LE DIRECT
Des militantes féministes collant des affiches sur les murs de grandes entreprises telles que Samsung ou Amazon au sujet de l'exploitation des Ouïghours dans leurs usines (juillet 2020)

Accusé de bénéficier du travail forcé des Ouïghours, H&M est le premier groupe d'envergure à rompre ses liens avec un fournisseur chinois du Xinjiang

13 min

Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) annonce cesser toute relation avec un producteur de fil chinois en raison d'accusations de "travail forcé" de Ouïghours de la province du Xinjiang, dans un contexte de pressions internationales de Washington et de Bruxelles contre Pékin.

Des militantes féministes collant des affiches sur les murs de grandes entreprises telles que Samsung ou Amazon au sujet de l'exploitation des Ouïghours dans leurs usines (juillet 2020)
Des militantes féministes collant des affiches sur les murs de grandes entreprises telles que Samsung ou Amazon au sujet de l'exploitation des Ouïghours dans leurs usines (juillet 2020) Crédits : Fiora Garenzi / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP - AFP

H&M rompt avec un fournisseur chinois en raison d'accusations "travail forcé" de Ouïghours : Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a annoncé qu'il cessait toute relation avec un producteur de fil chinois en raison d'accusations de "travail forcé" de Ouïghours de la province chinoise du Xinjiang. Le détaillant a précisé qu'il ne travaillait avec aucun fabricant de vêtements de la région et qu'il ne s'approvisionnerait désormais plus en coton venant du Xinjiang, qui est la plus grande zone de production de coton chinoise.  Un rapport du think tank Australian Strategic Police Institute, publié en mars, désignait H&M comme l'un des bénéficiaires du programme de travail forcé à travers sa relation avec le fabricant de fil teint Huafu qui a une usine dans la province d'Anhui. Pour cette raison, les Etats-Unis avaient décidé, en début de semaine, de bloquer toute importation de produits capillaires, de coton, de pièces informatiques ou textile fabriqués dans cette région où Pékin mène une vaste politique d’internement qui cible plus d'un million de Ouïghours, une minorité ethnique musulmane et turcophone. De son côté, Bruxelles a demandé l’envoi d’observateurs indépendants dans la région. Pékin vient d'accepter cette demande, sans préciser de calendrier. Précisions à Pékin de Zhifan Liu.

Les autres titres du journal

Jérusalem - Gaza : L'aviation israélienne frappe des cibles à Gaza tandis que des combattants palestiniens lancent des roquettes en direction d'Israël, quelques heures après la signature de pactes diplomatiques entre l'Etat hébreu et deux pays du Golfe.

Covid-19 : Près de 8 000 nouveaux cas enregistrés en France en 24 heures, la Guadeloupe prend de nouvelles contraintes sanitaires. Il manque 150 lits au CHU de Pointe-à-Pitre.

.
. Crédits : Visactu

La crise sanitaire ne doit pas servir de prétexte pour retarder l'expérimentation du cannabis thérapeutique : Un médecin le rappelle, alors qu'une mission parlementaire présente un rapport, aujourd'hui.

Pas question, non plus, d'oublier l'exigence climatique : Des ONG interpellent Emmanuel Macron et l'Union européenne sur les risques que fait peser l’accord commercial UE et et les pays sud-américains du Mercosur. 

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......