LE DIRECT
La vaccination en France au 30 mai 2021

Les 12-18 ans vaccinés dès la mi-juin contre le Covid, pour atteindre l'immunité collective et passer une rentrée paisible

13 min

Les adolescents pourront se faire vacciner contre le Covid dès le 15 juin prochain en France. Emmanuel Macron l'a annoncé mercredi. Double intérêt : collectif, pour atteindre l'immunité collective et lutter contre les variants, mais aussi individuel, pour éviter les décrochages scolaires.

La vaccination en France au 30 mai 2021
La vaccination en France au 30 mai 2021 Crédits : Visactu - Visactu

Après les Etats-Unis et Israël, la France propose la vaccination contre le Covid aux 12-18 ans dès le 15 juin. Emmanuel Macron l'a annoncé mercredi, pour aider à atteindre l'immunité collective cet été paisible et éviter des fermetures de classe à la rentrée. Les adolescents pourront se faire vacciner contre le Covid dans douze jours, partout en France, alors que la moitié des adultes a reçu une première dose. Emmanuel Macron l'a annoncé, mercredi, lors de sa première journée de déplacement dans le Lot. Précisions apportées ensuite par le ministre de la Santé Olivier Véran, invité du 20h de TF1 : dans un premier temps, les 12-18 ans ne pourront avoir accès qu'au vaccin de Pfizer-BioNtech en centre de vaccination, toujours avec autorisation parentale. Double intérêt, pour les autorités : collectif, pour lutter contre la propagation du virus et de ses variants et intérêt individuel, pour éviter, par exemple, les décrochages scolaires et l'isolement. Enjeux décryptés par Camille Marigaux.

Écouter
1 min
Les 12-18 ans ont moins de risques de développer des formes graves du Covid-19 mais pour Robert Cohen, pédiatre au Centre hospitalier intercommunal de Créteil, l'urgence est aussi psychologique

Les autres titres du journal

Israël pourrait, dans les prochains jours, tourner la page de plus d'une décennie de pouvoir de Benjamin Netanyahu : le chef de l'opposition israélienne Yaïr Lapid a arraché, mercredi soir, un accord pour un gouvernement de coalition. Huit partis de droite, de gauche, du centre, et un arabe, ce qui est du jamais vu depuis 1992 et le "gouvernement de la paix" d'Yitzhak Rabin. Encore faut-il obtenir l'aval du parlement et que la coalition tienne car le point commun de tous ces alliés est de vouloir écarter Benjamin Netanyahu. Le Premier ministre le plus pérenne de l'histoire d'Israël n'a pas dit son dernier mot : Benjamin Netanyahu estime que le projet d'un gouvernement d'union sous la direction de Yaïr Lapid serait un "danger pour la sécurité d'Israël".  Il qualifie cette coalition de "fraude du siècle". Correspondance de Frédéric Métézeau.

Écouter
1 min
Les explications de notre correspondant à Jérusalem, Frédéric Métézeau
Carte montrant les réponses données aux demandes d'asile par pays d'Europe en 2019 et les principaux bénéficiaires par nationalité
Carte montrant les réponses données aux demandes d'asile par pays d'Europe en 2019 et les principaux bénéficiaires par nationalité Crédits : LAURENCE SAUBADU, ROMAIN ALLIMANT / AFP - AFP

Le Danemark ne veut plus accueillir de réfugiés sur son sol. La Première ministre social-démocrate veut externaliser ses demandes d'asile et la démarche proposée, ce jeudi, aux députés danois est contraire au droit international, alertent plusieurs ONG. Les étrangers et réfugiés ne sont plus les bienvenus au Danemark ; inutile de venir quêter la protection du Royaume : c'est le message que martèle le gouvernement social-démocrate. Après avoir révoqué les permis de séjours des Syriens de la région de Damas, désormais jugée sûre par Copenhague, la Première ministre réaffirme son objectif : zéro demandeur d'asile.  Elle soumet aujourd'hui aux députés danois,  une loi qui met tout simplement fin au droit d'asile dans le royaume. Explications de Marie-Pierre Vérot.

Écouter
1 min
Tout demandeur d'asile posant le pied au Danemark se verra illico placé dans un avion, destination un pays tiers, chargé d'instruire sa demande

Le gouvernement danois aurait entamé des discussions avec plusieurs Etats africains pour externaliser les demandes d'asile et tous les yeux se tournent vers le Rwanda, où le ministre danois de l'Immigration était en visite il y a quelques semaines. Correspondance à Kigali de Laure Broulard.

Écouter
1 min
Le Danemark estime que les demandes d’asile devraient être faites en dehors de l’U.E et le Rwanda apparaît comme un candidat idéal, puisque le pays accueille déjà depuis plus d’un an des centaines de réfugiés évacués de Libye

En France, l’Observatoire des inégalités publie son rapport sur les écarts de plus en plus grands entre les plus précaires et les plus riches : ils se creusent avec la pandémie. Reportage de Catherine Pétillon.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......