LE DIRECT
La bataille pour Mossoul, qui a des conséquences jusqu'au Kurdistan irakien

Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, en première ligne pour soigner les blessés de la bataille de Mossoul

12 min

Depuis 3 mois, les forces irakiennes tentent de chasser le groupe Etat islamique de Mossoul. Les blessés se comptent par centaines et sont envoyés, pour les cas graves, à Erbil. Mais la capitale du Kurdistan irakien, en pleine crise économique, n'était pas préparée à servir de base à cette offensive

La bataille pour Mossoul, qui a des conséquences jusqu'au Kurdistan irakien
La bataille pour Mossoul, qui a des conséquences jusqu'au Kurdistan irakien Crédits : Simon MALFATTO Sabrina BLANCHARD Thomas SAINT-CRICQ AFP - AFP

Conséquences de la bataille de Mossoul au Kurdistan irakien : Les forces spéciales irakiennes ont progressé dans Mossoul, hier, reprenant un nouveau quartier aux djihadistes du groupe Etat islamique. L'objectif des officiers, désormais : effectuer prochainement la jonction avec des unités de l'armée régulière et terminer de libérer la partie orientale de Mossoul. La métropole du nord de l'Irak est traversée, du nord au sud, par le Tigre. Les forces du service de contre-terrorisme progressent par l'Est mais mais la rive ouest de Mossoul est toujours détenue, elle, par le groupe Etat islamique. La bataille pour la deuxième ville d'Irak, capitale auto-proclamée du califat de Daech, dure depuis près de trois mois et dure plus longtemps que prévu. Les hôpitaux irakiens peinent à accueillir tous les blessés, militaires et civils. Les cas les plus graves sont emmenés à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, où les hôpitaux publics alertent sur le manque de financement et d'équipement. Reportage de notre correspondante en Irak, Oriane Verdier.

Aux Etats-Unis, Donald Trump nomme son gendre à la Maison-Blanche, alors que Barack Obama s'apprête à faire ses adieux : Aux Etats-Unis, à 10 jours de son investiture à la présidence, Donald Trump se dote d'un nouveau conseiller à la Maison-Blanche : Jared Kushner. Ce n'est autre que le gendre du président élu. Jared Kushner est marié à Ivanka Trump, la fille aînée du 45e président des Etats-Unis, et il conseillera son beau-père sur les accords commerciaux et sur le Moyen-Orient. Pas de népotisme, assure la future administration Trump. Certes, une loi fédérale interdit normalement au président, de nommer des membres de sa famille au sein de son administration. Mais des conseillers de Donald Trump l'assurent : cette loi ne s'applique pas à la Maison blanche car le poste ne requiert pas l'aval du Sénat et ne sera pas rémunéré.

Lui va devoir céder le pouvoir le 20 janvier prochain. A 55 ans, après deux mandats à la Maison-Blanche, Barack Obama a choisi la ville de Chicago, terre de sa fulgurante ascension politique, pour prononcer son dernier discours en tant que président des Etats-Unis. Il devrait se livrer à un exercice d'équilibriste : revenir sur son parcours, présenter sa vision de l'Amérique, sans trop égratigner son successeur, Donald Trump. Avant-goût de ce dernier discours de Barack Obama, avec Frédéric Carbonne, notre correspondant aux Etats-Unis. Et demain, Donald Trump tiendra, lui, à New York, sa première conférence de presse depuis son élection le 8 novembre dernier.

Les pleins pouvoirs au président turc ? En Turquie, les opposants au président Erdogan dénoncent une nouvelle dérive autoritaire. Hier, le Parlement turc a entamé l'examen d'une révision constitutionnelle qui renforce les pouvoirs présidentiels et ses prérogatives en matière exécutive. Plus de Premier ministre : c'est le chef de l'Etat qui pourrait directement nommer les ministres. La réforme sera débattue pendant 15 jours par les parlementaires turcs.

Journée d'action, aujourd'hui, dans les magasins Carrefour : La CFDT appelle à distribuer des tracts, aujourd'hui, voire à débrayer. Le deuxième syndicat du groupe de distribution dénonce la volonté de la direction d'ouvrir, désormais, les hypermarchés le dimanche matin. La CFDT veut faire entendre les voix des 10.000 salariés qu'elle a sondés. 9 sur 10 sont opposés au travail dominical. On y revient dans le journal de 7h30.

La signature d'un accord pluriannuel se profile chez Renault : Après quatre mois de négociations entre la direction du constructeur automobile français et les partenaires sociaux, la CFDT est le troisième des quatre syndicats représentatifs de l'entreprise - après FO et la CFE-CGC - à signer le texte "Renault France - Cap 2020". Ce texte demande plus de flexibilité aux salariés en échange d'une garantie d'un volume d'activité dans les usines. Franck Daout, délégé central CFDT pour Renault, se félicite, au micro de Marc Van Torhoudt, du compromis trouvé, avec l'embauche, notamment, de 3.600 personnes en CDI sur les trois prochaines années. La CGT doit, à son tour, se prononcer jeudi prochain sur cet accord plurinannuel.

Hadopi a 7 ans ! La Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet célèbre aujourd’hui ses 7 ans et présente, ce matin, son rapport d’activités. L’organisme poursuit toujours sa mission contre le téléchargement illégal. En quelques chiffres, Hadopi c'est 7,5 millions et demi de mails de premier avertissement envoyés au cours de son existence, 122 millions de saisines par les ayants droits, 72 condamnations connues. Et un budget en hausse : 9 millions d’euros cette année. De quoi davantage interpeller les contrevenants, alors que les Français privilégient de plus en plus le streaming. Analyse d'Eric Chaverou.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......