rappellera par ici l'affaire Michelle Alliot Marie qui vaut à la ministre des Affaires étrangères un voyage au Brésil au moment même où la France effectue son premier voyage offficiel dans la Tunisie post Ben Ali... On n'évoquera que pour la petite histoire le nom de Patrick Ollier, monsieur MAM dans la vie civile, ministre des relations avec le parlement à ses heures perdues. Lui aussi est mouillé jusqu'au cou dans le business tunisien de la famille Alliot Marie écrit Jack Dion dans Marianne. Par ailleurs, comme ex président du groupe d'amitié France-Lybie, Patrick Ollier s'est largement compromis en multipliant les éloges de Khadafi, ce démocrate bien connu"... Pour preuve cet extrait d'une interview qu'il avait accordé à Jean Pierre Elkaback quand le guide lybien avait planté sa tente à l'Elysée le 12 décembre 2007. Extrait. Non la presse est unanime ce matin : la France est en train de perdre la face... Mais " ces critiques ne sont pas nouvelles " précise le site du Parisien. " Depuis 2007 en effet, le Quai d'Orsay se sent marginalisé dans la conduite de la politique étrangère, de fait dans les mains du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant, plus proche collaborateur du président , et du conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, Jean-David Levitte... Du coup Rama Yade revient à la charge, elle est interviewée par Rue 89 : " Celle qui était alors secrétaire d'Etat aux droits de l'homme aurait préféré être félicitée que réprimendée" et que le gouvernement français tout entier suive son revirement : Voici ce qu'elle déclare... " Nous étions dans l'espoir, sur la libération des femmes bulgares...Avant notre visite, il avait ajouté en plus que le terrrorisme était l'arme des faibles. Il n'a pas tenu parole, Alors j'ai perdu mes illusions. Autre voix, même constat: Ségolène Royal. Au figaro en remet une couche : Je cite "Le seuil d'alerte est atteint concernant la diplomatie française et le gouvernement doit réagir rapidement". Mais mais mais... il reste peut être encore un ambassadeur de qualité, l'ambassadeur du terroir : superstar et vedette du Salon de l'agriculture. Jacques Chirac hier. Pour le Point : le Corezien reste maitre de l'exercice. Alex Lemarié, journaliste au Post décrit la scène... " Il fait quoi Chichi ? " demande un agriculture, impatient. "Il arrive" répond le ministre de l'agriculture, Bruno Le maire. "Même en 2007, pour sa dernière année en tant que président, ce n'était pas aussi intense" relate le JDD. A chaque arrêt, les photographes tentent de voler le cliché indispensable : Chirac caresse une bête, Chirac dit bonjour à un enfant. Chirac boit un verre de lait". Profitons en. Un ambassadeur de qualité. Respecté, presque idolatré. Profitons en car comme le rappelle le point.fr : "Sa prochaine apparition publique sera, elle aussi, scrutée de près. A partir du 7 mars, Jacques Chirac sera jugé dans l'affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris. Cest la première fois, sous la 5ème république q'un ancien chef de l'Etat comparaîtra sur le banc des accusés." Décidemment, difficile de trouver ce matin un ambassadeur qui ne soit sermoné.

À venir dans ... secondes ...par......