LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les autorités ouvrent un premier lot de vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNtech  - Photo prise par la Generalitat de Catalunya, le gouvernement régional catalan

L'Espagne tiendra un registre des personnes refusant d'être vaccinées contre le Covid-19 et le partagera avec d'autres pays européens

12 min

Alors que l'Espagne franchit le seuil des 50 000 morts, le ministre de la Santé a déclaré, hier, à la télévision, que les autorités tiendraient un registre des personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19, qui sera partagé avec d'autres pays européens. La vaccination reste volontaire.

Les autorités ouvrent un premier lot de vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNtech  - Photo prise par la Generalitat de Catalunya, le gouvernement régional catalan
Les autorités ouvrent un premier lot de vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNtech - Photo prise par la Generalitat de Catalunya, le gouvernement régional catalan Crédits : Handout / GENERALITAT DE CATALUNYA / AFP - AFP

Etre vacciné contre le Covid ou bien être fiché comme récalcitrant : les Espagnols auront le choix, affirme le ministre de la Santé à Madrid. 370.000 doses du vaccin de Pfizer et BioNTech contre le Covid-19 doivent arriver, aujourd'hui, à Madrid, Barcelone et aux Canaries  Comme la France et l'Italie, l'Espagne a entamé sa campagne de vaccination dimanche et aujourd'hui, le pays franchit le seuil des 50 000 morts du coronavirus, avec près de 102 décès du Covid pour 100.000 habitants, soit le 13e pays au monde suivant ce taux de mortalité (à titre de comparaison, la France est 19e, avec près de 93 décès pour 100.000 habitants). Le ministre de la Santé Salvador Illa précise que les autorités tiendront un registre des personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid, partagé avec d'autres pays européens. Cette mesure risque de susciter une nouvelle défiance, même si la vaccination se fera toujours sur la base du volontariat. Correspondance à Madrid de Marie-Hélène Ballestero.

En France, un nouveau conseil de défense sanitaire se tient, ce matin, en visioconférence autour d'Emmanuel Macron, alors que des élus du Grand-Est, comme Jean Rottner, président Les Républicains de la région ou Matthieu Klein, maire socialiste de Nancy, plaident en faveur d'un reconfinement, même localisé, pour contenir une situation préoccupante : la région compte 240 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants. La moyenne nationale frôle les 150 cas. Serons-nous réellement capables de vacciner une grande partie de la population française contre le coronavirus ? L'objectif est de vacciner un million de personnes d'ici fin février, puis 15 millions de Français avant l'été mais avons-nous suffisamment de flacons, d'aiguilles et de seringues pour pouvoir administrer les vaccins ?  Eléments de réponse avec Laurine Benjebria.

Les autres titres du journal

Trois soldats français ont été tués, hier, par une bombe artisanale au Mali, où ils étaient déployés pour la première fois. Ils effectuaient une mission de ravitaillement dans une zone frontalière du Niger et du Burkina Faso.

50 journalistes tués en 2020, la plupart dans des pays en paix, une première selon Reporters sans frontières : avec près de 400 autres emprisonnés, RSF explique que cette année témoigne de nouveau de sévères atteintes au droit à l'information. Le Mexique est le pays le plus meurtrier pour la profession.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......