LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

JOURNAL DE 7H de Thomas Cluzel

8 min
À retrouver dans l'émission

Si les aléas de la bourse nous semblent c'est vrai parfois impénétrables ... les voix de l'Amérique elles en revanche restent visiblement toujours indispensables à la maîtrise du monde ... Il aura donc suffit hier que la réserve fédérale américaine s'engage à maintenir son taux d'intérêt directeur proche de zéro ... au moins pendant les deux prochaines années ... pour que subitement les marchés ... tous les marchés de la planète qu'on nous disait jusque là proche des enfers retrouvent miraculeusement le sourire ... Le Dow Jones a gagné hier près de 4% ... un rebond pour le moins spectaculaire ... Nombre de Bourses du Vieux Continent ont également clôturé en hausse ... c'est le cas notamment de Paris Londres et Francfort et qui avaient pourtant perdu je vous le rappel entre 13 et 19% en seulement une semaine ... Ce matin les places asiatiques se sont elles aussi toutes redressées ... Oublié donc le sermon des agences de notations ... La FED a parlé ... Et son message aux investisseurs pourrait se résumer ainsi ... puisque nous prenons l'engagement que les taux ne vont pas grimper alors ... vous pouvez racheter notre dette comme bon vous semble et en toute sérénité.

C'est une correspondance à Washington de Fabienne Sintès

BOB

Et en effet les portes du paradis ne semblent pas encore tout à fait grandes ouvertes puisque si nous assistons en effet aujourd'hui à une hausse des cours ... et bien la route de la reprise s'annonce encore agitée ... Depuis la crise financière de 2008 ... les investisseurs allergiques aux signes d'essoufflement de la croissance américaine n'hésitent plus à liquider leurs titres à la moindre alerte ... afin de protéger leur mise de départ ... Or la même Réserve fédérale américaine a prévenu hier que ces annonces généreuses s'expliquaient aussi par une croissance beaucoup plus lente qu'attendu et des risques accrus.

Alors parmi ces dangers ... la pauvreté ... le chômage ... mais aussi la frustration et l'injustice sociale figurent certainement en bonne place ... En témoigne les violences qui s'exercent aujourd'hui en Grande Bretagne ... Même s'il est toujours difficile d'expliquer une telle explosion et de justifier des scènes de quasi guérilla urbaine ... sans doute les défaillances du modèle économique ultralibéral ... mais aussi les coupes budgétaires décidées par le gouvernement constituent-elles une circonstance aggravante dans ces quartiers en majorité déshérités ... A Londres d'ailleurs aucun incident n'a été signalé la nuit dernière ... en revanche des émeutes ont éclaté pour la première fois à Manchester et elles se sont poursuivies à Birmingham pour la quatrième journée consécutive ... Des émeutes qui ont fait par ailleurs leur premier mort hier puisqu'un jeune homme de 26 ans blessé par balle a succombé à ses blessures ... De son côté David Cameron lequel a daigné interrompre hier ses vacances en Toscane pour rentrer au pays a lancé un message de fermeté pour tenter de mettre fin aux scènes de chaos et surtout à la contagion au reste du pays.

Alors bien sûr ... difficile lorsqu'on regarde ces images venues d'outre manche de ne pas repenser aux émeutes qui avaient éclaté en France en 2005 ... Là aussi c'est la mort non pas d'un mais de deux individus ... deux enfants Zyed et Bouna qui avaient embrasé le pays ... Alors peut-on faire un parallèle entre la situation française et celle que connaissent aujourd'hui nos voisins britanniques ? ... Je vous propose d'écouter l'analyse de Ben Hall ... il est journaliste à Londres au Financial Times et ancien correspondant à Paris ... Il répond à Julie Seniura

BOB

Et c'est vrai en tous les cas que la violence qui s'exprime aujourd'hui en Grande Bretagne tranche avec les manifestations pacifiques celles-ci organisées ces derniers mois par tous ceux que l'on a pris pour habitude d'appeler les indignés ... que ce soit à Madrid à Athènes ou ben encore aujourd'hui à Tel Aviv ... Le Premier ministre israélien d’ailleurs s'est dit prêt hier à infléchir justement son approche néolibérale de l'économie pour répondre aux exigences d'une grogne sociale croissante qui réclame des mesures pour à la fois éviter la hausse effrénée des prix et réduire les disparités de salaires ... Un panel de 14 experts a ainsi été chargé d'envisager des réformes avec les partenaires sociaux et de présenter des recommandations au gouvernement d'ici un mois.

En Syrie la répression a fait encore au moins 34 morts hier ... Après 5 mois de protestation contre le régime ... le président Bachar El-Assad s'est dit déterminé à mater la contestation et ce en dépit des protestations de la communauté internationale.

Direction à présent la Libye où le régime accus l'Otan d'avoir tué 85 personnes dans des raids aériens ... De son côté l'Alliance atlantique affirme ne pas avoir de preuve de la mort de civils ... Et puis toujours en Libye c'est aujourd'hui que le porte-avions Charles de Gaulle qui croisait au large depuis 4 mois et demi doit repartir pour Toulon pour y subir plusieurs mois de maintenance, de réparations et d'entretien... C'est la procédure normale pour un navire prévu pour passer 100 jours par an en mer, gère plus... Du coup la France se retrouve sans porte-avion à disposition car elle n'a qu'un seul navire de ce genre... Elle n'est pas prête d'en avoir un deuxième car le budget des Opérations extérieures des armées françaises (Opex) qui devait être de 630 millions d'euros en 2011 pourrait atteindre le milliard en raison de l'opération Libyenne... Et surtout, en France comme dans les autres pays qui souffrent de leur endettement, les budgets militaires sont revus à la baisse

Frédéric Métezeau

BOB

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......