LE DIRECT
Une étudiante prise en photo à Poitiers le 14 avril 2020, inquiète pour la suite de ses études

Associations et opposition rappellent l'urgence sociale au bon souvenir de l'exécutif

12 min

Alors qu'un conseil de défense se tient, ce matin à l'Elysée, sur la crise sanitaire, des acteurs de la solidarité attendent un geste de l'exécutif sur la bombe à retardement du logement. Des membres de l'opposition et des marcheurs interpellent le gouvernement sur la gratuité des masques à l'école.

Une étudiante prise en photo à Poitiers le 14 avril 2020, inquiète pour la suite de ses études
Une étudiante prise en photo à Poitiers le 14 avril 2020, inquiète pour la suite de ses études Crédits : Jean Francois Fort / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP - AFP

Alors qu'un conseil de défense se tient, ce matin, à l'Elysée, sur la crise sanitaire, des acteurs de la solidarité attendent un geste de l'exécutif sur la bombe à retardement du logement. Le Secours catholique alerte sur le sort de milliers de Français qui passent, en cette rentrée,  "de la précarité à la pauvreté".  Avec les loyers impayés, la Fondation Abbé Pierre, qui fait partie des associations de solidarité qui seront reçues après-demain par la ministre chargée du logement Emmanuel Wargon, craint une vague d'expulsions locatives. Parmi les précaires, on trouve les étudiants, parfois privés de petits boulots cet été, ou de stages rémunérés. Se loger, à quelques jours de la rentrée, devient très compliqué. Reportage de Thomas Larabi.

Les masques obligatoires pour les élèves de plus de 11 ans doivent-ils être distribués gratuitement ? Le député LREM des Landes, Lionel Causse, soutenu par plusieurs de ses collègues, demande cette gratuité dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, Jean Castex et Jean-Michel Blanquer, chiffrant à 150 millions d'euros le coût d'une telle opération sur trois mois. Pour l'instant, le ministre de l'Education nationale n'entend pas aller au-delà d'une aide ciblée pour les familles les plus modestes, estimant que le masque est un "vêtement" ou une "fourniture comme une autre". En attendant, certaines collectivités locales prennent les devants et mettent la main au portefeuille, comme l'Essonne et son président du conseil départemental, le LR François Durovray qui débloque un million d'euros pour fournir des masques lavables, dès la semaine prochaine, à 70.000 collégiens. Interview signée Yael Goosz.

Les autres titres du journal

Des membres de l'opposition mais aussi des marcheurs font pression pour que les masques, obligatoires dès la semaine prochaine, dans le secondaire, soient distribués gratuitement aux collégiens et lycéens, au nom de la lutte contre les inégalités

L'Espagne dépasse la barre des 400.000 cas diagnostiqués de coronavirus : les autorités estiment que la situation à Madrid exigera d'agir "rapidement", avec l'adoption de nouvelles mesures dans les prochains jours.

Convention républicaine pour la présidentielle aux Etats-Unis : Donald Trump accuse les démocrates de vouloir voler l'élection. En cause, selon lui, les fraudes possibles avec le vote par correspondance par temps de coronavirus.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......