LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qualifiés pour le second tour de la présidentielle

J-6 avant le second tour de la présidentielle : 1er-Mai très politique et stratégies distinctes d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen

15 min

1er-Mai très politique pour Emmanuel Macron, en meeting, à Paris, où parlera de travail, mais il rendra aussi hommage à un jeune homme assassiné en marge d'un défilé du FN en 1995. Pendant ce temps, Marine Le Pen tiendra un meeting, loin de son père, à Villepinte avec Nicolas Dupont-Aignan.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qualifiés pour le second tour de la présidentielle
Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qualifiés pour le second tour de la présidentielle Crédits : ALAIN JOCARD, Eric FEFERBERG AFP - AFP

Stratégies distinctes des 2 prétendants à l'Elysée, à 6 jours du 2d tour : Marine le Pen est en meeting, ce midi, à Villepinte, près de Paris, loin du défilé de son père Jean-Marie Le Pen en hommage à Jeanne d'Arc, dans la Capitale. Bien loin de ses idées, aussi, assure Marine Le Pen, nous allons y revenir. Ce 1er-Mai sera très politique, aussi, pour Emmanuel Macron, en meeting, cet après-midi, porte de la Villette à Paris, mais le candidat d’En Marche! n’entend pas limiter son propos à la seule question du travail. Il rend ce matin hommage à Brahim Bouarram, un homme de 29 ans, jeté dans la Seine par des militants d'extrême droite le 1er mai 1995, marge du défilé du FN. Avec cet hommage, aujourd'hui, Emmanuel Macron ramène, une nouvelle fois, le Front national à ses origines et rappelle que le but d'une élection présidentielle est bien d'offrir un destin commun pour les 5 années qui viennent. ANALYSE de Ludovic Piedtenu.

Marine Le Pen, elle, continue de se présenter en "candidate du peuple" : La candidate du FN a fustigé, une fois de plus, hier au 20h de France 2, les élites qui gravitent autour de son adversaire, Emmanuel Macron. EXTRAIT.

Les propos de Marine Le Pen, hier soir, récusés par Emmanuel Macron : Le candidat d'En Marche ! a rappellé, sur France 2 hier soir, que contrairement à son adversaire, il n'était pas né dans un château et dans un parti politique déjà constitué. EXTRAIT.

Marine Le Pen, elle, veut à tout prix, montrer qu'elle s'éloigne de la trajectoire tracée par son père : Pendant que Jean-Marie Le Pen, rendra hommage à Jeanne d'Arc dans Paris, sa fille a choisi de se déplacer en banlieue, pour tenir un meeting à Villepinte, où près de 20.000 personnes sont attendues, notamment son nouvel allié, Nicolas Dupont-Aignan. La stratégie de la rupture, c'est une ANALYSE d'Aurélien Colly. "Qui aura les voix de Jeanne d'Arc ?", c'est la question que posera Florian Delorme, à ses invités à partir de 7h40, avec, notamment, l'historien Nicolas Offenstadt, maître de conférence à l'Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne.

En ce 1er Mai, les syndicats vont défiler en ordre dispersé face au Front national : Les uns appellent à "faire barrage" à Marine Le Pen, d'autres à voter pour Emmanuel Macron et certains, encore, à "battre les deux candidats". Dans le journal de 7h30, on revient sur ce 1er-Mai à la tonalité si particulière, dans l'entre-deux-tours, bien loin du 1er-Mai 2002 où les syndicats avaient fait bloc contre le FN. C'est le choix de la rédaction, réalisé par Lise Verbeke.

Demandez le programme !...sur le numérique : Comme tous les matins, pendant l'entre-deux-tours, nous nous arrêtons sur un thème du programme des deux prétendants à l'Elysée. Zoom sur le numérique, ce matin. Influence des grandes plateformes sur nos démocratie, cybersécurité, "e -santé", collecte des données personnelles, ubérisation du travail, nouveaux modes d'apprentissage : les sujets numériques ont envahi notre quotidien et doivent faire l'objet d'arbitrages politiques. Pourtant, ces questions numériques ont été plutôt absentes de la campagne du premier tour, et aujourd'hui, les 2 finalistes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ont deux approches du numérique très antagonistes. PRECISIONS de Catherine Pétillon. "Macron – Le Pen : des programmes diamétralement opposés" sur les questions économiques, européennes, l'immigration et la famille, c'est un dossier à approfondir ICI.

En Italie, victoire écrasante de Matteo Renzi qui reprend la tête du Parti démocrate (centre-gauche) : Il s'est placé en marche, au côté d'Emmanuel Macron, mais côté italien...Matteo Renzi, l'ancien chef du gouvernement, reprend la tête du Parti démocrate, cinq mois après avoir quitté la tête du gouvernement. Lui qui avait échoué à faire passer sa réforme de la Constitution par référendum, revient donc sur le devant de la scène politique et médiatique, légitimé, hier, par une primaire ouverte : 71% des électeurs ont choisi le jeune réformateur toscan pour reprendre la tête du Parti démocrate. On y revient dans le journal de 7h30.

En Palestine, le Hamas renforce sa charte fondatrice d'un nouveau document, qui se présente comme "plus modéré" que le texte initial : Il permet, selon ses cadres, "de se prémunir contre les accusations de racisme et d'antisémitisme", récurrentes pour le mouvement islamiste palestinien, considéré comme terroriste par l'Union Européenne et les Etats-Unis. Parmi les évolutions importantes, on note la reconnaissance des frontières définies en 1967 et l'insistance du caractère politique et non religieux du conflit avec Israël. ANALYSE de Leïla Seurat, docteure en sciences politiques à l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, jointe par Eva Jednak.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......