LE DIRECT
A Naypyidaw, la police démonte des barricades dressées par des manifestants pro-démocratie, opposés au coup d'Etat militaire mené contre le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi le 1er février

Birmanie : de nouvelles manifestations au lendemain d'une journée de répression meurtrière

12 min

La peur est dans tous les esprits des manifestants en Birmanie, après la pire journée de répression, mercredi, menée depuis le coup d'Etat. Au moins 38 personnes ont été tuées, dont des adolescents. La junte birmane reste sourde aux appels au calme de la communauté internationale.

A Naypyidaw, la police démonte des barricades dressées par des manifestants pro-démocratie, opposés au coup d'Etat militaire mené contre le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi le 1er février
A Naypyidaw, la police démonte des barricades dressées par des manifestants pro-démocratie, opposés au coup d'Etat militaire mené contre le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi le 1er février Crédits : STR / AFP - AFP

Ils tentent de se protéger, derrière des barricades de fortune, construites avec de vieux pneus, des sacs de sable, du bambou et du fil de fer barbelé. Des Birmans continuent à descendre dans la rue, ce matin, tandis que la police et l'armée tirent à balles réelles. Au moins 38 manifestants ont été tués mercredi. "Il n'y aura pas de pardon pour vous jusqu'à la fin du monde", a lancé la foule à Mandalay, la deuxième ville du pays, pour les funérailles d'une jeune fille de 19 ans, morte mercredi. Plus de 50 civils ont été tués depuis le putsch du 1er février, mené contre le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi. La France "appelle à mettre immédiatement un terme à la répression", tout comme les Etats-Unis et le pape François qui a lancé un appel au dialogue. Mais la junte birmane reste sourde aux protestations de la communauté internationale. Elle continue de mater les manifestations dans le sang. Correspondance de Juliette Verlin à Rangoun.

Écouter
2 min
La police et l’armée ne peuvent plus prétendre qu’ils sont là pour rétablir l’ordre : ils attaquent à balles réelles les passants, les gens qui filment ou qui prennent des photos

Les autres titres du journal

En France, de nouvelles restrictions sanitaires annoncées ce soir, de nouveaux départements risquent de passer en zone rouge : Le confinement le week-end va concerner dès vendredi plusieurs départements dont le Pas-de-Calais, peut-être aussi le Nord et les Alpes-Maritimes où Dunkerque et Nice sont déjà concernés. Pas question de se relâcher alors que le gouvernement aperçoit la lumière au bout du tunnel, "ça ira mieux mi avril" prédit le porte-parole Gabriel Attal. Un QR code, un code-barre à scanner, par exemple, pour entrer dans un restaurant. 

Alors que la France découvre les confinements locaux, l'Allemagne passe au déconfinement progressif : Après quatre mois de confinement national, Angela Merkel et les représentants des Landers font face à une pression croissante pour programmer un retour à la normale.

En Chine, près de  5.000 représentants de l’élite politique ont convergé de toutes les provinces du pays vers Pékin pour la session annuelle du parlement : Un nouveau plan économique et social pour les cinq années à venir sera débattu, et notamment un projet de réforme "impopulaire" :  les retraites, face à un casse-tête : une population vieillissante et le nombre de naissances en baisse, malgré la fin de la politique de l’enfant unique.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......