LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Nous sommes toutes victimes de la précarisation : étudiantes, migrantes, mères et travailleuses dans la rue!" : les manifestantes chiliennes se disent victimes d'un machisme tenace

Les femmes à la Une ce matin, du Chili avec des manifestations contre le machisme et les violences sexuelles, à l'Espagne au nouveau gouvernement le plus féminin du monde

12 min

Des milliers de Chiliennes ont manifesté, hier, dans plusieurs villes du pays pour réclamer davantage d'égalité et une éducation moins sexiste dans ce pays catholique. En Espagne, le socialiste Pedro Sanchez a présenté un gouvernement pro-européen et le plus féminin au monde (devant la Finlande).

"Nous sommes toutes victimes de la précarisation : étudiantes, migrantes, mères et travailleuses dans la rue!" : les manifestantes chiliennes se disent victimes d'un machisme tenace
"Nous sommes toutes victimes de la précarisation : étudiantes, migrantes, mères et travailleuses dans la rue!" : les manifestantes chiliennes se disent victimes d'un machisme tenace Crédits : CLAUDIO REYES / AFP - AFP

Des milliers de Chiliennes ont manifesté mercredi dans plusieurs villes du pays pour réclamer davantage d'égalité et une éducation moins sexiste, dans le cadre d'un mouvement né à l'université qui fait peu à peu tache d'huile dans l'ensemble du Chili : Au départ, elles dénonçaient le harcèlement et les violences sexuelles à l'université de Valvidia, au sud du Chili. Depuis mi-avril, le mouvement de protestation des étudiantes s'est étendu à tout le pays, avec une ampleur inédite dans un Chili très catholique. Près de 20.000 femmes ont manifesté, par exemple, hier, dans les rues de Santiago, la capitale du Chili, pour protester une nouvelle fois contre le sexisme et un machisme tenace dans la société chilienne. Reportage à Santiago de Justine Fontaine.

Manifestation féministe à Santiago du Chili
Manifestation féministe à Santiago du Chili Crédits : CLAUDIO REYES / AFP - AFP

L'Espagne, autre pays à tradition catholique, où les féministes dénoncent le machisme et les violences sexuelles, se dote du gouvernement le plus féminin de son histoire : Le nouveau chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a présenté, hier, son équipe résolument pro-européenne, loin des populistes eurosceptiques au pouvoir en Italie et loin du Royaume-Uni, en route vers le Brexit. Pour tourner la page du conservateur Mariano Rajoy, Pedro Sanchez ouvre son équipe à la société civile et accorde une place prépondérante aux femmes. C'est du jamais vu dans l'histoire espagnole et mondiale : avec 11 ministres femmes et 6 hommes (soit 64,7% de femmes), le gouvernement espagnol bat tout juste un gouvernement finlandais qui en comportait 63,1%. Carmen Calvo, 60 ans, ancienne ministre de la Culture (2004-2007), comme vice-présidente du gouvernement. Elle dirigera un ministère de l'Egalité, une question prioritaire pour le gouvernement, trois mois après une "grève générale féministe" d'ampleur inédite le 8 mars et après des manifestations contre des juges qui ont disculpé de "viol" cinq hommes se surnommant "la meute", les condamnant seulement pour "abus sexuel" sur une jeune fille de 18 ans. Correspondance à Madrid de Matthieu de Taillac.

Les autres titres du journal

Emmanuel Macron a bien bénéficié de ristournes de la part d’entreprises lors de sa campagne présidentielle, selon une enquête de la cellule investigation de Radio France. Y'a-t-il matière à faire bouger les conclusions de la commission des comptes de campagne ? Des salles à prix cassés, de la location de matériel offerte, des logiciels en promotion : une enquête de la cellule investigation de radio France révèle qu'Emmanuel Macron a bénéficié pendant sa campagne de ristournes parfois conséquentes de la part de plusieurs entreprises. Mediapart avait déjà révélé que le géant de l'événementiel GL Events avait accordé des remises généreuses à l'actuel président. Cette société est loin d'être la seule, ont constaté, Elodie Guéguen et Sylvain Tronchet, en épluchant les comptes du candidat Macron. L'Elysée s'est refusé à tout commentaire, expliquant que les comptes du candidat Macron avaient été validés par la Commission nationale des comptes de campagne. Dossier complet à lire ici. 

Union syndicale précaire au 14e épisode de grève en pointillés à la SNCF : La direction prévoit en moyenne 7 TGV sur 10 en circulation aujourd'hui, la moitié des TER et Intercités, ainsi que 3 Transiliens sur 5. Quant aux syndicats de cheminots, ils se retrouvent cet après-midi pour envisager les suites à donner à leur mouvement, au surlendemain de l'adoption du projet de loi de réforme ferroviaire par le Sénat. L'unité syndicale semble d'ailleurs de plus en plus précaire. Précisions de Raphaël Ebenstein.

Le patron de Lactalis, le discret Emmanuel Besnier, va s'expliquer devant les parlementaires sur sa gestion de l'affaire de lait infantile contaminé aux salmonelles fin 2017 : Fin 2017, 36 nourrissons ont été atteints de salmonellose après avoir bu un lait infantile des marques Picot et Milumel produit dans son usine de Craon en Mayenne. Les causes de la maladie de deux autres nourrissons sont encore recherchées.  D'ordinaire, les processus de rappel/retrait de produits présentant des problèmes sanitaires sont communs dans l'hexagone. Mais là, le processus de retrait s'est révélé chaotique et la révélation de nombreux dysfonctionnements ayant mené à la contamination a donné lieu à l'ouverture d'une enquête judiciaire. Elle a aussi convaincu les députés de créer une commission d'enquête parlementaire. Explications d'Anne-Laure Chouin.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Comment la contrefaçon fait-elle perdre 60 milliards à l'Europe ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......