LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Protection des données personnelles : ce que change le RGPD

Piratage d'au moins 50 millions de comptes Facebook : l'Irlande ouvre une enquête

12 min

L'ouverture de cette enquête constitue une première application contre un poids lourd d'internet du Règlement européen sur la protection des données, entré en vigueur dans l'Union européenne le 25 mai dernier. Facebook risque des amendes allant jusqu'à 4% de son CA, soit 1,6 milliard de dollars.

Protection des données personnelles : ce que change le RGPD
Protection des données personnelles : ce que change le RGPD Crédits : Visactu - Visactu

Piratage d'au moins 50 millions de comptes Facebook : l'Irlande ouvre une enquête, première application majeure du règlement européen sur la protection des données. Facebook a installé son quartier général européen en Irlande, profitant d'un régime fiscal très avantageux et pourrait devoir y payer jusqu'à 1,6 milliard de dollars, si le groupe américain était reconnu coupable d'avoir manqué au RGPD, le Règlement européen sur la protection des données,  après le piratage de 50 à 90 millions de comptes du réseau social. L'Irlande a ouvert une enquête, hier soir. C'est la première fois depuis mai dernier et l'entrée en vigueur du RGPD, qu'un pays européen lance une procédure d'une telle ampleur contre un géant du numérique, sur la sécurité des données personnelles. Le réseau social est, par ailleurs, déjà le viseur du régulateur britannique de la protection des données, qui souhaite infliger une amende d'un demi-million de livres à Facebook,  après l'affaire Cambridge Analytica et la manipulation de données de millions d'utilisateurs de Facebook,  en faveur de Donald Trump pour la présentielle aux Etats-Unis, et en faveur du Brexit, au royaume-Uni. En Irlande, Facebook risque gros car le RGPD prévoit notamment des amendes allant jusqu'à 20 millions d'euros ou 4% du chiffre d'affaires pour les entreprises prises en faute, soit 1,6 milliard de dollars pour Facebook. Analyse de Quentin Dickinson, spécialistes des questions européennes.

Les autres titres du journal

Les anciens de Goodyear au Zénith d'Amiens pour un procès aux prud'hommes hors norme : C'est un combat emblématique de la désindustrialisation, des luttes sociales : quatre ans après la fermeture de leur usine de pneus à Amiens Nord, 832 ex-ouvriers de Goodyear contestent, aux prud'hommes, leur licenciement économique

En pleine crise gouvernementale, Emmanuel Macron célèbre jeudi le 60e anniversaire de la Ve République en allant rendre hommage à son fondateur, Charles de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne) : alors que le chef de l'Etat voulait prendre de la hauteur, il se retrouve, aujourd'hui, englué dans une mauvaise séquence politique depuis la démission de Gérard Collomb. Analyse de Julie Marie-Leconte et réaction du député LR de l'Aveyron Arnaud Viala, au micro de Stéphane Robert.

Après la polémique, Rémy Heitz choisi pour prendre la tête du parquet de Paris : La ministre de la Justice Nicole Belloubet a choisi Rémy Heitz, l'actuel directeur des affaires criminelles et des grâces, pour succéder à François Molins au poste sensible de procureur de Paris. Précisions de Florence Sturm.

J-3 avant le 1er tour de la présidentielle au Brésil,  Jair Bolsonaro, le candidat d'extrême droite est toujours en tête des sondages : lui qui avait été hospitalisé, après avoir été poignardé en plein meeting, ne participera pas au dernier débat télévisé de la campagne, pour raison de santé, indique son médecin.  Il ment, réplique, le candidat du centre gauche, Ciro Gomes, en troisième position dans les intentions de vote,  derrière le candidat de gauche Fernando Haddad. "Viens participer au débat pour que je montre que tu ne vaux pas plus qu'un billet de trois réais" a lancé, hier, Ciro Gomes.

Présidentielle, aussi, ce dimanche au Cameroun qui s’apprête à (ré)élire l’inamovible Paul Biya : A 85 ans, il fait face à 8 autres candidats, mais il est quasiment sûr d'emporter un septième mandat consécutif dans un contexte sécuritaire tendu, avec des attaques de Boko Haram dans le nord du pays et une grave crise dans les régions anglophones du Cameroun. Paul Biya mène une campagne minimaliste,  quasiment sûr de l’emporter encore une fois. Reportage de notre envoyée spéciale à Douala Valérie Crova.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......