LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La campagne de vaccins débute aujourd'hui au Royaume-Unis

Covid-19 : le Royaume-Uni commence à administrer le vaccin Pfizer/BioNTech, la France voit le cap des 5 000 contaminations quotidiennes s'éloigner pour être déconfinée

13 min

Les Britanniques les plus vulnérables et exposés recevront en priorité le vaccin de Pfizer/BioNTech. Défi logistique, pour convaincre le grand public et accru par le Brexit. La France, elle, voit s'éloigner le cap des 5 000 cas quotidiens, fixé par E. Macron pour lever le confinement le 15 décembre.

La campagne de vaccins débute aujourd'hui au Royaume-Unis
La campagne de vaccins débute aujourd'hui au Royaume-Unis Crédits : JAKUB PORZYCKI / NURPHOTO - AFP

Une première dans un pays occidental : le Royaume-Uni lance aujourd'hui sa campagne de vaccination contre le Covid-19, avec les doses fournies par l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech. Ce sont les personnes les plus vulnérables et les plus exposées qui vont recevoir les premières doses, c’est-à-dire les plus de 80 ans et les soignants. 400 000 personnes pourront être vaccinées d'ici le printemps, puisque le Royaume-Uni doit recevoir 800 000 vaccins et qu'il faut deux injections à chaque fois. Le vaccin doit être conservé à - 70°C, il ne peut rester que 5 jours dans un réfrigérateur normal et il faut limiter les temps de transport - depuis la Belgique, lieu de fabrication, car cette préparation est fragile. 50 centres hospitaliers britanniques ont déjà reçu les doses pour les administrer mais il faudra aussi convaincre les nombreux sceptiques. Défi logistique et de santé public : analyse et reportage à Londres de notre correspondant Richard Place. 

Écouter
1 min
La campagne de vaccination au Royaume-Unis représente un énorme défi logistique et un défi pour convaincre le grand public. Les explications de Richard Place

Pendant ce temps, la France voit s'éloigner le cap des 5 000 cas de contamination quotidiennes, cap fixé par Emmanuel Macron pour lever le confinement au 15 décembre : la France sera-t-elle déconfinée avant Noël ? Ou bien faudra-t-il interdire des rassemblements pour les fêtes, comme au Québec ? L'exécutif se retrouve face à un nouveau dilemme avant les fêtes de fin d'année et l'on devrait en savoir un peu plus jeudi soir, Jean Castex devrait animer une conférence de presse sur la stratégie à adopter face au Covid, dans les prochains jours, alors qu'Emmanuel Macron avait fixé le cap des 5 000 contaminations quotidiennes pour lever le confinement au 15 décembre. Cet objectif sera "très difficile" à atteindre, a prévenu, hier, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon lors d'un point-presse, suivi par Sarah D'Hers.

Les autres titres du journal

Les négociations sur le Brexit toujours dans l’impasse, à 3 semaines de la fin de la période de transition : elles achoppent sur les règles de concurrence, la pêche et la façon de régler les différends commerciaux. Après un nouvel échange téléphonique entre Bruxelles et Londres, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé qu’il se rendrait dans les prochains jours à Bruxelles pour négocier directement et de visu avec la présidente de la commission Ursula Von der Leyen. L'eurodéputée française Nathalie Loiseau, centriste du Renew, interrogée par Angélique Bouin, estime que si le Royaume-Uni ne "bouge pas" pour aboutir à un accord post-Brexit avec l'UE, les négociateurs ont tout intérêt à se "revoir l'an prochain". 

Procès des attentats de janvier 2015 : suite et fin du réquisitoire du parquet national antiterroriste attendu aujourd’hui.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Au Sénégal, le verdict doit tomber ce matin pour trois pères de famille accusés de complicité de trafic de migrants, pour avoir tenté de donner une vie meilleure à leurs enfants, en les plaçant dans une pirogue, direction l’Espagne, fin octobre. L'un de ces adolescents, Doudou Faye, footballeur de 14 ans, qui rêvait d'une carrière en Europe, est finalement mort d'épuisement pendant la traversée.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......