LE DIRECT
Les cas totaux de Covid-19, avec les nombres de malades par pays et territoires hors de Chine continentale, au 26 février à 18h30 GMT - 19h30 à Paris

Coronavirus : à l'inquiétude des autorités sanitaires s'ajoute celle des ONG sur la quarantaine et les violations des droits de l'homme en Chine

12 min

En plaçant des millions de Chinois en quarantaine, Pékin fait tout pour contenir l'épidémie et étouffer au passage les voix dissidentes. En France, les autorités sanitaires tentent de comprendre comment deux patients ont contracté le virus alors qu'ils n'ont séjourné ni en Chine ni en Italie.

Les cas totaux de Covid-19, avec les nombres de malades par pays et territoires hors de Chine continentale, au 26 février à 18h30 GMT - 19h30 à Paris
Les cas totaux de Covid-19, avec les nombres de malades par pays et territoires hors de Chine continentale, au 26 février à 18h30 GMT - 19h30 à Paris Crédits : John SAEKI, Laurence CHU / AFP - AFP

Coronavirus : à l'inquiétude des autorités sanitaires s'ajoute celle des ONG sur la quarantaine et les violations des droits de l'homme en Chine. La Chine recense, ce matin, 433 nouvelles contaminations au coronavirus et 29 décès supplémentaires. C'est toujours trop pour les autorités sanitaires, mais elles notent, malgré tout, une amélioration car il s'agit du nombre de décès quotidiens le plus faible depuis fin janvier. Depuis hier, et c'est une première, les nouvelles contaminations en Chine continentale sont même inférieures à celles  enregistrées dans le reste du monde. Mais à quel prix ? Avec des millions de Chinois placés en quarantaine, Pékin fait tout pour contenir l'épidémie, et étouffer, au passage, les voix dissidentes. Reportage de Marie-Pierre Vérot.

De nouvelles mesures, en France, contre le coronavirus, après les 2 cas de l'Oise, dont un mortel : Le nouveau coronavirus a tué plus de 2.700 personnes dans le monde et contaminé près de 80.000 autres. 2.800 cas, environ, ont été recensés en dehors de la Chine continentale, derniers en date au Brésil, au Pakistan, en Norvège, en Grèce, en Roumanie et en Algérie. En France, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé hier soir un 18e cas positif : l'épouse d'un patient hospitalisé à Annecy, un Français de 64 ans, de retour de Lombardie. En France, jusqu’à présent, tous les cas de coronavirus s’expliquaient : la contamination venait d'Italie, de Chine,  d’un contact avec une personne contaminée bien identifiée. Mais c'est un fait inédit depuis le début de la crise, deux cas restent ce matin sans traçabilité :  celui d'un professeur de collège de 60 ans, décédé brutalement dans la nuit de mardi à mercredi, et celui d'un agent civil de la défense toujours hospitalisé dans un état grave à Amiens. Leurs seuls points communs, pour l'instant : la ville de Creil et le fait de ne pas avoir été considérés dès le départ comme une suspicion de coronavirus. Il faut donc remonter leur emploi du temps et trouver avec qui ils ont été en contact prolongé. Or, sans traçabilité, comment espérer contenir le virus et sa propagation ? Hier, les autorités sanitaires sont restées vagues mais confiantes. Explications de Véronique Julia.

Côté salariés : Le ministre de la santé Oliver Véran a expliqué, hier, que les personnes placées en isolement pour éviter tout risque de propagation du nouveau coronavirus bénéficient "d'un arrêt de travail" pouvant aller jusqu'à 20 jours avec des "indemnités journalières" versées par L'Assurance Maladie, sans délai de carence. Cette mesure s'applique également aux parents qui ne peuvent pas aller travailler pour rester avec leur enfant. Quelle est la marche à suivre pour les salariés ? Précisions d'Anne-Laure Jumet.

Les autres titres du journal

Au moins 27 morts dans des violences intercommunautaires à New Delhi : des hindous, armés de bâtons, de sabres et parfois de pistolets ont pourchassé des musulmans dans des faubourgs populaires du nord-est de la capitale indienne. Le Premier ministre indien Narendra Modi a appelé, hier, au calme face à ce qui est l'un des pires embrasements de la capitale indienne depuis des décennies. Mais le dirigeant nationaliste est accusé d'avoir mis le feu aux poudres, après avoir adopté une loi controversée sur la citoyenneté, jugée discriminatoire envers les musulmans par ses détracteurs. La Haute Cour de New Delhi se penchent sur la question des soins  ou plutôt de l'absence de soins apportés aux blessés avec des policiers empêchant parfois des musulmans d'accéder aux hôpitaux, indique le quotidien Times of India, ce matin. Cette cour a dit refuser, hier, de voir se répéter le cycle de violences contre les sikhs lors d'émeutes en 1984. Un officier des services de renseignement a été tué, indique par ailleurs, le Times of India, alors que ces mêmes services ont été alertés dès dimanche, en recevant six informations distinctes, toujours selon le quotidien indien. Sébastien Farcis, notre correspondant en Inde, a recueilli le témoignage de proches de victimes.

Prêts toxiques Helvet Immo : une filiale de BNP Paribas lourdement condamnée. La justice a estimé, hier, que la principale filiale crédit de BNP Paribas avait "fait le choix de ne pas informer le consommateur" et dissimulé les risques induits par ses prêts toxiques en francs suisses dans l'affaire dite "Helvet Immo", au détriment de plus de 4.600 emprunteurs. BNP Paribas Personal Finance, connue en France sous la marque Cetelem, a été reconnue "coupable de pratique commerciale trompeuse" et de "recel" de ce délit, et condamnée à l'amende maximale de 187.500 euros et à d'énormes dommages et intérêts. En cause, la commercialisation en 2008 et 2009 de prêts à haut risque, libellés en francs suisses - d'où le nom de l'affaire "Helvet Immo" -, mais remboursables en euros, dans des contrats qui n'ont "jamais mentionné le risque de change", qui était pourtant "la caractéristique principale" de l'emprunt, a souligné le tribunal. Les sommes dues par la banque - avec des dommages et intérêts différents selon les emprunteurs - se chiffrent en dizaines de millions d'euros. Reportage d'Anne-Laure Chouin.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......