LE DIRECT
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron et le général François Lecointre, Chef d'Etat-Major des Armées.

Sur terre, sur mer, dans les airs et dans le cyber : la loi de programmation militaire, présentée aujourd'hui en Conseil des ministres, prévoit des moyens accrus pour les armées

13 min

La loi de programmation militaire prévoit d'accorder davantage de moyens à toutes les armées pour la période 2019-2025 : 295 milliards€ seront consacrés à la Défense, sur cette période, jusqu'à 2% du PIB comme objectif pour 2025. Focus sur le Cyber Commandement, moins visible que les autres armées.

Le chef de l'Etat Emmanuel Macron et le général François Lecointre, Chef d'Etat-Major des Armées.
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron et le général François Lecointre, Chef d'Etat-Major des Armées. Crédits : Claude Paris / POOL / AFP - AFP

Présentation de la loi de programmation militaire en Conseil des ministres, aujourd'hui :  Sur terre, sur mer, dans les airs et dans le cyber, ce sont les quatre domaines où la France veut se doter d'une capacité d'intervention accrue. La loi de programmation militaire, présentée ce matin en Conseil des ministres, prévoit d'accorder davantage de moyens à toutes les armées pour la période 2019-2025. 295 milliards d'euros seront consacrés à la Défense, sur cette période,  jusqu'à 2% du PIB, c'est l'objectif pour 2025.  Davantage de patrouilleurs et de pétroliers ravitailleurs pour la Marine. Les véhicules blindés Griffon arriveront avec un peu d'avance, cette année dans les unités, pour remplacer les VAB, les transports de troupes blindés vieux de 40 ans. 1,6 milliard d'euros sera investi dans le Cyber Commandement Français. Le gouvernement veut recruter un millier de personnes,  dans un monde où les cyber-attaques prennent de plus en plus d'importance. Près de 700 attaques informatiques ont été détectées par le CyberCom en 2017. Reste à identifier les auteurs, pour organiser la réponse de la France. Ces enjeux seront au centre de la Revue stratégique de cyber-défense remise lundi prochain au Premier ministre Edouard Philippe. Si le gouvernement entend passer de 3.000 à 4.000 cyber-opérateurs l'an prochain, pour Thierry Berthier, chercheur en cyber-défense et en cyber-sécurité à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr, ce millier de postes supplémentaires ne fera pas forcément la différence. Dossier signé Valentine Letesse.

Les autres titres du journal

Au terme de ses deux jours de déplacement en Corse, Emmanuel Macron affiche  une fermeté "républicaine" face aux nationalistes, la seule concession concerne le statut de la Corse qui pourrait figurer dans la Constitution : Pas d’amnistie pour ceux que les indépendantistes Corses appellent des "prisonniers politiques", pas de statut fiscal de résident corse, ni de co-officialité de la langue corse. Face aux demandes des nationalistes, Emmanuel Macron accepte finalement d'envisager que l'île figure dans la Constitution. Le discours du chef de l'Etat, hier, n'a suscité que déception et amertume chez les nationalistes, dont Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse. Propos recueillis par Ludovic Piedtenu.

"L'échec sensationnel" de Martin Schulz : Celui qui est pressenti pour devenir ministre des Affaires étrangères va quitter prochainement la présidence du parti social-démocrate allemand, après avoir arraché des postes-clés dans un accord gouvernemental avec les conservateurs d'Angela Merkel : Les sociaux-démocrates obtiennent plusieurs ministères-clés, dont celui des Finances. Mais Martin Schulz, 62 ans, quitte la président du SPD,  lui qui était arrivé en sauveur à la tête du parti  il y a un an. L'ancien président du parlement européen a perdu sa crédibilité auprès des militants, après plusieurs volte-face, notamment sur la participation à une grande coalition avec la droite allemande. Cette trajectoire de Martin Schulz est "un échec sensationnel", résume la chaîne ARD. Analyse, à Berlin, de Pascal Thibaut pour RFI et France Culture.

En Ile-de-France, après la neige, gare au gel et au verglas : Vigilance orange, jusqu'à 10h ce matin, dans les 8 départements de la région parisienne.

C'est aujourd'hui que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb lance la police de sécurité du quotidien, promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

Chroniques

7H12
3 min

Le Billet économique

Qu'est-ce qui fait courir les serial entrepreneurs ?

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......