LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation à Barcelone

Jeu du chat et de la souris entre Barcelone et Madrid, avant le référendum d'auto-détermination de dimanche

12 min

J-2 avant le référendum d'autodétermination en Catalogne : les séparatistes sont plus décidés que jamais à organiser ce scrutin pourtant jugé illégal. Malgré les renforts de police, des Barcelonais ont manifesté en masse, hier. Offensive diplomatique, également, à Bruxelles, auprès de la Commission.

Manifestation à Barcelone
Manifestation à Barcelone Crédits : Xavier Bonilla / NurPhotoside - AFP

Les séparatistes catalans, plus déterminés que jamais, jouent au chat et à la souris avec Madrid qui traque le matériel électoral : C'est le secret le mieux gardé de Catalogne. Où sont cachées les milliers d'urnes qui doivent être utilisées pour le référendum d'autodétermination, ce dimanche ? Un scrutin jugé illégal par le Tribunal constitutionnel espagnol. Hier, la garde civile a procédé à de nouvelles saisies : 2,5 millions de bulletins de vote et quatre millions d'enveloppes ont été confisquées dans un entrepôt à "Igualada", à 70 km de Barcelone. Madrid veut traque le matériel électoral, s'en prendre à l'aspect logistique du scrutin, pour empêcher sa tenue. Mais les dirigeants séparatistes, plus décidés que jamais, comptent bien détailler, aujourd'hui, les modalités du scrutin. En attendant, c'est à grand renfort de casseroles que les Barcelonais ont affiché, hier, leur soutien à ce référendum : 16.000 à 80.000 manifestants hier, selon la police ou les organisateurs. Reportage de notre envoyée spéciale, Annabelle Grelier.

"Votarem" - "Nous voterons" peut-on lire sur des affiches en catalan
"Votarem" - "Nous voterons" peut-on lire sur des affiches en catalan Crédits : Guillaume Pinon NurPhoto - AFP

La Commission européenne doit s'ériger en médiateur entre Barcelone et Madrid : C'est l'appel, lancé, par la maire de Barcelone, Ada Colau, dans les colonnes du quotidien britannique "The Guardian". La Catalogne a mené, hier, une autre offensive, sur le front diplomatique, en dépêchant, à Bruxelles, celui qui fait office de "ministre des Affaires étrangères". Enjeux décryptés par Pierre Bénazet. La Catalogne était, par ailleurs, au menu d'un dîner, hier soir, partagé par l'ensemble des dirigeants européens, à Tallinn, en Estonie, en prélude au sommet numérique d'aujourd'hui. Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy était absent, préférant rester à Madrid avant le référendum en Catalogne.

Premier sommet européen sur le numérique : Les chefs d'Etat et de gouvernements tiennent aujourd'hui le premier sommet européen consacré à l'économie numérique. Paris défend l'idée d'une nouvelle taxation des géants de l'Internet. Les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) sont des multinationales qui jouent avec les différents systèmes fiscaux européens pour payer le moins d'impôts possible. Or, certains pays de l'Union Européenne, la France en tête, souhaitent faire bouger les choses. Précisions de Catherine Pétillon.

Peu d'avancées après le 4e round de négociations sur le Brexit : Ces nouvelles discussions avaient débuté dans un esprit plus constructif que précédemment. Pour autant, sur les sujets clés, hautement sensibles que sont le prix du divorce que Londres doit payer à Bruxelles, les droits des ressortissants de l'UE outre-Manche, après le Brexit ou encore la frontière irlandaise, les négociations n'ont toujours pas permis d'arriver à des conclusions claires. Et les deux parties, Londres et Bruxelles, se sont quittées, après ce 4e round de négociations, avec des sentiments bien différents. Correspondance à Bruxelles de Laxmi Lota.

19 hommes, femmes et enfants sont morts noyés, hier, après avoir quitté l'Etat Rakhine, à l'ouest de la Birmanie. Ils tentaient de rejoindre le Bangladesh voisin. Trois nouveaux corps ont été retrouvés, ce matin. Face au drame que vivent les Rohingyas, minorité musulmane persécutée dans la Birmanie à majorité bouddhiste, Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies , réclame un "arrêt des opérations militaires" dans l'ouest de la Birmanie, et dénonce un "cauchemar humanitaire". Un demi million de Rohingyas ont été contraints de s'exiler au Bangladesh depuis le mois d’août.

