LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Londres

11 personnes en garde à vue après l'attentat de Londres, revendiqué, cette nuit, par le groupe Etat islamique

12 min

Comme à Westminster, fin mars et comme à Manchester, fin mai, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat qui a fait 7 morts et 48 blessés, samedi à Londres. 11 personnes sont en garde à vue, ce matin.

Londres
Londres Crédits : PONTUS LUNDAHL TT NEWS AGENCY TT News AgencyAFP - AFP

11 personnes en garde à vue, ce matin, après l'attentat de Londres de samedi soir : Comme à Westminster, fin mars et à Manchester, fin mai, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat qui a fait 7 morts et 48 blessés, samedi à Londres. L'horreur, de nouveau, dans le coeur de la capitale britannique : vers 22h, alors que s'achève la finale de la Ligue des champions de football, regardée dans les pubs de Borough Market - quartier branché de la rive sud de la Tamise-, un fourgon fonce sur la foule, des Londoniens et des touristes qui passent sur le London Bridge. Trois hommes, armés de longs couteaux, s'en prennent ensuite, à pied, aux passants. Ils les poignardent, vêtus de faux gilets explosifs pour accentuer la panique. La police finit par les abattre. Perquisitions, hier, à Barking, une banlieue multiethnique de l'est de Londres. Douze personnes âgées de 19 à 60 ans ont été arrêtées. L'une d'elles a ensuite été relâchée. POINT SUR L’ENQUÊTE, A LONDRES, AVEC ANTOINE GINIAUX, notre correspondant au Royaume-Uni.

Des Français figurent parmi les victimes de l'attentat de Londres : Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, l'a annoncé hier. Un Français a été tué dans l'attentat de Londres, samedi. Un autre est porté "disparu". Sept Français figurent, par ailleurs, au nombre des blessés, dont quatre grièvement. Jean-Yves Le Drian se rendra à Londres cet après-midi : rencontre prévue avec les familles des victimes et avec son homologue, le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson. Les Londoniens rendront hommage aux victimes de l'attentat de samedi soir, au cours d'une veillée à partir de 18h.

Emotion redoublée, hier soir, lors d'un concert en hommage des victimes de l'attentat du 22 mai : C'est la troisième fois en moins de trois mois que le Royaume-Uni est frappé par des attentats djihadistes. Aucun lien entre les attaques de Westminster, de Manchester et celle de samedi soir, à Londres, a indiqué la Première ministre britannique Theresa May, hier. Pas de lien organisationnel entre ces différentes attaques, toutes revendiquées par le groupe Etat islamique. Seul point commun, explique encore Theresa May : l'idéologie extrêmiste islamiste. Mais la Première ministre souhaite que nos sociétés continuent "à aller de l'avant en respectant nos valeurs". Et d'ajouter : "C'est par l'union, la cohésion que nous vaincrons, ensemble, nos ennemis". Après une suspension, ce week-end, de la campagne pour les législatives, reprise ce matin et les élections se tiendront bien ce jeudi. Résister face à la terreur, c'était aussi le message, envoyé hier, par les artistes et 50.000 Britanniques, lors d'un concert à Manchester, deux semaines après l'attentat-suicide qui a fait 22 morts et 116 blessés. Un jeune britannique, d'origine libyenne, s'est fait exploser à la sortie d'un concert d'Ariana Grande. La chanteuse pop est remontée, sur scène, à Manchester. Et la charge émotionnelle était encore plus forte, au lendemain de l'attaque commise à Londres. REPORTAGE A MANCHESTER DE GÉRALDINE HALLOT, dans ce concert, où "Don't look back in anger", chanson du groupe Oasis, qui invite à dépasser sa colère, a été reprise en choeur, une fois de plus, hier à Manchester, ville natale d'Oasis.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le Qatar, accusé de "soutien au terrorisme", est isolé ce matin : L'Arabie saoudite, l'Egypte, Bahreïn et les Emirats arabes unis ont, tour à tour, annoncé, cette nuit, la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de "soutien au terrorisme", Al-Qaïda, le groupe Etat islamique et les Frères musulmans. Le Qatar a aussi été exclu de la coalition militaire arabe opérant au Yémen sous commandement saoudien. Ce séisme diplomatique intervient 15 jours après une visite à Ryad du président des Etats-Unis. Donald Trump avait demandé aux pays musulmans d'agir de manière décisive contre l'extrémisme religieux.

