LE DIRECT
Exemple de commerce fermé pour cause de confinement (photo prise à Valence le 6 novembre)

Les petits commerçants craignent de rester fermer après les annonces de Jean Castex, ce soir, et de finir par mettre la clé sous la porte

13 min

L'Elysée tient un conseil de Défense, ce matin, avant une conférence de presse, ce soir, de Jean Castex sur l'évolution de l'épidémie. Que va-t-il annoncer ? A priori, pas la réouverture rapide des commerces non-essentiels. Ils sont pourtant nombreux à risquer de la fermeture avec le reconfinement.

Exemple de commerce fermé pour cause de confinement (photo prise à Valence le 6 novembre)
Exemple de commerce fermé pour cause de confinement (photo prise à Valence le 6 novembre) Crédits : Nicolas Guyonnet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP - AFP

Leurs boutiques ont dû fermer, avec le reconfinement. Les petits commerçants ne voient pas le bout du tunnel et ils continuent à dénoncer un deux-poids deux-mesures avec les grandes surfaces. Les minces espoirs qu'ils avaient de rouvrir leurs portes, avant la prise de parole du Premier ministre à 18h, ce soir, ont été douchés, hier, par Marc Fesneau, le ministre des Relations avec le Parlement. Le statu quo serait de rigueur, vu la situation sanitaire. Mais un rideau encore fermé pourrait bien signifier la fin de toute une vie de travail. L'opposition et certains membres de la majorité, au sein du groupe Agir notamment, pressent l'exécutif d'en faire plus pour les petits commerces. Entre priorités économique et sanitaire, l'arbitrage est délicat. Analyse d'Antoine Marette et témoignage de Rosa Neto, commerçante à Courbevoie (Hauts-de-Seine), interrogée par Anne-Laure Jumet : elle bénéficie, certes, d'un prêt de l'Etat mais ce n'est qu'un crédit de plus qui risque de l'étrangler financièrement. Internet peut-il sauver les petits commerces ? Reportage d'Anne-Laure Jumet à retrouver ici

Les autres titres du journal

Coup de théâtre dans l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 :  Ziad Takieddine, qui se présentait comme l'un des intermédiaires avec le régime Kadhafi a retiré ses accusations. "La vérité éclate" enfin, écrit Nicolas Sarkozy sur les réseaux sociaux alors qu'il est mis en examen pour "association de malfaiteurs", "corruption passive" et "financement illégal de campagne électorale".

Le Mozambique doit enquêter sur des massacres de villageois dans le nord du pays : C'est ce que demandent les Nations unies, après une série d'attentats islamistes qui ont fait une cinquantaine de morts par décapitations sans compter d'enlèvements de femmes et d'enfants.

À venir dans ... secondes ...par......