LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une quinzaine d'écoles sont déjà concernées par des cas suspectés ou avérés de Covid-19 mais la liste risque de s'allonger

Classes ou écoles fermées, professeurs écartés : l'épidémie de Covid-19 perturbe déjà la rentrée scolaire

12 min

Près d'une quinzaine d'écoles sont concernées par des cas suspects ou avérés de Covid-19. La liste s'allonge et la gestion se fait au cas par cas : fermeture d'école, fermeture de classe ou bien simple éviction de la personne concernée. La règle est qu'il n'y a pas de règle mais du cas par cas.

Une quinzaine d'écoles sont déjà concernées par des cas suspectés ou avérés de Covid-19 mais la liste risque de s'allonger
Une quinzaine d'écoles sont déjà concernées par des cas suspectés ou avérés de Covid-19 mais la liste risque de s'allonger Crédits : Tom GRIMBERT / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP - AFP

Classes ou écoles fermées, professeurs écartés : l'épidémie de Covid-19 perturbe déjà la rentrée scolaire avec une gestion au cas par cas qui déstabilise, parfois, les parents. 7.157 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24h en France par Santé publique France. Le taux de positivité des tests progresse à 4,4% contre 4,3%. Au total, plus d'un million de tests ont été réalisés sur les sept derniers jours, indique de son côté la Direction générale de la Santé, un nombre relativement stable après plusieurs jours de forte augmentation. Et pour la troisième journée consécutive, Santé publique France note une hausse du nombre de patients en réanimation avec 55 nouvelles admissions en 24h. 23 départements sont désormais considérés en situation de "vulnérabilité élevée",  37 en "vulnérabilité modérée" et les écoles commencent à fermer, moins d'une semaine après la rentrée, à cause de l'épidémie.  Exemple près de Lyon, à Saint-Didier-au-Mont-d’Or, reportage de Mathilde Imberty. Analyse de la gestion au cas par cas par Sonia Princet.

Les autres titres du journal

Dépasser la crise sanitaire et économique, c'est l'objectif du plan de relance à 100 milliards d'euros présenté, hier, en Conseil des ministres : 40% de ce plan doit être financé par des fonds européens. Mais qui paiera vraiment ? S'agira-t-il des citoyens via des taxes et des impôts ? Précisions avec Marie Viennot.

Crise migratoire : le chef de l'ONU réclame la fermeture des centres de détention de migrants en Libye, où leurs droits sont violés. Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés mis en cause, par ailleurs, dans la mort d'un garçon de 3 ans, en Tunisie. Il est tombé d'un toit d'un centre de réfugiés géré par le HCR. Reportage de Maurine Mercier.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......