Aux Etats-Unis, Pittsburgh devient un symbole de la contestation anti-Trump : Le président des Etats-Unis avait fait référence, la semain dernière, la ville de Pittsburgh, pour justifier sa sortie de l’accord de Paris sur le climat. Donald Trump avait déclaré : "J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas ceux de Paris". Pittsburgh et ses 300.000 habitants en Pennsylvanie, ancienne capitale industrielle, ville démocrate, s'est sentie insultée, car depuis les années 1970, elle s’est reconvertie dans les nouvelles technologies et l’économie verte. Ce week-end, près de 2.000 habitants sont descendus manifester dans les rues de Pittsburgh. REPORTAGE DE PHILIPPE RANDE. Comme le maire de Pittsburgh, plus de 170 maires américains ont expliqué qu’ils entraient en résistance contre Donald Trump et qu’ils suivraient l’accord de Paris sur le climat.

Pro et anti-Trump s'affrontent à Portland : La police anti-émeute s'est déployée massivement, hier, dans le centre de Portland (Oregon), pour séparer des manifestants pro et anti-Trump, une semaine après le meurtre de deux passagers d'un train de banlieue qui s'étaient interposés alors qu'un homme insultait deux adolescentes, l'une noire et l'autre voilée. Donald Trump a condamné ces assassinats "inacceptables" et salué la mémoire des victimes qui ont "tenu tête à la haine et à l'intolérance". Mais ses partisans - des centaines de personnes-, s'étaient donnés rendez-vous, hier, à Portland pour défendre la "liberté de parole". Face à eux, davantage de militants antifascistes qui ont accueili les pro-Trump aux cris de "Nazis, go home".

Focus sur les candidats "indépendants" aux législatives, dans le cadre de notre journée spéciale "Révolutions dans la vie politique ?" sur France Culture : Pour analyser et débattre de la vie politique française, avant les législatives (1er tour dimanche prochain), et après la présidentielle et les primaires, premiers bilans, premières analyses, - éclipse des partis traditionnels, renouvellement du personnel politique et appel à la société civile, sont au coeur de la journée spéciale sur France Culture : Révolutions dans la vie politique ? Focus, dans ce journal, sur ces candidats issus de la société civile, différents de ceux qui entrent au gouvernement : ces candidats ont choisi l'indépendance comme "étiquette" politique. Ils viennent des luttes sociales alternatives, les ZAD, ou encore le mouvement Nuit debout, de l'an dernier. Christine Moncla a rencontré l'un d'entre eux, David Cousy, 25 ans, startupeur dans le domaine numérique, ancien animateur de Banlieue Debout dans le Val-de-Marne, et candidat dans la banlieue de paris. Il explique sa vision d'une politique "citoyenne" INTERVIEW.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

David Cousy est candidat dans la 2e circonscription du Val de Marne (Choisy-le-Roi - Créteil-Ouest - Créteil-Sud - Orly - Rungis). Voici ses adversaires :

- M. Christian TOLLARI EXD

- M. François COCQ FI

- Mme Estelle STURTZER UDI

- M. Lionel MAZURIÉ DLF

- M. Thierry HEBBRECHT LR

- M. Patrice DIGUET COM

- M. Jean François MBAYE REM

- Mme Josefa TORRES EXG

- Mme Khadija KHAIR DIV

- M. Ali ID EL OUALI ECO

- M. Gaétan MARZO FN

13 - M. Axel URGIN SOC

Chroniques
7H12
3 min
Le Billet économique
A quoi sert (encore) l'Organisation Internationale du Travail?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......