LE DIRECT
Centres de détention présumés au Xinjiang

La Chine dans le viseur des puissances occidentales pour sa répression des Ouïghours

13 min

Les Etats-Unis de Joe Biden sanctionnent de nouvelles entreprises chinoises accusées de soutenir les activités de surveillance de Pékin contre les dissidents, la minorité musulmane des Ouïghours mais aussi dans le monde.

Centres de détention présumés au Xinjiang
Centres de détention présumés au Xinjiang Crédits : LAURENCE CHU - AFP

La Chine dans le viseur des puissances occidentales, ce vendredi matin, pour ses violations des droits humains : Des milliers de policiers à Hong-Kong ont été mobilisés pour dissuader les habitants de commémorer la répression de Tian'anmen. Le 4 juin 1989,  l'armée chinoise écrasait le mouvement social et étudiant à Pékin. Aujourd'hui, à l'aube Chow Hang-tung, une figure du mouvement pro-démocratie a été arrêtée. Pour les autorités, c'est une manière de montrer leur détermination à empêcher toute commémoration à Hong-Kong. Les Etats-Unis, eux, ont salué la mémoire des manifestants chinois tués il y a trente-deux ans. Par ailleurs, pour des questions, notamment de violation des droits humains, Joe Biden a emboîté le pas à Donald Trump en allongeant, jeudi soir, de 31 à 59 le nombre d'entreprises chinoises, comme le fabricant de téléphones Huawei, accusées de soutenir les activités militaires et de surveillance en Chine, contre les dissidents, contre la minorité musulmane des Ouïghours mais aussi dans le monde entier. Ces sanctions américaines ont-elles été efficaces ? Correspondance à Pékin de Zhifan Liu.

Écouter
1 min
Les explications de notre correspondant à Pékin, Zhifan Liu

Une enquête indépendante s'ouvre, aujourd'hui, à Londres sur le traitement des Ouïghours, cette minorité musulmane réprimée en Chine. Les neuf membres du "Tribunal ouïghour", ainsi nommé malgré l'absence de toute autorité judiciaire, recueilleront des témoignages sur les crimes dénoncés à l'encontre des Ouïghours : stérilisations forcées, torture, enlèvements et travail forcé. L'organisation entend, à l'issue des auditions, dire si elle estime que Pékin s'est rendu coupable de génocide et de crime contre l'Humanité contre les Ouïghours et d'autres minorités musulmanes en Chine. Selon des experts étrangers, plus d'un million de Ouïghours, principal groupe ethnique du Xinjiang, sont détenus dans des camps de rééducation et certains sont soumis à du "travail forcé". Pékin conteste et affirme qu'il s'agit de centres de formation professionnelle destinés à les éloigner du terrorisme et du séparatisme après des attentats attribués à des Ouïghours. Ce "tribunal" a été initié par un avocat anglais, célèbre pour sa défense des droits humains : pendant les quatre ans du procès de l’ancien président yougoslave, Slobodan Milosevic, Geoffrey Nice portait l’accusation au Tribunal Pénal International. A 75 ans, cet avocat Londonien, anobli en 2007, estime que l’ONU ne fera rien contre le pouvoir Chinois. "Dans d'autres institutions, comme le Conseil des droits de l'homme à Genève, la Chine est l'un des principaux bailleurs de fonds. Il ne serait pas réaliste de penser que ce Conseil pourrait diligenter une enquête totalement indépendante fondée sur des preuves". Précisions à Londres, de Richard Place.

Écouter
1 min
"l'ONU ne fera rien contre le gouvernement chinois, c'est pourquoi nous devons nous y mettre" explique l'avocat Geoffrey Nice

Les autres titres du journal

Un impôt minimum mondial, priorité du G7 Finances à Londres : L'idée, défendue en premier par les Etats-Unis de Joe Biden, sera débattue vendredi et samedi au G7 Finances, à Londres, avant un G7 officiel la semaine prochaine en Cornouailles, puis un G20, le mois prochain en Italie. Cette taxation minimale pourrait rapporter 50 milliards d'euros dans les caisses européennes avec un taux d’imposition à 15 %. Un taux à 25% rapporterait  170 milliards d'euros. Cet impôt minimum mondial servirait à renflouer les budgets des Etats mis à mal par la pandémie, si les GAFAM, par exemple, - les géants du numérique passés maîtres dans l’art de l'optimisation fiscale -, n'échappaient plus aux impôts dans l'UE. Sauf que l'Irlande freine des quatre fers car une partie de ses recettes dépendent des règles fiscales très accueillantes qu'elle a édictées.

Orange sommé de s'expliquer après la panne des numéros d'urgence de mercredi : L'opérateur téléphonique Orange s'est excusé pour la panne "rarissime" qui a empêché l'accès aux numéros de secours dans toute la France la veille avant un retour à la "normale" jeudi en fin de journée, un événement inédit qui pourrait être lié à la mort d'au moins quatre personnes dont un jeune enfant, selon un bilan encore provisoire.

La France suspend ses opérations militaires conjointes avec Bamako, après le nouveau coup d'Etat au Mali. La force française Barkhane qui déploie 5 000 militaires au Sahel, opérera en solo, jusqu'à nouvel ordre car Paris a fini par taper du poing sur la table :  deux semaines après le nouveau coup d'Etat au Mali, le deuxième en neuf mois la France a annoncé, jeudi, la suspension de ses opérations militaires conjointes avec Bamako, pour tenter de pousser la junte à redonner le pouvoir à un gouvernement civil ; une transition politique exigée par la communauté internationale. Le colonel Assimi Goïta doit être investi, lundi, à la présidence du Mali.

A trois semaines des élections régionales, focus l'engouement de jeunes pour  le breton, le basque, le créole, le corse ou l’occitan. Ces langues régionales sources de tensions entre la classe politique et le conseil constitutionnel.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......