LE DIRECT
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika pris en photo le 23 novembre 2017 à Alger

Affaibli par un AVC, Abdelaziz Bouteflika est "sous menace vitale permanente", affirme la Tribune de Genève, démentant un certificat médical officiel

13 min

De quoi alimenter la contestation contre un 5e mandat d'Abdelaziz Bouteflika : la Tribune de Genève affirme, dans ces pages, que le président algérien "souffre de problèmes neurologiques et respiratoires", "sous menace vitale", contredisant le certificat transmis au Conseil constitutionnel à Alger.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika pris en photo le 23 novembre 2017 à Alger
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika pris en photo le 23 novembre 2017 à Alger Crédits : RYAD KRAMDI / AFP - AFP

Hospitalisé en Suisse, le président algérien Abdelaziz Bouteflika est "sous menace vitale permanente" affirme la Tribune de Genève : voilà de quoi alimenter la contestation contre un 5e mandat présidentiel d'Abdelaziz Bouteflika en Algérie. Celui qui est au pouvoir depuis 20 ans souffre, on le sait, de séquelles d'un AVC depuis 2013,  hospitalisé en Suisse depuis une dizaine de jours. La Tribune de Genève affirme, dans ces pages, que le président algérien "souffre de problèmes neurologiques et respiratoires". "Sous menace vitale permanente", il risque de faire des fausses routes alimentaires, ce qui peut entraîner une grave infection pulmonaire, sans compter d'actuels troubles du langage. Est-il en capacité de continuer à diriger l'Algérie ?  L'ordre des médecins a mis la pression, hier, sur le conseil constitutionnel, en rappelant que les certificats médicaux délivrés aux candidats à la présidence algérienne doivent répondre aux "règles de déontologie médicale". Et le camp Bouteflika commence à se fissurer : la puissante Organisation nationale des Moudjahidine, qui regroupe les anciens combattants de la guerre d'indépendance, traditionnel soutien de son compagnon d'armes Abdelaziz Bouteflika, soutient, désormais, le peuple qui manifeste et dénonce l'influence de personnes au pouvoir, à qui "ont été ouvertes les portes pour faire main basse sur l'argent public". Analyse de l'historien Benjamin Stora, spécialiste de l'Algérie, joint par Thibault Cavaillès. Dossier à prolonger dans la Revue de presse internationale de Camille Magnard.

Les artistes algériens dans la contestation d'Abdelaziz Bouteflika : à Alger, avant une grande manifestation prévue demain, contre un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, les artistes se mobilisent. Reportage à Alger de Leïla Beratto. 

Les autres titres du journal

Le géant chinois des télécoms Huawei relance la guerre diplomatico-commerciale contre les Etats-Unis : Huawei porte plainte contre Washington pour avoir interdit l'achat de ces équipements aux administrations américaines.

Le Premier ministre Edouard Philippe réplique à l'ONU, qui demande  une "enquête approfondie" sur "tous les cas rapportés d'usage excessif de la force" pendant la crise des "Gilets Jaunes".

Après deux mois d'audience, le verdict est attendu ce matin au procès de Mehdi Nemmouche à Bruxelles : Il est jugé pour l'attentat qui a fait 4 morts au musée juif dans la capitale belge en mai 2014. La culpabilité du Roubaisien de 33 ans ne fait aucun doute pour les procureurs.

À venir dans ... secondes ...par......