LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron

Avant la présentation des ordonnances pour réformer le Code du travail, Emmanuel Macron livre sa philosophie au Point pour renouer avec "l'héroïsme politique"

12 min

Il a choisi le jour J, celui de la présentation des ordonnances pour réformer le Code du travail, pour expliquer en longueur la philosophie de son quinquennat. Emmanuel Macron détaille les grandes inspirations de sa politique au magazine Le Point. Décryptage.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron Crédits : Christian LIEWIG POOL AFP - AFP

Que retenir de l'entretien-fleuve d'Emmanuel Macron au Point ? Le chef de l'Etat assume tout : la réduction de la dépense publique, l'impulsion d'une Europe à plusieurs vitesses et bien sûr, la réforme du Code du travail, "transformation profonde" plus qu'une réforme selon ses mots. Emmanuel Macron accorde une longue interview à l'hebdomadaire Le Point à lire dès aujourd'hui. Dans cette vingtaine de pages, assortie de grandes photos à l'Elysée, le président jupitérien souhaite "renouer avec l'héroïsme politique" et en finir avec "notre imposture de ces dernières années : celle d'un pays dur aux faibles mais qui se gargarise d'égalité et de fraternité, celle d'un pays corseté par les règles et les rentes, qui se croit un pays de liberté". C'est donc par la réforme du Code du travail, "révolution copernicienne", que le président Macron veut commencer à "libérer les énergies", avant que le gouvernement ne dévoile les ordonnances, ce matin. Afin d'asseoir la philosophie de son quinquennat, au delà de ses 100 premiers jours à l'Elysée, Emmanuel Macron cite Levinas, Schumpeter. En quoi ces références sont-elles révélatrices ? ANALYSE DE FREDERIC SAYS, dont le billet politique du jour est à retrouver ici.

Les organisations syndicales et patronales attendent avec impatience la présentation des ordonnances sur le Code du travail : Les partenaires sociaux en auront la primeur, reçus vers 10h à Matignon, ce matin. Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud mettent dévoilent les 5 ordonnances visant à réformer le Code du travail, avant une conférence de presse à la mi-journée. 150 à 200 pages ont été rédigées, après trois mois de concertations intenses avec les partenaires sociaux. Si la plupart des syndicats louent la méthode du gouvernement, tous s'inquiètent du résultat. Y compris la réformiste CFDT. INTERVIEW de Véronique Descacq, la n°2 du syndicat. Du côté du patronat à présent, alors que le gouvernement a précisé, hier, sa feuille de route fiscale lors de l'université d'été du Medef, on y revient à la fin de ce journal, avec le billet éco de Jean-Marc Chardon, Thierry Voiriot, à la tête d'une entreprise de 70 salariés, espère que les ordonnances sur le Code du travail, permettront d'alléger certaines règles, notamment pour l'embauche des jeunes. INTERVIEW AVEC MARIE VIENNOT.

Emmanuel Macron, l'Education et l'Enseignement supérieur : Dans l'entretien qu'il accorde au Point, le président Macron promet également une "révolution de l'Education". Il confirme notamment la fin du tirage au sort pour entrer à l'université et une transformation de l'orientation "dès le début du lycée" pour "rendre l'accès au supérieur plus transparent, clair et pratique". Par ailleurs, Emmanuel Macron envisage d'aller au-delà de la baisse de 5 euros de l'APL (l'aide personnalisée au logement) mais "dans le cadre d'une transformation profonde qui doit faire baisser les loyers". Il s'agit de créer "un choc d'offre", explique le président.

Réactions politiques : Les politiques n'ont pas tardé à réagir aux propos d'Emmanuel Macron. Face au président qui vante l'héroïsme politique, le député France Insoumise Eric Coquerel critique un "héroïsme marketing". Il estime encore que la politique d'Emmanuel Macron est celle de la dérégulation qui va détruire le modèle social français. Quant à Sébastien Chenu, député Front national, il raille la formule du président Macron sur l'Europe, "retrouver le sel de la souveraineté", avec l'Europe comme niveau approprié pour peser face aux Etats-Unis et à la Chine, une Europe qui protège, sur le plan commercial et de la défense. Sébastien Chenu dénonce une politique de "soumission".

Une première bataille gagnée pour les opposants au glyphosate : La France vient de faire connaitre sa position officielle. Elle votera contre la proposition de la commission européenne de renouveler pour 10 ans la licence de ce pesticide très controversé. C'est le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot qui a rendu publique sa décision, hier, dans la droite ligne du précédent quinquennat. Soulagement des associations mais prudence, disent-elles, car le combat n'est pas terminé. INTERVIEW de NADINE LAUVERJAT, chargée de la mission "Pesticide" chez Générations Futures, avec NATHANAEL CHARBONNIER.

Le Bangladesh a decidé de renforcer les contrôles de sécurité à sa frontiere avec la Birmanie, bloquant ainsi l'arrivée des Rohingyas, cette minorité musulmane qui fuit les violences de l'armée birmane : Ils sont environ 18.500 à avoir traversé la frontière vers le Bangladesh voisin, depuis vendredi dernier, selon l'OIM, l'Organisation internationale pour les migrations. Les Rohingyas sont encore plus nombreux, coincés en Birmanie, selon CAMILLE CUISSET de l'association Info-Birmanie. INTERVIEW PAR NADINE EPSTAIN.

Chroniques
7H12
3 min
Le Billet économique
Quelle fiscalité pour transformer l'outil productif français ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......