LE DIRECT
Édouard Chapot, co-directeur du Théâtre 14, à Paris, avant la reprise des spectacles avec jauge réduite à 35% et un premier rang condamné : 67 spectateurs autorisés pour 192 places

Réouvertures des terrasses, cinémas, théâtres, musées : "extension du domaine de la fête", mais pas pour tout le monde

13 min

La France retrouve une partie de ses loisirs et un peu de liberté, après six mois et demi de fermeture pour certains établissements. Regard d'une anthropologue sur notre vie sociale banale qui devient un événement, entrée dans les coulisses d'un théâtre parisien qui rouvre au public, sous conditions

Édouard Chapot, co-directeur du Théâtre 14, à Paris, avant la reprise des spectacles avec jauge réduite à 35% et un premier rang condamné : 67 spectateurs autorisés pour 192 places
Édouard Chapot, co-directeur du Théâtre 14, à Paris, avant la reprise des spectacles avec jauge réduite à 35% et un premier rang condamné : 67 spectateurs autorisés pour 192 places Crédits : BENOIT GROSSIN - Radio France

 Certains prennent déjà un café - croissant en terrasse, d'autres ont déjà prévu de se caler dans un fauteuil de cinéma ou  Les syndicats unis, c'est assez rare...Plus encore, le ministre de l'Intérieur sera, lui aussi, présent. Récupération politique, dénoncent ses détracteurs, à un an d'une présidentielle sur fond sécuritaire. oui, mais sous conditions : seules les terrasses des restaurants et des bars ont le droit de rouvrir, aujourd'hui, "dans la limite de 50% de leur capacité d'accueil"  et si "les personnes accueillies ont une place assise", pas plus de 6 personnes par table, précise encore le décret publié ce matin au Journal officiel. Le couvre-feu est repoussé à 21h, dès ce soir et certain.e.s ont déjà prévu de trinquer à cette levée partielle des restrictions sanitaires. Notre vie sociale habituelle devient un événement, c'est une "extension du domaine de la fête", analyse Emmanuelle Lallement, anthopologue et professeure à l'Institut d'études européennes de l'université Paris 8  SON   Emmanuelle Lallement, professeure à Paris-8, interrogée par Stanislas Vasak.

Des réouvertures des lieux culturels sous conditions et pas pour tout le monde : après six mois et demi de fermeture des lieux culturels, plus de 35 films doivent sortir dans les salles obscures, contre une quinzaine en temps normal, ce qui inquiète les producteurs de cinéma indépendants. Lever de rideau dans une partie des théâtres, mais sous condition, là encore, avec des jauges à 35% dans les cinémas et théâtres. La reprise du spectacle vivant s’annonce timide : la plupart des théâtres privés ont renoncé à rouvrir leurs portes, pour des questions de rentabilité. Dans le théâtre public, des représentations sont annulées ou reportées, en raison du mouvement d'occupation des intermittents qui se poursuit dans une centaine d'établissements en France. Les théâtres subventionnés sont les seuls, ou presque, à pouvoir rouvrir, en compensant les pertes grâce aux aides dont ils bénéficient. Reportage de Benoît Grossin au Théâtre 14, soutenu par la Ville de Paris, dans le XIVe arrondissement de la Capitale, va présenter une pièce à 19h ce soir, "Un garçon d'Italie", adapté du roman de Philippe Besson, avec un protocole sanitaire très strict, inventé il y a près d'un an. Pas de représentation, en revanche, au Théâtre de l'Odéon, à Paris, occupé par des militants depuis mars, opposés à la réforme de l'assurance chômage et favorables à une deuxième année blanche pour les intermittents. "Les conditions ne sont pas réunies pour que la vie du théâtre reprenne avec sérénité, tant pour son personnel que pour le public et les artistes",  indique la direction de l'Odéon. "La Ménagerie de verre", chef-d'oeuvre de Tennessee Williams, mise en scène par Ivo van Hove, devait reprendre aujourd'hui avec notamment Isabelle Huppert.

Déconfinement dans un contexte d'amélioration sanitaire : 22 058 malades du Covid-19 sont hospitalisés, chiffre au plus bas depuis six mois mais les médecins mettent en gardent sur un relâchement des comportements avec la levée des restrictions sanitaires. Par ailleurs, 31,2% de la population française a déjà reçu une première dose de vaccin, 13,5% sont complètement vaccinés. Avec la réouverture des lieux culturels et commerces fermés, gare au relâchement des comportements, prévient Rémi Salomon à la tête de la Commission Médicale de l'APHP, interrogé par Juliette Pietraszewski.

.
. Crédits : Visactu

Les autres titres du journal

Toujours pas de cessez-le-feu au Proche-Orient, malgré les appels internationaux, de la France notamment, à mettre fin à plus d'une semaine de combats : en attendant une résolution diplomatique, l’aide humanitaire fait cruellement défaut à Gaza. Depuis neuf jours maintenant, le nouveau conflit au Proche-Orient a fait au moins 217 morts, côté Palestiniens, dont 63 enfants et 12 Israéliens ont été tués par des tirs de roquettes, lancées par les islamistes du Hamas, au pouvoir à Gaza. La France a proposé, hier, une résolution au Conseil de sécurité de l'ONU, en coordination avec l'Egypte et la Jordanie,  pour demander un cessez-le-feu. Washington en a déjà refusé trois proposées par la Chine, la Tunisie et la Norvège. L’ambassadeur palestinien auprès de l’ONU a, lui, lancé un appel en urgence pour une aide humanitaire immédiate au peuple palestinien dans la bande de Gaza. Explications d'Edouard Marguier.

Des milliers de policiers sont attendus devant l'Assemblée nationale mais aussi le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin : récupération politique, dénoncent ses détracteurs, à un an d'une présidentielle sur fond sécuritaire. Des policiers en colère, après le meurtre du policier Eric Masson, au début du mois à Avignon, sur un point de trafic de drogue, vont protester, à 13h devant l’Assemblée nationale, contre l'insécurité et l'insuffisance, disent-ils, de la réponse judiciaire. Aux côtés des syndicats, de nombreux élus et politiques, dont le ministre de l’Intérieur. Gérald Darmanin a-t-il décidé de manifester contre lui-même ? Non, assure La République en Marche qui précise que le premier policier de France sera là pour saluer les forces de l’ordre et montrer que la nation est derrière elles.  Analyse d'Antoine Marette. La plupart des députés LR se joindront au rassemblement, tout comme le patron de l’UDI Jean-Christophe Lagarde. L’extrême droite sera également représentée avec le numéro 2 du RN Jordan Bardella et le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan. Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure participera à ce rassemblement, ainsi que le candidat du PCF à la présidentielle Fabien Roussel et Yannick Jadot d’Europe Ecologie - Les Verts. Les députés de la France insoumise seront absents ; ils dénoncent une surenchère sécuritaire.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......