LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, Joe Biden révise, à peine investi, la politique de Donald Trump en signant une quinzaine de décrets

A peine investi, Joe Biden rompt avec la politique de Donald Trump sur le climat, la santé et l'immigration

13 min

Dès son arrivée à la Maison-Blanche, Joe Biden s'attelle à détricoter l'héritage de son prédécesseur républicain via une quinzaine de décrets, pour signer le retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat, dans l'OMS mais aussi en matière d'immigration et de gestion de la crise sanitaire

Dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, Joe Biden révise, à peine investi, la politique de Donald Trump en signant une quinzaine de décrets
Dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, Joe Biden révise, à peine investi, la politique de Donald Trump en signant une quinzaine de décrets Crédits : Jim WATSON / AFP - AFP

A peine investi à la présidence des Etats-Unis, Joe Biden s'attelle déjà à détricoter la politique de Donald Trump en matière d'immigration, de santé (avec le port du masque obligatoire dans les bâtiments fédéraux) : une quinzaine de décrets, pour signer aussi le retour des Etats-Unis dans l'OMS et l'Accord de Paris sur le climat : " Welcome back! ", Emmanuel Macron a adressé dans un tweet en anglais ses "meilleurs vœux de succès à Joe Biden. "Welcome back", pour saluer aussi le retour des États-Unis au sein de l'Accord de Paris pour le climat. Le 46e président des États-Unis en fait l'une de ses priorités, tout comme la lutte contre le Covid-19. Il a d'ailleurs observé une minute de silence, en plein discours d''investiture, en hommage aux 405 000 morts du Covid. Ce bilan dépasse celui des soldats américains tués pendant la Seconde Guerre mondiale, souligne ce matin, l'université Johns Hopkins. Joe Biden veut rompre avec la gestion erratique de Donald Trump dans cette crise. Il rend obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux et pour les employés fédéraux, et demande la création à la Maison-Blanche d'un bureau de coordination de la lutte contre le coronavirus et l'arrêt de la procédure de retrait des Etats-Unis de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ont dit des conseillers. Reportage de Franck Mathevon et analyse politique de Grégory Philips, nos correspondants à Washington.

Écouter
4 min
A peine investi et au terme d'une cérémonie mêlant stars de la pop et poésie, Joe Biden s'attelle à détricoter l'héritage de Donald Trump

La soirée d'investiture s'est achevée par un feu d'artifice et de nouveaux appels à l'union, sous le signe de la culture populaire et exigeante avec des stars de la pop et une révélation poétique : Au-delà de la brochette de stars, réunissant Bruce Springsteen et Luis Fonsi, le chanteur de Despacito, la révélation de cette inauguration s'appelle Amanda Gorman. Cette jeune poétesse afro-américaine a captivé le public avec sa composition, "The Hill we climb" - "La Colline que nous gravissons", en référence à la colline du Capitole, où des partisans de Donald Trump avaient envahi le siège du Congrès le 6 janvier dernier. "Nous avons vu une force qui détruirait notre nation plutôt que de la partager / Détruirait notre pays si cela veut dire retarder la démocratie / Et cet effort était à deux doigts de réussir / Mais pendant que la démocratie peut être ponctuellement retardée / Elle ne peut être vaincue de façon définitive", scandait hier Amanda Gorman, verbe précis, geste à l'appui. Une image rayonnante, comme si la poétesse incarnait, à elle seule, la lumière et l'espoir évoqués dans ses vers, après les heures sombres et les violences d'il y a deux semaines contre le Capitole. Entendez et voyez Amanda Gorman, plus jeune poétesse jamais invitée à une cérémonie d'investiture dans l'histoire des États-Unis, en intégralité sur notre site.

Les autres titres du journal

En France, un nouveau point sanitaire ce soir, sans Jean Castex ni nouvelle restriction, a priori : Le couvre-feu suffit, expliquait mercredi le porte-parole du gouvernement. Mais des professionnels de santé demandent un reconfinement. La situation sanitaire inquiète aussi les étudiants de demain : les lycéens ont commencé à remplir leur vœux d'orientation dans Parcoursup.

Conséquence de l'affaire Duhamel, le Sénat s'apprête à adopter jeudi une proposition de loi visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de 13 ans, enrichie en dernière minute par des mesures spécifiques à la lutte contre l'inceste.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......