LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Difficultés de financement pour l'Espagne

11 min
À retrouver dans l'émission

JOURNAL DE 7H de Renaud Candelier

Il est "très difficile" pour l'Espagne de se financer. Le premier ministre espagnol a tenu hier sa premiere conférence de presse dans un contexte d'inquiétude croissante. Le pays va devoir financer les besoins de Bankia, quatrième établissement financier du pays. Il faut plus de 20 milliards d'euros. Le gouvernement se refuse pour l'instant à appeler à l'aide européenne.

A cette incertitude européenne, s'ajoute en France celle de plans sociaux que l'on a dit "gelés" le temps de la campagne présidentielle. Depuis le début de l'année, il y a eu moins de plans sociaux décidés alors que la conjoncture s'est dégradée. Ils seraient donc en "attente" affirment les syndicats qui seront reçus aujourd'hui par le premier ministre. Premier dialogue avec le nouveau gouvernement et fortes attentes notamment sur les salaires. Car malgré la faible activité économique, François Hollande a promis une hausse du SMIC. Et sur ce point, les organisations de salariés sont divisées.

En Egypte, le QG de campagne d'Ahmed Chafiq a été attaqué par des inconnus. Les partisans de l'ancien premier ministre de Moubarak et qualifié pour le second tour de la présidentielle accusent les frères musulmans ou des jeunes révolutionnaires. Dans le même temps, un millier d'entre eux étaient rassemblés place Tahrir au Caire contre la candidature d'Ahmed Chafik. Des révolutionnaires obligés de jouer les arbitres les 16 et 17 juin prochain.

Elle n'est encore jamais sortie de son pays depuis 24 ans. L'opposante birmane, Aung San Suu Kyi et désormais députée doit se rendre aujourd'hui en Thaïlande pour un forum économique. Cette visite est à ce point historique que le président birman Thein Sein a reporté sa visite officielle prévue cette semaine dans la capitale thaïlandaise.

Le Salon international du vin Vinexpo s'ouvre aujourd'hui à Hong-Kong. Dans 4 à 5 ans, la moitié du marché mondial du vin sera en Asie, un enjeu de taille de pour les producteurs occidentaux. D'autant que la Chine a commencé à produire, elle-même son vin. Une production locale de bonne qualité qui pourrait bientôt alimenter une bonne part du marché chinois, selon Marie-Madeleine Caillet, vice-présidente de l'Union des oenologues de France.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......