LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Donald Trump, devant le Congrès réuni au grand complet

Dans son premier discours sur l'état de l'Union, Donald Trump appelle au rassemblement mais sa politique divise toujours le Congrès américain

13 min

Face au Congrès réuni au grand complet, le président des Etats-Unis a lancé, cette nuit, un appel au rassemblement transpartisan, à l'issue d'une première année au pouvoir marquée par les divisions, polémiques et de scandales. Sa politique continue de diviser le Congrès.

Donald Trump, devant le Congrès réuni au grand complet
Donald Trump, devant le Congrès réuni au grand complet Crédits : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - AFP

Pour son premier discours sur l'état de l'Union, Doald Trump a tenté de prendre de la hauteur et appelé au rassemblement : Il est au plus bas dans les sondages, sous la menace de l'enquête sur les ingérences russes dans la présidentielle de 2016.Donald Trump a lancé un appel au rassemblement, cette nuit, lors de son premier discours sur "l'état de l'Union",  suivi en direct par des dizaines de millions de téléspectateurs.   Le président des Etats-Unis, en quête d'un soutien transpartisan, notamment pour construire son fameux mur à la frontière du Mexique et pour éviter un nouveau "shutdown" en continuant à financer l'administration fédérale après le 8 février. Donald Trump a donc adopté un ton conciliant et demandé aux républicains et aux démocrates de "mettre de côté leurs différences"  pour trouver un "terrain d'entente". Naturaliser 1,8 million de clandestins, dont les "Dreamers", ces enfants entrésillégalement aux Etats-Unis avec leur parents, doit par exemple "être soutenu par les deux partis en tant que compromis juste". Sur le plan extérieur, à présent, Donald Trump a ciblé les pays "rivaux" des Etats-Unis : la Chine, la Corée du Nord, la Russie. Pour assurer la "puissance" de Washington, le président des Etats-Unis a demandé au Congrès  de voter les crédits nécessaires pour l'armée américaine, notamment pour "moderniser et reconstruire l'arsenal nucléaire", arme de dissuasion. Donald Trump a par ailleurs annoncé avoir signé l'ordre de maintenir ouvert le camp de détention de Guantanamo, signe qu'il ne renonce pas à poursuivre le détricotage des mesures entreprises par son prédécesseur, Barack Obama. Analyse en direct de Grégory Philipps, notre correspondant à Washington.

Donald Trump s'est posé mardi en président rassembleur, appelant élus démocrates et républicains à travailler ensemble,
Donald Trump s'est posé mardi en président rassembleur, appelant élus démocrates et républicains à travailler ensemble, Crédits : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - AFP

Les autres titres du journal

Ils deviennent des acteurs  incontournable du conflit au Yémen :  Les séparatistes ont pris le contrôle, hier, pour la troisième journée consécutive de combats contre les forces fidèles au président Abd-Rabbou Mansour Hadi, de la quasi-totalité d'Aden,  cité portuaire et deuxième ville du Yémen. De nombreux civils sont restés terrés chez eux,  par crainte d'être pris sous des tirs croisés de chars de combat et de pièces d'artillerie lourde. Plusieurs organisations humanitaires ont suspendu leurs opérations. Précisions de notre envoyé spécial à Aden, Omar Ouhamane.

Un projet de loi pour rééquilibrer les relations commerciales entre agriculteurs, industriels et distributeurs : En 2016, un agriculteur sur trois vivait avec 350 euros par mois. Le projet de loi Travert sur les prix, présenté aujourd'hui en Conseil des ministres, chercher à rééquilibrer les relations commerciales entre agriculteurs, industriels et distributeurs. Il s'agit du premier volet de la feuille de route du gouvernement pour réformer le secteur de l'agroalimentaire français.  La "deuxième brique" sera les plans de filière, par lesquels le président Macron a demandé aux acteurs économiques de se mobiliser. "L'objectif global, c'est que le cadre soit complet pour les prochaines négociations commerciales" en novembre 2018, selon le ministère. Pour accélérer le processus, des ordonnances porteront sur l'encadrement des promotions dans les grandes surface et sur relèvement de 10% du seuil de revente à perte. On y revient dans le journal de 7h30.

Le projet de loi "Asile et Immigration" du gouvernement est bien plus dur que prévu,  dénoncent des associations qui viennent en aide aux migrants : Un document a circulé, hier, sur les réseaux sociaux, relayé par des associations. Un texte doit passer au Conseil d'État puis en Conseil des Ministres le 21 février prochain. Les associations dénoncent un texte plus dur encore que ce qu'elles redoutaient, notamment sur le placement en rétention des personnes en situation irrégulière. Explications de Julie Pietri.

Service National Universel : Hier soir lors de ses derniers vœux du mois de janvier, adressés aux forces vives de la nation, Emmanuel Macron a dévoilé un peu plus son projet de créer, à l’horizon 2019, un Service National Universel. Il l’imagine davantage sur le modèle obligatoire de la conscription, comme du temps du service militaire. 

Journée décisive pour Mathieu Gallet, Radio France et l'audiovisuel public : Le Conseil Supérieur de l'audiovisuel doit décider, aujourd'hui, à la majorité, du sort du PDG de Radio France, qui refuse de démissionner après avoir été condamné mi-janvier pour favoritisme, à l'INA, à un an de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende,

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Quel avenir pour les fintech sur les services financiers ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......