LE DIRECT
Le port du masque, jusque là obligatoire dans le Vieux-Port, s'étend à Marseille

Regain de cas de Covid-19 au travail et dans les Bouches-du-Rhône

12 min

Masque obligatoire à Marseille, bars et restaurants fermés entre 23h et 6h dans les Bouches-du-Rhône : la préfecture veut contenir l’accélération de l'épidémie de Covid-19. Au niveau national, de nouveaux foyers se déclarent au travail : où ? Et comment répondre à la demande croissante de tests ?

Le port du masque, jusque là obligatoire dans le Vieux-Port, s'étend à Marseille
Le port du masque, jusque là obligatoire dans le Vieux-Port, s'étend à Marseille Crédits : Amaury Cornu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP - AFP

Le masque devient obligatoire partout à Marseille, il faudra aussi poser son verre et ses couverts à 23h, quand les bars et restaurants fermeront dans toutes les Bouches-du-Rhône : le préfet a pris de nouvelles mesures pour tenter de contenir l’accélération de l'épidémie de Covid-19. Dans la deuxième ville de France, on compte 177 cas positifs pour 100.000 habitants soit un taux 5 fois supérieur à la moyenne nationale établie à près de 33 cas pour 100.000. Le département des Bouches-du-Rhône compte 131 cas positifs pour 100.000 (ce que l'on appelle le taux d'incidence). Précisions de Julien Pasqualini. Du côté des restaurateurs, certains ont l'impression de faire les frais de l'inconséquence de Marseillais et de touristes. Réaction de Bernard Marty à la tête de l'Union des Métiers et des Industries de l’hôtellerie (UMIH) dans les Bouches-du-Rhone, joint par Sébastien Sabiron.

Les foyers épidémiques se multiplient depuis le début de l'été, au travail. Sait-on quels secteurs sont plus propices aux contaminations ? En 24 heures, 33 nouveaux foyers de cas groupés ("clusters") ont été détectés, a indiqué, hier soir, Santé publique France. Parmi les secteurs concernés, citons l'hôtellerie-restauration, la réparation de voiture et l'industrie manufacturière, en particulier dans les abattoirs d'après les informations croisées sur les malades remontant des agences régionales de santé et celles des services déconcentrés du ministère du travail qui peuvent donner l'activité de leur employeur. Dans son dernier rapport hebdomadaire Santé publique France a compté, entre le 9 mai au 18 août, 234 foyers épidémiques en "entreprise privée ou publique", dont 88 toujours "en cours d'investigation".  29% des foyers enregistrés le sont dans la fonction publique. Les autorités peuvent-elles à affiner le suivi ? Oui, mais encore faut-il identifier les conditions de travail spécifiques, puis enquêter sur d'éventuels liens avec la maladie. Enjeux décryptés par Catherine Pétillon. Entreprise et covid : refermer l’open space ? Question posée par Emmanuel Laurentin, ce soir, dès 18h20 dans Le Temps du débat.

Comment faire face à la demande croissante de tests virologiques pour le Covid-19 ? Depuis quelques jours, la France a atteint l'objectif qu'elle s'était fixée pour juin, soit 700 000 tests par semaine. Mais les laboratoires de biologie se disent débordés par la demande. Aujourd'hui, leurs représentants ont rendez-vous avec le ministère de la santé pour demander qu'on infléchisse la stratégie de dépistage. Reportage de Sophie Bécherel.

Les autres titres du journal

L'épidémie de polio officiellement éradiquée en Afrique, grâce à des campagnes de vaccination, au départ difficiles à mener : Reportage de Liza Fabbian au Nigéria, où les médecins et les autorités ont eu du mal à toucher des populations isolées, prises au pièges des djihadistes de Boko Haram et des nigérians sceptiques face aux vaccins.

Troisième soirée de manifestations dans le centre ville de Kenosha (Winsconsin), aux Etats-Unis : des affrontements sporadiques ont éclaté avec les forces de l’ordre. La colère ne retombe pas après que, dimanche après-midi, deux policiers blancs ont tiré 7 coups de feu dans le dos d'un afro-américain de 29 ans. Jacob Blake, c'est son nom, tentait de remonter dans la voiture ou se trouvait ses trois enfants : la scène a été filmée par un téléphone portable. Le père de famille est grièvement blessé et restera sans doute paralysé, fait savoir sa famille, qui, hier soir, a tenu une conférence de presse. La famille annonce par la voix de son avocat, Ben Crrump, qu'elle participera ce vendredi à Washington à la marche prévue contre les violences policieres et pour l'égalité raciale.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......