LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Luc Mélenchon et Corinne Versini

Comment convaincre les électeurs d'aller voter au second tour des élections législatives ?

13 min

Tous les partis appellent à la mobilisation, après l'abstention record dimanche dernier. Les candidats jettent toutes leurs forces dans la dernière ligne droite de la campagne. Par ailleurs, à Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR, a été violemment prise à partie par un passant.

Jean-Luc Mélenchon et Corinne Versini
Jean-Luc Mélenchon et Corinne Versini Crédits : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT AFP - AFP

J-2 avant le second tour des élections législatives, qui devraient confirmer une déferlante pro-Macron à l'Assemblée : Le Premier ministre Edouard Philippe s'est déplacé, hier, dans les Pyrénées-Orientales et le Gard, pour appeler à la mobilisation. Donner une majorité à l'exécutif, "c'est un défi considérable, et c'est un défi qui n'est pas encore acquis", a expliqué le Premier ministre, alors que les projections, à partir du 1er tour des législatives, donnent plus de 400 sièges sur 577, à l'Assemblée, pour le parti initié par Emmanuel Macron. "Risque de parti unique (...) très dangereux pour le pays", réplique Jean-Luc Mélenchon. Le leader de la France insoumise a, lui aussi, appelé à la mobilisation des électeurs, hier soir, lors d'un meeting en plein air à Marseille. Candidat aux législatives dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon n'aura pas le soutien du député socialiste sortant :Patrick Mennucci a annoncé, hier, qu'il ne donnerait "aucune consigne de vote" pour le second tour des législatives. Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête, dimanche dernier, devant Corinne Versini, investie, elle, par La République en Marche. Tous deux jettent leurs dernières forces dans la dernière ligne droite avant le scrutin. A chacun son style. REPORTAGE D'OLIVIER MARTOCQ A MARSEILLE.

Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée, hier à Paris : La fin de campagne législative est compliquée pour Nathalie Kosciusko-Morizet. La candidate Les Républicains à Paris a été violemment prise à partie par un passant, qui l'a traitée de "bobo de m...". L'ancienne ministre, qui distribuait des tracts sur un marché, a été précipitée à terre. Elle a perdu connaissance quelques minutes, avant d'être hospitalisée. Indignation et solidarité, dans tous les partis politiques, qui regrettent qu'une campagne soit entachée par de telles violences.

Campagne législatives éclaboussée, par ailleurs, par l'affaire des assistants parlementaires du MoDem : Le parti de François Bayrou a-t-il fait financer par le parlement européen une partie de ses salariés ? Non, affirme le ministre de la Justice, qui crie au complot politique et explique qu'il n'y a pas eu d'emplois fictifs au MoDem. Si, affirme au contraire un ancien salarié qui a témoigné devant la justice. La cellule investigation de Radio France révélait la semaine dernière qu'une dizaine de salariés du parti avaient également été rémunérés comme assistants des eurodéputés du parti. La cellule investigation de Radio France a pu consulter tous les contrats de travail de ces salariés et le cas de huit d'entre eux est pour le moins troublant, selon l'ANALYSE D'ELODIE GUEGUEN.

Une enquête préliminaire a été ouverte, à Toulouse, contre Corinne Vignon, candidate En Marche! en Haute-Garonne : Elle est souçonnée de de travail dissimulé, infraction susceptible d'avoir été commise entre 2012 et 2014 dans le cadre de l'exercice d'une activité dissimulée d'astrologie", a indiqué le parquet dans un communiqué. Corinne Vignon reconnaît des consultations d'astrologie mais dément avoir été rémunérée pour cela.

