LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Icône de la chanson française, Juliette Gréco est morte mercredi à l'âge de 93 ans après plus de 60 années d'une carrière sous le signe de l'exigence et de la liberté

Une femme libre, à la voix magnétique et aux yeux de biche : Juliette Gréco, la "Jolie Môme" de Saint-Germain-des-Prés est morte à 93 ans

13 min

Amie de Boris Vian, amoureuse de Miles Davis, Juliette Gréco a chanté les plus grands, Prévert, Ferré, Gainsbourg. Cette femme libre, engagée "a fait de sa vie un chef d'oeuvre, "Désabillez-moi", cette chanson transgressive, est le symbole de cette casseuse de code", déclare Roselyne Bachelot.

Icône de la chanson française, Juliette Gréco est morte mercredi à l'âge de 93 ans après plus de 60 années d'une carrière sous le signe de l'exigence et de la liberté
Icône de la chanson française, Juliette Gréco est morte mercredi à l'âge de 93 ans après plus de 60 années d'une carrière sous le signe de l'exigence et de la liberté Crédits : Klaus Rose / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP - AFP

C'était avant tout une voix magnétique et sur scène, ou derrière une caméra, une présence envoûtante et des yeux de biche. Juliette Gréco, la "Jolie Môme" de Saint Germain- des-Prés, est morte à l'âge de 93 ans. Amie de Boris Vian, amoureuse de Miles Davis, Gréco a chanté les plus grands, Prévert, Ferré, Gainsbourg. Dans l'après-guerre, elle avait à peine 20 ans,  que déjà, Juliette Gréco fréquentait les intellectuels et les artistes parisiens : Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Albert Camus, Boris Vian, Roger Vadim.Juliette Gréco en 1951 interprète "Je suis comme je suis", cette chanson de Jacques Prévert, affirmant la liberté de disposer de son corps comme on veut, a bien été composée pour elle. Libre dans son allure, provocante, vêtue de noir, avec son regard charbonneux, Juliette Gréco, dans un entretien avec Eliane Contini, en 1986, sur France Culture, rappelait que les gens était souvent outrés par son physique et ses pantalons, à ses débuts. Libre dans sa sexualité, c’est elle, Juliette Gréco, qui choisissait les hommes et pas l’inverse. Libre aussi d’aimer Miles Davis, au temps de la ségrégation aux Etats-Unis. Libre de s’exprimer, engagée à gauche, Juliette Gréco, s’était rendue au Chili sous Pinochet, pour interpréter des chansons, comme "Les Cimetières militaires", qui n’ont pas plu du tout aux autorités, au point de l'expulser. La muse de Saint-Germain des prés, était une femme libre et engagée, portrait en chansons signé Benoît Grossin.

Les autres titres du journal

Les bars et les restaurants devront fermer leurs portes, dans la métropole d'Aix-Marseille et en Guadeloupe : Tour de vis sanitaire, pour éviter un emballement incontrôlé de l'épidémie de Covid-19, une "punition collective", dénoncent en chœur, les restaurateurs et les élus politiques du sud de la France et ce n'est pas le seul secteur qui fait grise mine. Enjeux économiques et sanitaires décryptés par Anne-Laure Jumet.

Un plan à trois milliards d'euros pour renforcer la sécurité des sites industriels : des annonces du gouvernement sont attendues, aujourd'hui, un an après l'incendie hors norme de Lubrizol à Rouen. Elus et associations attendent toujours des mesures fortes : plus de sanctions contre les usines en infraction, davantage d'inspecteurs de site, moins d'allègement des règles environnementales. Le collectif unitaire de Lubrizol défile toute cette semaine, en fin de journée, appelle à manifester au départ de l'usine qui a repris une activité partielle .  Pour plus de transparence notamment. pour mobiliser la population, traumatisée par cet accident industriel dont on ne connait pas toutes les conséquences. Une sirène alerte sur le passage du cortège. Reportage Véronique Rebeyrotte.

Aux Etats-Unis, Donald Trump refuse de dire s'il cédera pacifiquement le pouvoir en cas de défaite à la présidentielle : Interrogé par un journaliste, sur les émeutes que l'on a pu voir ces derniers jours, sur des actions violentes des défenseurs de Trump et de ses adversaires le président républicain n'a pas été rassurant, sur l'issue de la présidentielle qui l'oppose au démocrate Joe Biden. Donald Trump a semblé, hier soir, vouloir annulé les bulletins de vote envoyés par la poste. Le président républicain a par ailleurs expliqué, hier, que les résultats de la présidentielle finiraient, selon lui, à la cour suprême. D'où sa stratégie, de nommer dès samedi une remplaçante au siège laissé vacant par  la juge progressiste Ruth Bader Ginsburg. Donald Trump doit se recueillir, aujourd'hui, devant sa dépouille.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......