LE DIRECT
Jérôme Cahuzac, en correctionnelle à Paris, dit avoir ouvert un premier compte en Suisse pour financer les activités politiques de Michel Rocard, après sa démission de Matignon

Jérôme Cahuzac dit avoir ouvert son premier compte en Suisse pour financer les activités politiques de Michel Rocard, après sa démission de Matignon

12 min

Coup de théâtre, hier en correctionnelle à Paris : pour son premier jour de procès pour fraude fiscale et blanchiment, Jérôme Cahuzac a révélé que son premier compte en Suisse avait été ouvert pour le financement occulte du courant politique de Michel Rocard, sans que ce dernier n'en soit informé.

Jérôme Cahuzac, en correctionnelle à Paris, dit avoir ouvert un premier compte en Suisse pour financer les activités politiques de Michel Rocard, après sa démission de Matignon
Jérôme Cahuzac, en correctionnelle à Paris, dit avoir ouvert un premier compte en Suisse pour financer les activités politiques de Michel Rocard, après sa démission de Matignon Crédits : PHILIPPE LOPEZ - AFP

Procès Cahuzac : Jérôme Cahuzac a fait une déclaration explosive, dès l'ouverture de son procès pour fraude fiscale. Il s'est expliqué sur son premier compte en Suisse, ouvert en 1992 : il aurait servi à "financer" le courant politique de Michel Rocard. Petit rappel chronologique : Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget de François Hollande, fut également membre du cabinet de Claude Evin, ministre de la Santé de Michel Rocard jusqu'en 1991. L'ancien Premier ministre socialiste, disparu en juillet dernier, n'aurait pas été informé, d'après Jérôme Cahuzac, de cet éventuel financement occulte pour son destin national. Explications de Florence Sturm. Les enjeux du procès Cahuzac sont également décryptés ici.

Bientôt un procès de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bygmalion ? A huit mois de la présidentielle et à deux mois de la primaire de droite et du centre pour 2017, c'est un coup dur pour Nicolas Sarkozy. Le parquet de Paris a requis, hier, le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy pour financement illégal de campagne électorale. Le procureur reproche à l'ancien chef de l'Etat d'avoir dépassé le plafond des dépenses électorales en 2012. Les juges ont désormais un mois pour décider de suivre - ou non - cet avis du parquet. Si procès il y avait, il ne devrait pas se tenir avant la présidentielle. Mais déjà, Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, dénonce une "manœuvre politique grossière" et un "acharnement" envers son client. Pas de commentaire, en revanche, de la part d'Alain Juppé, François Fillion ou encore Bruno Le Maire, les principaux adversaires de Nicolas Sarkozy à la primaire de droite pour 2017. Mais il est un autre candidat, Jean-François Copé, qui se dit aujourd'hui soulagé. Il avait été cité à maintes reprises, dans l'affaire Bygmalion, mais jamais mis en examen. Réaction Jean-François Copé, joint par Ludovic Piedtenu.    Sarkozy, Cahuzac, etc, quelles conséquences pour la campagne présidentielle ? Frédéric Says pose la question dans son billet politique, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 sur France Culture.

Après des revers militaires en Syrie, Daech multiplie les attentats-suicides : Des attaques à la bombe ont été commises simultanément, hier, dans plusieurs villes de Syrie. Homs, al Saboura, Hassaké, une ville située au nord-est de la Syrie, tenue quasiment entièrement par les milices kurdes ainsi que Tartous, un bastion sur la Méditerranée du régime du président Bachar al-Assad, ont été visées. On compte des dizaines de morts dans les rangs de l'armée, des milices pro-régime mais aussi chez les combattants kurdes. Cette recrudescence d'attentats-suicide s'accompagne d'un réel recul du groupe Etat islamique sur tous les terrains militaires qu'il occupe. Analyse de Luc Lemonnier.

Au Royaume-Uni, le ministre du Brexit tente de rassurer les parlementaires : Au Royaume-Uni, le ministre du Brexit a prononcé son premier discours devant le Parlement britannique. Après les dissensions internes au gouvernement ces dernières semaines et face à l’incertitude des investisseurs, David Davis a tenté de rassurer le parti conservateur, tout en entretenant le flou sur les modalités de sortie de l’Union Européenne. Correspondance d'Antoine Giniaux à Londres.

On a retrouvé Philaé ! On avait perdu sa trace après un atterrissage historique et mouvementé sur la comète "Tchouri", en novembre 2014. Le robot Philaé a été localisé sur le petit corps glacé par la sonde européenne Rosetta, à moins d'un mois de la fin de sa mission. Explications de Sophie Bécherel.

Intervenants
  • journaliste à la rédaction de France Culture, présentatrice des journaux de 7h, 7h30 et 9h

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......