Washington appelle Bagdad et Erbil au au "calme" et au "dialogue", alors qu'un blocus aérien doit commencer à toucher le Kurdistan irakien cet après-midi. Erbil refuse d'obéir au pouvoir central, à Bagdad, et d'annuler les résultats de son référendum d'indépendance : un "oui" massif à près de 93% des suffrages.

Nouvel enregistrement audio du chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi ? Il était muet depuis un an, donné plusieurs fois pour mort. Abou Bakr al-Baghdadi appellerait ses partisans djihadistes, acculés de toutes parts en Syrie et en Irak, à "résister" (ce sont ses termes) face à leurs ennemis. On ignore la date d'enregistrement de ce discours. Les Etats-Unis tentent de vérifier cet enregistrement audio, mais Washington affirme ne pas avoir de raisons de mettre en cause son authenticité.

L'état d'urgence a déjà été prorogé 6 fois
L'état d'urgence a déjà été prorogé 6 fois Crédits : Vincent LEFAI, Sophie RAMIS, Kun TIAN, Elia VAISSIERE / AFP - AFP

L'Assemblée nationale a achevé l'examen, hier soir, de la loi antiterroriste : Dans le projet de loi antiterroriste qui doit se substituer à l'état d'urgence et inscrire des mesures jusque là d'exception dans le droit commun, les députés ont voté l'extension des contrôles d'identité près des frontières "aux abords des gares", et non plus à l'intérieur seulement, ainsi que "dans un rayon de 20 km autour des ports et des aéroports internationaux les plus sensibles. Des contrôles sans réquisition d’un procureur, et sans justifier de la moindre infraction : députés Communistes et Insoumis se sont opposés à cet article, craignant des contrôles d’identité au faciès. L'exécutif explique cette mesure par le fait que la dérogation au code Schengen, accordée à la France pour rétablir ses contrôles aux frontières depuis les attentats du 13 novembre, expire fin octobre. Dans le journal de 7h30, focus sur une autre mesure qui a été adoptée sur les identifiants numériques, presque passée inaperçue, après les perquisitions administratives et les assignations à résidence : le ministère de l'Intérieur pourra exiger d'une personne considérée comme suspecte, mais qui ne fait pas l'objet d'une enquête judiciaire, qu'elle remette tous ses identifiants numériques pour ses boîtes mails, comptes Facebook, Twitter, Instagram, ou encore identifiants sur un site d'achat en ligne.

Le Premier ministre Edouard Philippe
Le Premier ministre Edouard Philippe Crédits : Thomas Samson / AFP - AFP

Premier grand test médiatique, hier soir pour Edouard Philippe : Pendant deux heures, dans "L'Emission politique" sur France 2, le Premier ministre a défendu sa politique pour "réparer" la France. Débat très convenu, par ailleurs, policé, avec Jean-Luc Mélenchon. Le leader de la France Insoumise a dénoncé la réforme de l'impôt sur la fortune : "On ne peut pas entendre qu'on va donner quatre milliards à des gens qui ont déjà tout", a-t-il déclaré, proposant "un impôt universel" que tous les Français paieraient "n'importe où dans le monde". "Je suis certain que, parfois, je vous déçois, mais je dois dire que parfois, M. Mélenchon, vous me décevez", a répliqué Edouard Philippe. Et puis, interrogé hier sur la PMA- la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, le Premier ministre Edouard Philippe a dit avoir évolué sur le sujet. Interview d'Edouard Philippe sur France 2. De quelle autonomie réelle dispose-t-il ? "Davantage celle d'un super-directeur de cabinet que d'un premier ministre", ce sera le thème du billet politique de Frédéric Says, à retrouver à partir de 8h16.

Les quatre réacteurs de la centrale du Tricastin, dans la Drôme, vont être mis provisoirement à l'arrêt à la demande de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), pour renforcer une digue jugée trop fragile au nord de l'installation, ont annoncé, hier, EDF et l'ASN.

Chroniques
7H12
3 min
Le Billet économique
La cybersécurité, un marché en très forte expansion dans le monde
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......