LE DIRECT
Préparation de l'investiture de Joe Biden, 46ème président des Etats-Unis sous haute-surveillance

Joe Biden pose les jalons de sa présidence avant de prêter serment dans une capitale barricadée, en l'absence de Donald Trump qui boude la cérémonie

13 min

C'est dans une capitale fédérale barricadée et sous haute surveillance policière, après les violences du Capitole il y a deux semaines, que Joe Biden va prêter serment ce mercredi : à midi à Washington (18h à Paris), il deviendra officiellement le 46e président des États-Unis.

Préparation de l'investiture de Joe Biden, 46ème président des Etats-Unis sous haute-surveillance
Préparation de l'investiture de Joe Biden, 46ème président des Etats-Unis sous haute-surveillance Crédits : JOE RAEDLE / POOL - AFP

Il rompt, une fois de plus, avec les usages en cours à Washington. Donald Trump boude la cérémonie d'investiture de Joe Biden qui a lieu aujourd'hui : Le président républicain sortant s'envole pour la Floride, quelques heures avant la prestation de serment de son successeur démocrate devant le Capitole, c'est du jamais vu depuis 150 ans et Andrew Johnson en 1869, mais Donald Trump souhaite toute de même bonne chance à Joe Biden, dans un message vidéo, où il se tresse aussi des lauriers.

Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton seront, en revanche, aux premières loges lors de ce moment fort de la démocratie américaine sous un dispositif de très haute sécurité qui rend la capitale fédérale américaine méconnaissable : Dans son discours d’investiture, Joe Biden s'adressera à une Amérique fracturée, plus encore depuis les violences au Capitole il y a deux semaines. Reste à savoir si ce discours d’investiture entrera dans l’histoire des Etats-Unis, comme d'autres, avant lui. Franck Mathevon revient sur ce rendez-vous démocratique et des formules entrées dans l'histoire.

Écouter
4 min
Joe Biden pose les jalons de sa présidence avant de prêter serment dans une capitale barricadée, en l'absence de Donald Trump qui boude la cérémonie

Le nouveau chef de la diplomatie américaine a déjà posé des jalons pour la présidence démocrate, avec "humilité" et "confiance", comme mots-clés : Le démocrate Joe Biden et son administration veulent réparer les blessures infligées par Donald Trump pendant quatre ans de présidence républicaine. Lors de son audition, hier par le Sénat, le futur Secrétaire d'Etat Antony Blinken a dessiné sa feuille de route pour les quatre prochaines années, notamment face à la Chine sur le plan économique ou face à des pays comme l'Iran, la Russie et la Corée du Nord.

Les autres titres du journal

Covid-19 en France : Un nouveau conseil de défense sanitaire alors que la pandémie continue d'isoler et de précariser un peu plus les plus fragiles. Les étudiants sont appelés, par des syndicats, à descendre dans la rue aujourd'hui pour faire entendre leur voix et leur détresse, alors que seule une partie d'entre eux pourra reprendre les cours fin janvier et que leurs conditions de vie se sont détériorées. Une dizaine d'organisations étudiantes et de jeunesse demandent des mesures urgentes de lutte contre la précarité étudiante, un déconfinement plus rapide des facultés. Quelques-uns ont eu la chance de revenir en cours depuis quelques jours, à l'image de Jeffrey qui vient de débuter un parcours de réorientation en 1re année à l'université de Cergy-Pontoise, en région parisienne. Il s'est livré sur son confinement long et pesant, au micro de Thomas Giraudeau.

L'Allemagne n'exclut pas de rétablir des contrôles à ses frontières avec des pays membres de l'Union européenne, face au danger que représentent les variants du Covid-19, Angela Merkel prolonge les restrictions sanitaires jusqu'à mi-février. Pour tenter d’infléchir le cours de la pandémie de coronavirus, la chancelière allemande et les responsables régionaux ont discuté de nouvelles mesures à prendre, sans parvenir à de grands accords. Précisions à Berlin de Ludovic Piedtenu, alors que l'Allemagne n'exclut pas de rétablir des contrôles à ses frontières avec des pays membres de l'Union européenne face aux danger des variants du Covid ; sa version britannique circule dans une soixantaine de pays, indique ce matin l'OMS.

L'opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny contre-attaque, incarcéré depuis son retour rocambolesque en Russie, diffuse une vaste enquête anti-corruption contre le maître du Kremlin et le "palais" dont il se serait doté sur les bords de la mer Noire. Alexeï Navalny a été condamné à 30 jours de prison lundi, juste après son retour dans le pays mais l’opposant principal de Vladimir Poutine contre-attaque. Il avait pris soin, durant sa convalescence en Allemagne, de mener une nouvelle enquête sur l’immense richesse du président russe. Il en ressort une vidéo vue déjà plus de 12 millions de fois après seulement 10 heures de diffusion. Correspondance à Moscou de Claude Bruillot.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......