LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jaroslaw Kaczynski, leader du parti Droit et Justice, devant ses sympathisants après l'annonce des résultats des législatives, à Varsovie le 13 octobre 2019.

Les conservateurs nationalistes au pouvoir en Pologne célèbrent leur victoire aux élections législatives

11 min
À retrouver dans l'émission

Avec 43,6% des suffrages selon des projections, le parti Droit et Justice (PiS) devrait obtenir 239 sièges à la chambre basse qui en compte 460.

Jaroslaw Kaczynski, leader du parti Droit et Justice, devant ses sympathisants après l'annonce des résultats des législatives, à Varsovie le 13 octobre 2019.
Jaroslaw Kaczynski, leader du parti Droit et Justice, devant ses sympathisants après l'annonce des résultats des législatives, à Varsovie le 13 octobre 2019. Crédits : Wojtek RADWANSKI - Radio France

Avant de prendre la direction de la Pologne, focus sur la situation en Syrie. Le président français Emmanuel Macron a condamné une nouvelle fois dimanche soir l'offensive turque dans le pays. Depuis qu'elle a débuté mercredi dernier, 104 combattants kurdes et plus de soixante civils ont été tués selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Emmanuel Macron dit s'inquiéter d'"une situation humanitaire insoutenable". Il a réuni un conseil restreint de défense en fin de soirée. Pour quoi faire ? Les explications de notre journaliste Franck Mathevon.

Les autres titres du journal 

Les conservateurs nationalistes vont-ils conserver la majorité absolue au parlement polonais ? Les résultats officiels des élections législatives sont attendus lundi. Le PiS a remporté les législatives dimanche dans le pays. Les membres du parti Droit et Justice au pouvoir voient dans cette victoire un encouragement à poursuivre leurs réformes. Notre correspondant en Pologne Thomas Giraudeau s'est rendu pour France Culture au siège du parti.

Écouter
1 min
Le reportage de Thomas Giraudeau

Daniel Cueff, maire du village breton de Langouët, avait pris un arrêté anti-pesticides très contraignant, au mois de mai dernier. Il interdisait l'épandage des pesticides à moins de 150 mètres de toute habitation. La préfecture d'Ille-et-Vilaine veut l'annuler. L'audience sur le fond doit commencer lundi matin devant le tribunal administratif de Rennes. Des élus appellent à un rassemblement de soutien.

Écouter
1 min
Le reportage de Sandy Dauphin
L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......