LE DIRECT
Londres

Après Nice et Berlin, Londres, endeuillée par un terroriste avec peu de moyens mais un même objectif : faire le plus de victimes possibles

13 min

L'attentat de Londres a fait hier 4 morts et une quarantaine de blessés. Un terroriste a lancé une voiture sur la foule près du Parlement, il a poignardé avant d'être lui-même abattu. Peu de moyens techniques mais un même objectif : faire le plus de victimes possibles.

Londres
Londres Crédits : Emerson Utracik Citizenside - AFP

Le terrorisme islamiste, piste privilégiée dans l'attentat de Londres, hier : Un homme, au volant d'une voiture, a foncé sur la foule sur le pont de Westminster, qui enjambe la Tamise, avant d'emboutir les grilles du parlement. L'assaillant, barbu, vêtu de noir, s'est alors rué vers une entrée du palais de Westminster, avant de poignarder un policier. Il a été abattu alors qu'il essayait d'attaquer un deuxième agent. Un terrorisme avec peu de moyens mais qui cherche, comme à Nice et Berlin, à faire un maximum de victimes. Analyse d'Eric Biégala et témoignage de Craig Meichan, étudiant à Liverpool. Il venait tout juste de visiter le Parlement quand l'attentat s'est produit. Incrédulité et peur dans ce témoignage recueilli par Marina Daras, à Londres pour France Culture.

Londres
Londres Crédits : Tim Ireland NurPhoto - AFP

Dans ce contexte terroriste, la coalition anti-Daech adopte un ton martial : Avec la piste islamiste privilégiée dans l'attentat de Londres, la coalition internationale anti-djihadistes, pilotée par les Etats-Unis, a promis, hier, d'éradiquer la "menace planétaire" que constitue le groupe Etat islamique et son chef Abou Bakr al-Baghdadi. Réunion à Washington des 68 pays engagés contre Daech. Selon le Pentagone, les opérations de la coalition - notamment plus de 19.000 frappes - ont permis de "libérer" 62% des territoires en Irak et 30% en Syrie, des zones détenues au plus fort du joug djihadiste, en 2014.

Syrie : La satisfaction de la coalition internationale anti-Daech a été ternie par une information de l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Selon l'OSDH, 40 civils ont été tués en 48 heures en Syrie, dans des raids aériens probablement menés par la coalition dirigée par les Etats-Unis. Ces frappes sont survenues avant l'ouverture, aujourd'hui à Genève. Ces nouvelles discussions pour la paix en Syrie se tiennent sous l'égide de l'ONU, avec de minces espoirs de résultats. On y revient dans le journal de 7h30.

La chambre des représentants va-t-elle abroger la loi sur la santé décidée sous la présidence de Barack Obama ? Donald Trump avait promis, avant son élection à la Maison blanche, de rayer d'un trait de plume l'"Obamacare", et de libéraliser le marché privé de l'asurance maladie. Mais il aura fallu deux mois pour qu’un texte arrive devant la chambre des représentants. Ce n’est qu’une première étape, il y a ensuite le Sénat, et c’est une bataille qui n’est pas forcément gagnée, car une partie des élus répulicains estime que la reforme ne va pas assez loin et d'autres au contraire, sont choqués par la baisse programmée des aides publiques en particulier pour les personnes les plus modestes et les plus agées. Précisions de Nadine Epstain.

François Fillon dénonce une "machination" contre lui, avec "des fuites organisées par les services de l'Etat" : En conseil des minitres hier, François Hollande a expliqué qu'une République exemplaire ne tolère aucune "suspicion" notamment pour ceux qui "briguent les plus hautes responsabilités", alors que l'enquête sur les emplois presumés fictifs dans la famille Fillon a été élargie, avec, désormais, des soupçons d'escroquerie aggravée, de faux et usage de faux. La justice pense que le couple Fillon a pu produire des documents falsifiés, pour justifier les salaires d'assistante parlementaire versés à l'épouse de celui qui est aujourd'hui candidat de la droite à la présidentielle. L'avocat de Francois Fillon, Antonin Lévy, conteste formellement ces informations du journal Le Monde . Explications de Delphine Gotchaux.

Déclarations de patrimoine des 11 candidats à la présidentielle : Ces affaires relancent l'idée de moralisation de la politique et le désir de transparence. Justement, les 11 candidats à la présidentielle voient leurs déclarations de patrimoine publiées sur le site internet de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Il s'agit bien de déclarations, pas de contrôle de la Haute autorité. Ainsi, François Fillon indique qu'il a bénéficié de plusieurs prêts qu'il aurait oublié de mentionner auparavant et que sa société de conseil, 2F, se porte très bien. On voit également que Marine Le Pen a réévalué légèrement la valeur de ses biens immobiliers, notamment ses parts dans les propriétés familiales de Saint-Cloud et de Rueil-Malmaison. Ce patrimoine, en partie détenu avec son père Jean-Marie Le Pen, fait l'objet d'une enquête préliminaire du Parquet national financier pour "sous-évaluation" et d'une procédure de conciliation avec l'administration fiscale, qui conteste aussi son évaluation.

Transparency appelle à plus d'éthique en politique : A un mois de la présidentielle, l'ONG anti-corruption Transparency France dresse, ce matin, un premier bilan des engagements des candidats à l'Elysée, sur le terrain de la transparence et de l'éthique de la vie publique. Un questionnaire a été envoyé par l'ONG le 9 février, notamment suite à la révélation de l'affaire Fillon. Transparency France fait 11 recommandations "prioritaires" pour améliorer la situation de la France dans ces domaines : renouvellement de la classe politique, encadrement du lobbying, financement de la vie politique, ou encore prévention de la corruption au sein des collectivités locales. Sur l'embauche des proches par les parlementaires, Laurène Bounaud, déléguée générale de Transparency France, interrogée par Abdelhak El Idrissi, estime que tout est réuni pour mettre fin à ces pratiques.

Engie, l'ex-GDF SUEZ , condamnée par l'autorité de la concurrence pour "abus de position dominante", à payer 100 millions d'euros : Dans le secteur de l'energie, où l'ouverture à la concurrence est censée régner depuis 2007, les concurrents aux opérateurs historiques ont du mal à se faire une place. Et Engie aurait utilisé son fichier de clients qui payaient les tarifs reglementés - fichier constitué du temps de son monopole- , pour proposer à ces même clients des offres aux prix de marché, une arme dont ne bénéficiaient évidemment pas ses concurrents. En plus de cet abus, l'entreprise faisait de la publicité mensongère. A l'origine de cette plainte, un autre distributeur de gaz, Direct energie et l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

ADDENDUM ATTENTAT DE LONDRES, SUITE DE L'ENQUETE DANS LE JOURNAL DE 9H : L'enquête avance, au lendemain de l'attentat qui a fait 4 morts et une quarantaine de blessés, hier, à Londres. 7 personnes ont été arrêtées en lien avec l'attentat de Londres, indique la police ce matin avec des arrestations à 6 adresses différentes, notamment à Londres et Birmingham, dans les Midlands de l'Angleterre. Correspondance d'Antoine Giniaux dans le journal de 9h.

À venir dans ... secondes ...par......