LE DIRECT

Divisions à droite, unisson à gauche

12 min
À retrouver dans l'émission

JOURNAL DE 7H de Renaud Candelier

Plusieurs ministres ont exprimé ces derniers jours des réticences face aux choix thématiques faits par le candidat Sarkozy: "le halal, les français s'en foutent" déclare un ministre au journal le Parisien ce matin, lundi Alain juppé affirmait à Bordeaux que "ce n'est pas un sujet qui intéresse les Français" et hier dernière séance de la législature pour l'Assemblée, les députés de la majorité multipliaient les commentaires amères. Redonner confiance à son camp en conservant une ligne très à droite, c'est l'exercice auquel s'est livré le président-candidat hier soir sur France 2.

Pendant ce temps c'est grâce aux sondages qu'un vent de gauche plurielle recommence à souffler. Pour la première fois, Jean-Luc Mélenchon atteint un score à deux chiffre. L'étude CSA pour BFM TV le crédite de 10 %, 9,5% la veille pour Ipsos radio France et le candidat du Front de gauche était hier soir en meeting à Rouen. Devant 8000 personnes, il a affirmé avoir franchi "un seuil de crédibilité" au point de féliciter François Hollande

C'est un "super tuesday" un super mardi pas si enthousiaste pour le favori du camp républicain. Mitt Romney tire l'avantage mais peut-on dire qu'il sera décisif ? En cette journée qui aura vu les sympathisants républicains de 10 Etats américains se prononcer. Le modéré Romney, remporte l'Etat le plus important l'Ohio. En dehors duquel il fait jeu égal avec l'ultra-conservateur Rick Santorum trois Etats chacun. Newt Gingrich s'attribue un seul Etat.

C'est peut-être ainsi qu'il faut comprendre ce nouveau projet de résolution américaine étudié hier au conseil de sécurité à L'ONU. Contrairement au texte de la ligue arabe, le projet américain ne prévoit plus le départ de Bachar El Assad. Un texte qualifié de "très faible" par un diplomate occidental mais qui aurait des chances de passer.Sur le terrain, l'armée syrienne a lancé l'assaut hier sur plusieurs villes dont Hirak, au sud près de Deraa. Il y aurait eu de violents combats avec les forces rebelles. Au centre du pays, à Homs, de la fait cinq jours que la croix rouge internationale attend de pouvoir entrer dans le quartier de Bab Amr. Damas refuse au motif qu'il reste des bombes et des mines dans le quartier. Un militant affirme que le régime veut se "enterrer et bruler les cadavres" et effacer les traces "des crimes."

Dans l'actualité économique, les perspectives de sortie de crise en Grèce ne sont toujours pas bien claires. Et même, l'inquiétude refait surface alors que les créanciers privés doivent se compter d'ici demain soir. Pour que l'accord de décote de la dette publique soit valable, il doit comporter au mois 90% de participants. Pour l'instant seuls les trois quarts des banques et investisseurs seraient prêts à signer. En cas d'échec le pays se dirigerait vers un défaut partiel.Le principal détracteur d'Athènes connait à son tour des grèves. Depuis le début de la semaine les employés du secteur public multiplient les arrets de travail dans plusieurs Länder. Des grèves dites "d'avertissement" en pleine négociations salariales menées par les syndicats.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......