LE DIRECT
Des fleurs et des bougies en mémoire des 9 victimes des fusillades à Hanau

L'Allemagne à l'heure du recueillement , après les attentats racistes commis à Hanau

12 min

Au lendemain des fusillades racistes de Hanau, au cours desquelles neuf personnes ont été tuées, l'heure était, hier soir, au recueillement en Allemagne, confrontée à une menace terroriste d'extrême droite de plus en plus pesante. Dans ce journal, nous ferons également un point sur l'enquête.

Des fleurs et des bougies en mémoire des 9 victimes des fusillades à Hanau
Des fleurs et des bougies en mémoire des 9 victimes des fusillades à Hanau Crédits : Dursun Aydemir / ANADOLU AGENCY - AFP

Attentats racistes à Hanau, en Allemagne : Les victimes avaient entre 21 et 44 ans. Huit hommes et une femme, turcs, bosnien, bulgare ont été tués dans les fusillades de mercredi soir en Allemagne, visés parce qu'issus de l'immigration et habitant à Hanau, ville multiculturelle près de Francfort. Le président Frank-Walter Steinmeier appelle à l'unité du pays contre la haine. Et l'on en sait un peu plus sur le profil de l'auteur des fusillades qui a visé des bars à chicha fréquentés, notamment, par des étrangers. Il s’agit d’un allemand de 43 ans, convaincu d'une "supériorité de la race blanche". Cet homme, plutôt isolé, vivait chez sa mère qu'il a également tuée, avant de se suicider. Cet  homme paranoïaque, selon les premiers éléments de l'enquête, se sentait persécuté, surveillé par une mystérieuse "organisation secrète". Il était sensible aux théories conspirationnistes qu'il développait sur son site Internet. Dans plusieurs vidéos, il appelait, à "anéantir" la population d'au moins 24 pays, d'Israël, du Maghreb, du Moyen-Orient ou encore d'Asie du Sud. Face à ce terrorisme d'extrême droite, qui menace une fois de plus l'Allemagne, le président Frank-Walter Steinmeier s'est recueilli, hier, à Hanau, où, comme dans une cinquantaine de villes du pays, plusieurs milliers de personnes ont déposé des fleurs, des dessins, des bougies  à la mémoire des victimes. Reportage de  Ludovic Piedtenu, envoyé spécial à Hanau.

Les autres titres du journal

Situation humanitaire sans précédent à Idlib, en Syrie : En marge d'un sommet européen qui peine à boucler le futur budget des Vingt-Sept, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont dit toute leur inquiétude pour la Syrie et la "situation humanitaire catastrophique" dans la province d'Idlib. 900.000 personnes ont été poussées à l'exode à cause de la violence des combats dans ce dernier bastion du nord-ouest de la Syrie, où se trouvent les opposants à Bachar al-Assad. Les civils, eux, tentent de fuir les bombes et se retrouvent, parfois, à dormir dehors dans la rigueur de l'hiver syrien, sans accès à des hôpitaux, de la nourriture ni à l'école pour les enfants. Cri d'alarme lancé par Jean Dominique Bodard, coordinateur de l'ONG CARE, interrogé par Nathanaël Charbonnier.

Immeubles abandonnés dans la province d'Idlib
Immeubles abandonnés dans la province d'Idlib Crédits : Muhammed Said / ANADOLU AGENCY - AFP

Iran : ouverture des bureaux de vote pour les législatives où les conservateurs partent favoris, portés par un ressentiment populaire contre le président modéré Hassan Rohani, alimenté entre autres par la crise économique et les sanctions américaines. Précisions, à Téhéran de notre envoyée spéciale Valérie Crova.

Réforme des retraites : En France,  la 10e journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites a peiné à rassembler, hier, en pleine période de vacances scolaires avec  92.000 manifestants selon le ministère de l'Intérieur,  contre 121.000 précédemment.  Les syndicats opposés au projet du gouvernement lancent un nouvel appel à la mobilisation le 31 mars prochain. A l'Assemblée nationale, le quasi-blocage de l'examen de la réforme des retraites s'est poursuivi dans une ambiance chaotique, hier, entre bataille de procédure conduite par la gauche de la gauche, et noms d'oiseaux fusant dans l'hémicycle.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......