LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lors de la manifestation du 23 mars 2006 contre le CPE, Patrick Buisson accuse Nicolas Sarkozy d'avoir sciemment laissé les choses dégénérer, pour déstabiliser Dominique de Villepin, son rival d'alors

Affaire Buisson / Sarkozy : un CRS dit n'avoir "jamais eu l'ordre d'interpeller les individus clairement identifiés" comme casseurs dans la manifestation anti-CPE de 2006

13 min

Que penser des accusations de Patrick Buisson contre Nicolas Sarkozy ? Lorsque ce dernier était à l'Intérieur, il aurait laissé dégénérer, en 2006, une manifestation contre le CPE, afin de nuire à son rival de l'époque, le Premier ministre Dominique de Villepin. Emmanuel Leclère mène l'enquête.

Lors de la manifestation du 23 mars 2006 contre le CPE, Patrick Buisson accuse Nicolas Sarkozy d'avoir sciemment laissé les choses dégénérer, pour déstabiliser Dominique de Villepin, son rival d'alors
Lors de la manifestation du 23 mars 2006 contre le CPE, Patrick Buisson accuse Nicolas Sarkozy d'avoir sciemment laissé les choses dégénérer, pour déstabiliser Dominique de Villepin, son rival d'alors Crédits : CHRISTOPHE SIMON - AFP

Un CRS livre ses souvenirs dans l'affaire Buisson / Sarkozy autour d'une manifestation anti-CPE : Invité du 20h de France 2, hier, Patrick Buisson a maintenu ses accusations à l'encontre de Nicolas Sarkozy : lorsque ce dernier était ministre de l'Intérieur, en 2006, il aurait sciemment laissé des "bandes de blacks et de beurs" agresser des "jeunes blancs" anti-CPE, lors d'une manifestation en 2006, aux Invalides, à Paris. Cette stratégie aurait été déployée, toujours selon l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, pour déstabiliser Dominique de Villepin, alors à Matignon, en vue de la présidentielle de 2007. Ces accusations sont très graves, portées alors que Nicolas Sarkozy est aujourd'hui candidat à la primaire de la droite pour 2017. Patrick Buisson dit ne pas avoir de preuves ni d'enregistrement de ce qu'il avance. Il dit rapporter fidèlement ces propos dans "La Cause du peuple", publié aujourd'hui chez Perrin. Quelle crédibilité apporter à ces accusations ? Emmanuel Leclère a mené l'enquête auprès de forces de l'ordre déployées sur le terrain, ce fameux jeudi 23 mars 2006 .

Les mauvaises nouvelles s'accumulent ? Nicolas Sarkozy dit avoir "le cuir épais" : C'est une dure semaine pour Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat est confronté aux attaques de Patrick Buisson, à de nouveaux éléments dans l'enquête sur d'éventuels financements libyens, ou encore à la mise en examen pour trafic d'influence et détournement de fonds publiques de l'ancien patron du renseignement, Bernard Squarcini. Ce dernier est réputé proche de Nicolas Sarkozy. L'ex-Président va également devoir faire face, ce soir, à l'émission très attendue d'Envoyé spécial, sur France 2. A partir de 20h55 seront diffusés de nouveaux témoignages dans l'affaire Bygmalion, cette société qui aurait été au coeur d'un système de fausses factures pour cacher les dépenses du candidat Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2012. Les mauvaises nouvelles s'accumulent ? Même pas mal, a dit en substance, hier, Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting à Chantilly, dans l'Oise. Propos recueillis par Frédéric Métézeau.

Moscou et Damas accusées de crimes de guerre après le bombardements de deux hôpitaux à Alep : Aux Etats-Unis, le président Barack Obama a dit, cette nuit, qu'il n'avait pas encore entendu d'idées pour mettre un terme à la guerre en Syrie, sans envoyer en grand nombre de troupes américaines au sol, ce qu'il refuse. Washington menace par ailleurs de geler sa coopération avec Moscou, après les bombardements des deux principaux hôpitaux de la partie rebelle de la ville d'Alep. Des raids sont menés depuis une semaine par l'armée de Bachar al-Assad, avec l'appui de l'aviation russe. Les Nations unies dénoncent des « crimes de guerre » à Alep, où sont encore coincées 250.000 personnes dans les quartiers est de la ville. Ces habitants vivent un enfer. Correspondance de Laure Stéphan dans la région.

La Russie pointée du doigt dans un autre dossier, celui du crash du vol MH17 en Ukraine : En 2014, le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines, dans le sud-est de l’Ukraine, faisait 298 morts. La commission d’enquête internationale impute la responsabilité de cette tragédie à un missile russe tiré depuis une localité contrôlée par les séparatistes au moment des faits. Moscou réfute. Explications de Jean-Didier Revoin.

Des détenus remettent le prix "Esprits libres" à la navigatrice Isabelle Autissier : Loin de la rentrée littéraire et de sa cohorte de prix médiatiques, le prix "Esprits Libres", soutenu par l'université Paris-Diderot et la fondation du même nom, détonne . Il est décerné, depuis trois ans, par des détenus en prison au centre pénitentiaire de Réau, en Seine-et-Marne. Il a été remis hier à la navigatrice Isabelle Autissier, pour son roman "Soudain seuls" paru chez Stock l'an dernier. Reportage de Bénédicte Robin.

Intervenants
  • Journaliste à la rédaction de France Culture, présentatrice des journaux de 7h, 7h30 et 9h, membre du jury du Prix France Culture BD des étudiants.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......