LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron durant son discours au musée du Quai Branly - Jaques Chirac à Paris le 27 octobre 2021

Paris acte le retour au Bénin de 26 œuvres d'art pillées pendant la période coloniale

12 min

C'est l'ouverture d'une nouvelle coopération entre l'Afrique et la France. 26 œuvres d'art pillées pendant la période coloniale par la France seront de retour au Bénin, ouvrant la porte à d'autres restitutions.

Emmanuel Macron durant son discours au musée du Quai Branly - Jaques Chirac à Paris le 27 octobre 2021
Emmanuel Macron durant son discours au musée du Quai Branly - Jaques Chirac à Paris le 27 octobre 2021 Crédits : MICHEL EULER / POOL / AFP - AFP

"Redonner à la jeunesse africaine une partie de son patrimoine". Les mots d'Emmanuel Macron au musée Quai Branly- Jacques Chirac, mercredi soir. Le chef de l'Etat acte la restitution de 26 œuvres du trésor royal d’Abomey au Bénin. Des œuvres pillées par la France coloniale qui retrouveront leur pays d'origine le 9 novembre prochain. En tant que propriété d'un musée public, ces œuvres d'art étaient jusqu'ici considérés inaliénables, mais une loi spécifique votée en décembre 2020 a permis ces dérogations. Cette première mondiale, qualifiée d'événement historique par le Ministre des affaires étrangères béninois et le Président de la République Emmanuel  Macron, ouvre la voie à bien d’autres restitutions.

Écouter
1 min
Les précisions de Cécile de Kervasdoué

Des voix s'élèvent déjà pour contester cette restitution au Bénin redoutant que l'exception devienne la règle et que les musées français soient vidés de leurs œuvres d'arts.  Des inquiétudes balayées par la sénatrice Catherine Morin-Desailly, rapporteuse du projet de loi sur la circulation et le retour des biens culturels appartenant aux collections publiques.

Les autres titres du journal

Arrêts maladies des soignants ou réorientation après la crise du Covid-19 :  20% des lits sont actuellement fermés dans les hôpitaux publics. Mais le ministère de la santé n'a pas de solution magique et pour l'hôpital la tendance est difficile à inverser tant les recrutements de nouveaux soignants s'avère compliquée.

"Nous ne laisserons pas la Grande-Bretagne s'essuyer les pieds sur les accords du Brexit". La mise en garde du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal mercredi. La France durcit le ton face à Londres qui tarde à délivrer des licences de pêche en eaux britanniques malgré les accords commerciaux du Brexit. La France anticipe donc des mesures de rétorsion. Dès le 2 novembre prochain, les pécheurs britanniques auront interdiction de débarquer dans six ports français. Le gouvernement prévoit également de renforcer les contrôles sanitaires et douaniers des navires anglais mais également des camions à destination et en provenance du Royaume-Uni. A Londres, Boris Johnson dénonce des menaces "décevantes et disproportionnées."

Qui est responsable de l'explosion du port de Beyrouth ? L’ancien premier ministre Hassan Diab doit être auditionné ce jeudi mais il ne se présentera pas devant le juge,  ses avocats ont en effet porté plainte contre l’Etat libanais pour empêcher cette audition. Ce n’est pas le premier responsable qui refuse d’être entendu par le magistrat en charge de l’enquête.  Un juge qui s’appelle Tarek Bitar et qui déchaine les passions. Pour ses détracteurs, il est politisé et à la solde de l’étranger.  Pour ses défenseurs, il défie l’impunité au nom de la vérité..

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......