LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des enfants irakiens dans le camp de Debaga en Irak

Après avoir fui Daech et les combats à Mossoul, des enfants irakiens tentent de se reconstruire dans des camps de déplacés

13 min

En Irak, alors que les forces fédérales resserrent leur étau sur le groupe Etat islamique à Mossoul, les civils tentent de fuir les combats. Au camp de Debaga, dans zone semi-désertique, des enfants parfois sans famille, traumatisés, tentent de se reconstruire.

Des enfants irakiens dans le camp de Debaga en Irak
Des enfants irakiens dans le camp de Debaga en Irak Crédits : Alexander Heinl DPA - AFP

Conséquences du joug de Daech et de la bataille pour Mossoul sur les enfants : Au 3e jour de leur offensive, les forces irakiennes se rapprochent du sud-ouest de Mossoul et de l'aéroport, point stratégique. Les troupes fédérales, soutenues par des avions et des hélicoptères, par le nouveau secrétaire américain à la Défense, aussi - James Mattis était à Bagdad, hier - ne sont plus qu'à 2 km de la périphérie de Mossoul. Mais face à elles, 2.000 djihadistes du groupe Etat islamique résistent, multipliant les attentats suicide et les explosions de véhicules piégés. 750.000 civils tentent de survivre à l'ouest de Mossoul, sous le joug de Daech, pour la moitié, il s'agit d'enfants. Ils sont également menacés d'être coincés dans les combats avec les troupes fédérales. Beaucoup ont déjà fui ces derniers mois et se retrouvent dans des camps de déplacés, parfois seuls, sans leur famille. Mathilde Dehimi est partie à la rencontre de ces enfants, dans le camp de Debaga au sud-est de Mossoul. Reportage. 250 millions d'enfants vivent dans des zones de conflit partout dans le monde. François Hollande préside aujourd'hui à Paris une grande conférence internationale à l'initiative de la France et de l'UNICEF pour renforcer la protection des enfants dans ces pays en guerre.

Syrie : Hier, un enfant et 11 autres personnes sont mortes, près de Damas. L'armée syrienne multiplie les bombardements sur les positions rebelles, à l'approche de nouvelles négociations pour la paix, ce jeudi, à Genève.

Alerte de l'UNICEF : 1,4 million d'enfants risquent de mourir de faim cette année, au Nigéria, en Somalie, au Soudan du sud et au Yémen. L'UNICEF avance plusieurs raisons : la sécheresse mais surtout les combats. Au Yémen, par exemple, où une guerre civile fait rage depuis près de deux ans, plus de 460.000 enfants souffrent de malnutrition sévère. Ils sont 450.000 dans le nord-est du Nigeria, où sévit le groupe islamiste Boko Haram.

Etats-Unis : Donald Trump a choisi Herbert Raymond McMaster, un général en exercice, vétéran d'Irak et d'Afghanistan, pour occuper le poste de conseiller à la Sécurité nationale. La fin, peut-être, du feuilleton qui a vu la démission de son premier choix, Michael Flynn pour ses liens avec la Russie, et le refus de son second, Robert Harward, qui aurait, lui, estimé, ne pas avoir eu de garanties suffisantes sur le rôle des conseillers politiques de Donald Trump dans la politique du Conseil de Sécurité nationale.

Reprise des négociations, hier, pour le troisième plan d'aide à la Grèce de 86 milliards d'euros : Hier à Bruxelles , les ministres des finances de l'Eurogroupe ont décidé de renvoyer une mission d'évaluation à Athènes en échange de concessions du gouvernement grec. Explications d'Annabelle Grelier

Proche-Orient : C'est un procès qui déchire la société israélienne, et qui est très suivi, également, par les Palestiniens. Le verdict à l’encontre du soldat franco-israélien Elor Azarya est attendu aujourd'hui. Ce jeune sergent a déjà été condamné pour homicide, pour avoir achevé à terre un palestinien à Hébron, en pleine vague des attaques aux couteaux. Elor Azaria risque jusqu'à 20 ans d'emprionnement. L’accusation a requis 3 à 5 ans. Du côté palestinien, on dénonce une condamnation symbolique. Correspondance de Marine Vlahovic.

