LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les capsules sont déposées dans l'Armoire de fer des Archives nationales.

Entrée historique de l'encodage sur ADN aux Archives nationales

12 min

Deux textes historiques conservés aux Archives nationales, la Déclaration des droits de l'homme et celle des droits de la femme, ont été encodés sur ADN, grâce à une nouvelle technologie qui promet un stockage plus durable et moins volumineux que le numérique classique.

Les capsules sont déposées dans l'Armoire de fer des Archives nationales.
Les capsules sont déposées dans l'Armoire de fer des Archives nationales. Crédits : Pauline Petit - Radio France

L'encodage sur ADN fait une entrée historique aux Archives nationales : sur deux minuscules capsules contenant des brins d'ADN de synthèse ont été stockées la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, rédigée par Olympe de Gouges en 1791. C'est une première mondiale pour une institution publique : les Archives nationales ont accueilli, mardi à Paris, leurs premières données encodées sur ADN . Le texte de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et la déclaration de la femme et de la citoyenne d'Olympe de Gouge de 1791 a été numérisé en mode binaire, avec des 0 et des 1, puis converti en mode quaternaire, avec les lettres A C G T, qui constituent la base azotée de l'ADN. Il s'agit d'un stockage à l'échelle moléculaire : les documents encodés sur ADN de synthèse ont été placés, à l'abri de l'air et de la lumière, dans des capsules métalliques de 10 x 5 millimètres, pour être conservés jusqu'à 50.000 ans, sans aucun apport d'énergie. Cette technologie plus compacte, plus durable que le stockage sur disque dur, clé USB ou autre Blu-ray, a été mise au point par des équipes du CNRS et de Sorbonne Université : événement auquel Maxime Tellier a assisté.

Le siège des Archives nationales, l'hôtel de Soubise, à Paris.
Le siège des Archives nationales, l'hôtel de Soubise, à Paris. Crédits : Boris Hallier - Radio France

Les autres titres du journal

Rappel vaccinal, pass sanitaire, gestes barrière : le conseil de défense sanitaire, ce mercredi matin, à l'Elysée, va réfléchir aux moyens de faire face à la cinquième vague de Covid-19, qui déferle sur le France, à un mois de Noël. Plus de 30 000 nouveaux cas de Covid ont été recensés en 24 heures, soit 11 000 de plus qu'il y a une semaine. Le rythme de progression de l'épidémie est nettement plus élevé que les entrées en soins critiques : 192 malades sont entrés en réanimation en 24h, ils étaient 135 la semaine dernière. La vaccination protège des formes graves du Covid-19, mais le variant Delta qui circule est plus susceptible de donner des formes graves chez les non vaccinés. 77% des Français ont reçu au moins une dose anti-Covid. 6 000 classes sont fermées, soit 2 000 de plus que vendredi dernier, selon le ministère de l'Education nationale. La dynamique actuelle inquiète les autorités, à un mois de Noël : les scientifiques penchent de plus en plus pour une troisième dose de vaccin pour tous, y compris pour les moins de 50 ans. Le plan blanc est déclenché à l'hôpital d'Alençon : reportage France Bleu Normandie de Didier Charpin. 

Aux Antilles, en Guadeloupe et en Martinique, la mobilisation contre la vaccination obligatoire  pour les soignants a viré à la crise sociale. De nouvelles violences ont éclaté cette nuit. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......