LE DIRECT
Parcours politique du président démissionnaire sud-africain Jacob Zuma

Après la démission de Jacob Zuma, englué dans des affaires de corruption, l'Afrique du Sud entre dans l'ère Ramaphosa

12 min

Il avait déjà pris la tête de l'ANC, parti majoritaire en Afrique du Sud, en décembre dernier. Cyril Rhamaposa devrait être investi dès aujourd'hui à la présidence. Jacob Zuma, empêtré dans des affaires de corruption, a finalement démissionné, hier soir, après des semaines de pression de son parti.

Parcours politique du président démissionnaire sud-africain Jacob Zuma
Parcours politique du président démissionnaire sud-africain Jacob Zuma Crédits : Gillian HANDYSIDE, SOPHIE RAMIS / AFP - AFP

L'Afrique du Sud s'apprête à accueillir son nouveau président Cyril Ramaphosa : A 65 ans, cet ancien syndicaliste, devenu hommes d'affaires puis vice-président, accède à la plus haute fonction en Afrique du Sud. Le parlement devait l'investir à la présidence, au lendemain de la démission de Jacob Zuma, qui a passé neuf ans au pouvoir à Pretoria. Ce dernier, qui avait jusque là résisté aux manifestations populaires contre la corruption au sommet de l'Etat et aux luttes intestines au sein de l'ANC (le Congrès national africain, majoritaire en Afrique du Sud), a finalement cédé aux pressions et aux appels à démissionner lancé par son parti qui souhaite en finir avec la corruption au sommet de l'Etat. Correspondance  à Johannesburg, de Liza Fabbian.

Les autres titres du journal

17 morts dans une nouvelle fusillade aux Etats-Unis : Elus et policiers n'avaient que des prières à offrir, aux proches des 17 personnes abattues de rafales de fusil d'assaut,  par un jeune homme de 19 ans dans son ancien lycée, en Floride, hier.  Aucune explication, en revanche. "C'est juste le mal à l'état pur", a lâché le gouverneur de Floride, le républicain Rick Scott.  Même aveu d'impuissance du shérif local : "Si quelqu'un veut vraiment commettre un carnage, il n'y a pas grand chose que l'on puisse ou que les forces de l'ordre puissent faire", a-t-il déclaré.  Le débat des armes à feu va-t-il être relancé aux Etats-Unis ? Et avec quels effets ?  On dénombre 18 fusillades, depuis le début de l'année, dans les écoles américaines.

Avant une dernière séance de négociation, aujourd'hui, sur l'assurance-chômage, le patronat fait un geste en direction des syndicats et propose désormais d'inviter "l'ensemble des branches" professionnelles à "ouvrir des négociations" sur les contrats précaires : Syndicats et patronat se retrouvent, cet après-midi, au siège du MEDEF à Paris, pour une dernière séance de négociation sur l'assurance chômage. Il ne reste plus que quelques heures pour trouver un compromis sur l'épineuse question des contrats courts.  Le patronat a fait un geste, cette nuit,  en direction des syndicats, pour réduire l'emploi précaire, qui coûte cher à l'assurance chômage. Il propose désormais d'inviter "l'ensemble des branches" professionnelles à "ouvrir des négociations" sur le sujet,  et non plus uniquement dans les quatre secteurs les plus gourmands en contrats de moins d'un mois,  à savoir l'intérim, le spectacle, l'hébergement-restauration et l'hébergement médico-social.  Mais le texte patronal ne prévoit toujours pas de sanctions pour les branches qui ne se saisiraient pas, ou insuffisamment, le sujet de la précarité.  Au cours des séances précédentes, les syndicats avaient pourtant prévenu : sans sanction, pas d'accord. Analyse en direct d'Annabelle Grelier.

Jawad Bendaoud, qui avait hébergé deux djihadistes du 13-Novembre, est sorti de prison, hier soir, après sa relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Paris : "Tous les éléments considérés comme des charges ayant justifié le renvoi (devant le tribunal, ndlr) du prévenu n'ont pas emporté la conviction du tribunal et sont insuffisants pour démontrer la culpabilité de Jawad Bendaoud", a déclaré Isabelle Prévost-Desprez, présidente de la 16ème chambre du tribunal spécialisée dans les affaires terroristes. Le parquet, qui avait requis quatre ans de prison, a aussitôt fait appel. Des familles de victimes du 13-Novembre, sont décues. Compte-rendu de Florence Sturm.

Déjà visé par une plainte pour viol, Gérald Darmanin est désormais confronté à une enquête pour abus de faiblesse : Une femme accuse le ministre de l'Action et des Comptes publics, de lui avoir demandé des faveurs sexuelles en échange d'un logement lorsqu'il était maire de Tourcoing, dans le Nord. L’information est tombée hier pendant les Questions au Gouvernement, à l’Assemblée nationale. Comment les députés ont-ils réagi ? Reportage d'Estelle Schmitt.

Chroniques

7H12
3 min

Le Billet économique

Assiste-t-on à un boom des recrutements chez les cadres ?

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......