Nouvelle perquisition au FN : A deux mois de la présidentielle, une nouvelle perquisition a eu lieu, hier, au siège du Front national à Nanterre, dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs présumés d'assistants au Parlement européen. En déplacement au Liban, Marine Le Pen, la présidente du FN a refusé de répondre aux questions de la presse à Beyrouth. On y revient dans le journal de 7h30.

François Fillon dit avoir enrichi son programme pour la santé : Les lunettes pour enfants remboursées à 100% dès l'an prochain, les prothèses auditives, dentaires et les dépassements d'honairaires pris en charge intégralement à la fin de son quinquennat. François Fillon livre quelques unes de ses propositions pour la santé dans Le Parisien / aujourd'hui en France à lire aujourd'hui. Le candidat LR à la présidentielle dit avoir rebâti, enrichi et amélioré son projet, qui était parfois critiqué au sein de son propre camp. François Fillon s'engage à rembourser les téléconsultations et adapter le numerus clausus en faculté de médecine pour lutter contre les déserts médicaux, et à rendre l'hôpital plus efficient en négociant, au niveau local, un retour progressif aux 39h. François Fillon ne détaille pas, par ailleurs, les 20 milliards d'euros déconomies qu'il souhaite réaliser dans le doimaine de la santé. Un retour au débat d'idées, pour sortir des soupçons d'emplois fictifs qui touchent une partie de sa famille. Un avant-goût, aussi, de son grand oral, à l'invitation de la Mutualité française, aujourd'hui à Paris. Quatre autres candidats, Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, Benoît Hamon et Yannick Jadot, doivent également détailler leurs propositions pour la santé.

Grève des juges d'application des peines d'Évry et de leurs greffiers, avec des conséquences à Fleury-Mérogis : Depuis le début du mois, les 9 juges d'application des peines d'Évry ne prennent plus de nouvelles demandes d'aménagement de peines. Les 1.400 dossiers, envoyés par les détenus de Fleury-Mérogis et les personnes incarcérées en milieu ouverts, sont gérés par 11 greffiers seulement. Les juges demandent plus de moyens pour pouvoir exercer leur travail correctement. Si leur mouvement perdure, il pourra, très vite, avoir des conséquences pour les conditions de travail du personnel pénitenciaire. Explications de David Ravier.

Un policier municipal risque désormais les assises pour viol : C'est l'épilogue provisoire de l'affaire dont nous vous parlions la semaine dernière. Le tribunal correctionnel de Bobigny a jugé, hier, que le policier municipal de Drancy, jusque là poursuivi pour des violences, commises en marge d'une interpellation en 2015, devait être traduit devant les assises pour viol, une décision qui intervient dans la foulée de l'"affaire Théo". Au vu des certificats médicaux présentés par la victime faisant état d'une "pénétration anale" par une matraque télescopique, "les faits sont de nature à entraîner une requalification criminelle", a déclaré la présidente de la 14e chambre. Le tribunal s'est donc déclaré incompétent, au grand soulagement d'Alexandre, le jeune homme de 29 ans, victime des faits. Son avocate Marie-Cécile Nathan répond à Florence Sturm. L'avocat du policier, Florent Hautecorne annonce, lui, son intention de faire appel …( cela signifie que le dossier ne part pas aux assises mais qu'il sera rejugé en correctionnelle d'abord). Il estime que cette décision n'a pas été rendue dans la sérénité, compte tenu du contexte généré par l'affaire Théo, mais surtout, sur le fond, qu'il n'y a pas eu viol parce qu'il n'y a pas eu intention.

Écouter
53 sec
Pour qu’il y ait viol, il faut un élément intentionnel
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......