LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des sages femmes manifestent pour dénoncer leurs conditions de travail (Toulouse, le 5 mai 2021)

Les sages-femmes manifestent à Paris pour une reconnaissance salariale et statutaire

12 min

Pas assez nombreuses pour des compétences qui s'accroissent : les sage-femmes viennent de toute la France, pour manifester, ce jeudi, à Paris. Les primes promises par le ministre de la Santé ne suffisent pas, selon elles, à compenser leurs dures conditions de travail

Des sages femmes manifestent pour dénoncer leurs conditions de travail (Toulouse, le 5 mai 2021)
Des sages femmes manifestent pour dénoncer leurs conditions de travail (Toulouse, le 5 mai 2021) Crédits : FRÉDÉRIC SCHEIBER / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP - AFP

Ne leur dites pas qu'elles exercent le plus beau métier du monde : les sages-femmes sont à bout, pas assez nombreuses pour des compétences qui s'accroissent. Elles viennent de toute la France pour manifester, ce jeudi à Paris, pour réclamer une meilleure reconnaissance salariale et statutaire, au-delà des primes promises par le ministre de la Santé. Elles étaient déjà en grève il y a une dizaine de jours et désespèrent de ne pas se faire entendre du gouvernement. Parmi les 23.000 sage-femmes de France, des centaines voire des milliers ont prévu de manifester, ce jeudi après-midi à Paris (défilé de Montparnasse jusqu'au ministère de la Santé). Celles (car la profession est à 97% composée de femmes) qui exercent à l'hôpital, en clinique privée ou en libéral, se battent pour une meilleure reconnaissance salariale et statutaire, à un niveau d'études à bac 5. Sans cette revalorisation, disent les syndicats,  le métier de sage-femmes n'arrive pas à recruter, à l'hôpital, surtout, où les conditions de travail sont difficiles et les salaires au plus bas (1 600 euros par mois, en début de carrière à bac 5) mais aussi en libéral. Reportage au cabinet Bel Air, à Poitiers, avec Manon Lombart-Brunel.

Écouter
58 sec
"On fait des IVG médicamenteuses, le suivi gynécologique, des arrêts de travail pendant la grossesse : de nouvelles compétences sans augmentation de salaires"

 Point sur les revendications des sage-femmes et les avancées obtenues, récemment, du gouvernement avec des primes équivalent à 270€ net par mois) avec Damien Mestre.

Écouter
1 min
Le collège national des sage femmes estime que 40% d'entre elles présentent des signes d'épuisement professionnel.

Les autres titres du journal

Les médecins, pompiers, policiers, tous joignables à un même numéro d’urgence, le 112 ? C'est ce que veut expérimenter le gouvernement ces prochaines années. Mais cette mutualisation pourrait être contre-productive, selon des soignants, faute de médecin au bout du fil, pour répondre aux patients.

Décision historique : l'OMS recommande pour la première fois l'utilisation d'un vaccin contre le paludisme  

La Turquie ratifie l'accord de Paris sur le climat, seul pays du G20 à n'avoir pas encore franchi le pas

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......