LE DIRECT
Emmanuel Macron, hier à Mulhouse

Emmanuel Macron s'engage contre "le séparatisme islamiste" et les "influences étrangères"

12 min

Plus question d'accueillir des imams "détachés" envoyés par des pays comme la Turquie et l'Algérie et en finir avec les enseignements de Langue et Culture d'Origine : ce sont des mesures annoncées, hier, par le chef de l'Etat pour lutter "le séparatisme islamiste".

Emmanuel Macron, hier à Mulhouse
Emmanuel Macron, hier à Mulhouse Crédits : SEBASTIEN BOZON / POOL / AFP - AFP

Décidé à lutter contre le "séparatisme islamiste", Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures contre les "influences étrangères" sur l'islam en France, allant des imams étrangers au financement des mosquées en passant par l'enseignement. Ce serait une faute profonde de penser qu'il s'agit d'un plan contre l’islam. Emmanuel Macron a développé sa vision du "séparatisme islamiste", hier à Mulhouse, dans le quartier populaire de Bourtzwiller, l’un des 15 territoires faisant l’objet d’une lutte coordonnée contre le repli islamiste. D’entrée de jeu, le chef de l’Etat a tenu à préciser qu'il n’était pas là pour stigmatiser une ville ou un quartier. Afin d'éviter des prêches non conformes aux lois de la République, la France cessera d'accueillir des "imams détachés" envoyés par d'autres pays, comme la Turquie et l'Algérie, en augmentant parallèlement le nombre d'imams formés en France. Emmanuel Macron a annoncé que le dispositif de cours facultatifs en langues étrangères dispensés par des enseignants désignés par les gouvernements d'autres pays serait également supprimé à la prochaine rentrée scolaire.  "Le problème que nous avons aujourd'hui avec ce dispositif, c'est que nous avons de plus en plus d'enseignants qui ne parlent pas le français (...), que nous avons de plus en plus d'enseignants sur lesquels l'Education nationale n'a aucun regard", a expliqué le chef de l'Etat. Reportage à Mulhouse de Rosalie Lafarge et réaction de l'essayiste Hakim El Karoui, auteur pour l'Institut Montaigne de trois rapports sur l'islam, dont "La Fabrique de l'Islamisme", - 600 pages remises en septembre 2018 à Emmanuel Macron - : interrogé par Delphine Evenou, il estime que de solides bases contre le communautarisme ont été posées à Mulhouse, même si le travail ne fait que commencer. A son sens, c'est la première fois qu'un président de la République dit clairement qu'il faut rompre avec l'islam consulaire.

Les autres titres du journal

Fessenheim : le décret entérinant l'arrêt des réacteurs publié au Journal officiel. Le gouvernement salue, aujourd'hui, une "première étape dans la stratégie énergétique de la France".  Le décret, paru ce mercredi au Journal officiel, "entre en vigueur le 22 février 2020 pour le réacteur N.1 et au 30 juin 2020 pour le réacteur N.2". Le président de l'association Stop Fessenheim, André Hatz rappelle qu'il existe encore "plein de dangers" liés à la décontamination des piscines et le député LR du Haut-Rhin Raphaël Schellenberger s'inquiète notamment pour l'emploi dans la région. Dossier à suivre dans le journal de 7h30.

Mise en examen de Piotr Pavlenski et de sa compagne Alexandra de Taddeo, au cœur de l'affaire Griveaux 

Le bilan du coronavirus dépasse le seuil des 2.000 morts en Chine

Aux Etats-unis, haro sur le milliardaire Michael Bloomberg : l'ancien maire de New York est attendu au tournant pour son premier débat démocrate, ce soir

Trois superbes maisons romaines rouvrent au public à Pompéi : Trois maisons romaines dont "La maison des chastes amants", fermée depuis 40 ans, ont rouvert au public, hier, à Pompéi, célèbre site archéologique près de Naples où s'est achevée une importante campagne de travaux initiée il y a cinq ans. Fermée après un tremblement de terre en 1982, "La maison des chastes amants" est la seule "domus" possédant un deuxième étage aussi bien conservé, selon le Parc archéologique.  Elle avait résisté à l'éruption historique du Vésuve, qui avait enseveli Pompéi en 79 après J.-C, mais avait manqué de s'effondrer lors du séisme meurtrier de novembre 1980 dans la région voisine de l'Irpinia.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......