Des législatives cruciales pour le financement des partis : Ceux qu'on appelle "les petits partis", tels que le Parti Pirate, le Parti Animaliste ou encore le Parti Egalité Justice ont présenté de nombreux candidats dans l'espoir de bénéficier du financement public. Chaque vote compte, car ces élections législatives détermineront les financements que recevront chaque parti pendant ces cinq prochaines années. Chaque parti ayant présenté sous sa bannière plus de 50 candidats ayant obtenu plus de 1 % des suffrages percevra 1,40 € par voix. Cette première phase de financement public a représenté 28 millions d’euros sous la dernière mandature. REPORTAGE DE MARIE JUSTET.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn
La ministre de la Santé Agnès Buzyn Crédits : Bertrand GUAY / AFP - AFP

La ministre de la Santé Agnès Buzyn dit réfléchir "à rendre obligatoire, pour une durée limitée, les onze vaccins destinés aux enfants" : Elle accorde un entretien au journal Le Parisien, à lire ce vendredi. Aujourd'hui seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires, contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Huit autres, dont la coqueluche, l'hépatite B ou la rougeole sont seulement recommandés, rappelle la ministre. "Ce double système est une exception française. Cela pose un vrai problème de santé publique", estime-t-elle, rappelant que "la rougeole réapparaît" et qu'elle a causé la mort de 10 enfants depuis 2008. "Hérésie", lui répond Jacques Bessin, président de l'Union nationale des associations citoyennes de santé. Selon lui, "les vaccins ont des effets secondaires neurologiques, musculaires mal mesurés et parfois irréversibles".

A Calais, une nouvelle fois, une cinquantaine de migrants et une dizaine d’associations saisissent la justice : Un référé est déposé, ce matin, devant le Tribunal administratif de Lille pour obliger l’Etat à garantir les droits fondamentaux des exilés. Il est question de douches, de distributions de repas, d’accès à l’eau potable et de lieu de répit. REPORTAGE A CALAIS DE MATTHIEU DARRIET.

L'affaire Grégory
L'affaire Grégory Crédits : VINCENT LEFAI, SABRINA BLANCHARD, THOMAS SAINT-CRICQ / AFP - AFP

Ils auraient été plusieurs dans le cercle familial à participer à l'assassinat du petit Grégory : Grégory Villemin, 4 ans, a été retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne, une rivière des Vosges. Près de 33 ans après les faits, dans une enquête marquée par une série d'erreurs, de rebondissements et de drames successifs, le procureur général de Dijon, Jean-Jacques Bosc, a expliqué hier, lors d'une conférence de presse, que c'est peut être toute une partie de la famille Villemin qui serait impliquée dans le meutre de Grégory. Particulièrement visées, la grand-mère de l'enfant et la grand- tante, suspectées d'avoir rédigé des lettres anonymes, attribuées au fameux corbeau qui harcelait les époux Villemin, avant même l'assassinat de Grégory. Ce sont de nouvelles expertises, de nouvelles avancées dans la graphologie qui ont permis de relancer l'enquête. REPORTAGE A SUIVRE DANS LE JOURNAL DE 7H30. Hier, la belle-soeur du père de Grégory, Ginette Villemin, a été remise en liberté.

Donald Trump veut freiner l’ouverture à Cuba : Le président des Etats-Unis s'attaque aujourd'hui à l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur Barack Obama, à savoir le rapprochement de Washington avec Cuba, après plus de 50 ans de gel diplomatique. ANALYSE A SUIVRE DANS LE JOURNAL DE 7h30.

En Turquie, l’opposition appelle à sortir dans la rue et à marcher d’Ankara jusqu’à Istanbul : Après la condamnation d’un député du parti kémaliste CHP à 25 ans de prison pour espionnage, le chef de ce parti, - la plus grande force d’opposition au Parlement-, dénonce une parodie de justice et appelle les Turcs à manifester, aujourd'hui. C’est la première fois depuis la tentative de coup d’État en juillet dernier qu’un tel mouvement de protestation est ainsi organisé par l’opposition parlementaire. CORRESPONDANCE A ISTANBUL D'ALEXANDRE BILLETTE pour RFI et France Culture.

Chroniques
7H12
3 min
Le Billet économique
Accord sur la dette grecque, et après?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......