LE DIRECT
Un second tour sous le signe de l'abstention

Enjeux des élections régionales et départementales : abstention, prime à la majorité sortante, bascules vers la gauche, la droite et le RN

13 min

L'appel à un sursaut de participation lancé par quasiment tous les candidats aux élections régionales et départementales sera-t-il entendu ce dimanche ? Rien n'est moins sûr à deux jours du second tour. Tour de France et tour d'horizon des enjeux.

Un second tour sous le signe de l'abstention
Un second tour sous le signe de l'abstention Crédits : LAURENCE SAUBADU, LÉO SEUX - AFP

L'appel à un sursaut de participation lancé par quasiment tous les candidats aux élections régionales et départementales sera-t-il entendu ce dimanche ? Rien n'est moins sûr à deux jours du second tour. Ce vendredi est le dernier jour de campagne avant la tenue, ce dimanche, du second tour des élections régionales et départementales. Entre statu quo et bascules possibles, par exemple si la droite perd la région PACA au profit du Rassemblement National ou les Pays de la Loire au profit, cette fois, des écologistes et de la gauche réunie. Tour des enjeux, en France, avec Rosalie Lafarge.

Écouter
1 min
Le second tour des élections régionales s'annonce comme un match serré, les explications de Rosalie Lafarge

Pour les départementales, le Rassemblement National est en embuscade dans l'Aisne, le Gard, le Vaucluse et les Pyrénées-Orientales. Les forces de droite qui détiennent 66 départements et les forces de gauche qui en dirigent 29 peuvent espérer en conserver une très grande majorité. En effet en cas de forte abstention, les électeurs qui se déplacent le plus, pour aller voter, sont les personnes âgées. Elles reconduisent en général, les élus locaux, c'est la fameuse "prime au sortant". L'abstention a atteint un record sous la Ve République, dimanche dernier, avec 66,72%. Pour Céline Braconnier, directrice de Science Po Saint Germain en Laye et spécialiste de l’abstention, interrogée par Sophie Delpont, la tendance pourrait se confirmer car elle correspond à un phénomène de fond, de décalage entre "pays réel" et "pays légal ou électoral". 

Écouter
49 sec
"Les élus ont tendance à adresser des programmes à ceux qui votent et non pas à ceux qui s'abstiennent" nous explique Céline Braconnier, directrice de Sciences Po Saint Germain en Laye et spécialiste de l’abstention

Les autres titres du journal

La crise sanitaire, entre embellie et ombre au tableau : Si le nombre de malades du Covid en réanimation est au plus bas depuis octobre, la vaccination ralentit. Le variant Delta inquiète et les déprogrammations d'opérations sont lourdes de conséquences, notamment pour les patients atteints de cancer. Le nombre de malades du Covid-19 soignés dans les services de réanimation est passé sous la barre des 1 500, du jamais vu depuis début octobre. En Guyane, la situation reste sous tension, avec 281 cas de Covid recensés pour 100 000 habitants, contre 24 cas au niveau national pour 100 000 habitants. Seule 15% de la population a reçu une première dose, en raison d'un manque d'adhésion, regrettent les médecins et les autorités.  Il faut faire mieux, en outre-mer et en métropole, a martelé, jeudi, Jean Castex. Le Premier ministre était dans les Landes où le variant Delta du virus représente 70% des cas de Covid-19.

Viktor Orban se fait recadrer au sommet des 27 à Bruxelles. Le Premier ministre hongrois peut sortir de l'Union européenne, a suggéré son homologue aux Pays-Bas. En cause, une loi adoptée à Budapest et jugée homophobe par Bruxelles.

Aux Etats-Unis, Joe Biden reçoit le président afghan à la Maison-Blanche, alors que les talibans gagnent du terrain, profitant du retrait en cours des troupes américaines.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......