LE DIRECT
Le SNES-FSU, premier syndicat dans le secondaire, est l'une des organisations qui appellent à faire grève aujourd'hui

Enseignants, parents d'élèves, lycéens et étudiants joignent leurs forces contre la politique du gouvernement

14 min

Une intersyndicale du secondaire, des syndicats lycéens et la FCPE pour les parents d'élèves réclament l'abandon de la réforme des lycées, du baccalauréat, de Parcoursup, l’arrêt des suppressions de postes et de la hausse des heures supp'. Les profs demandent aussi une augmentation des salaires.

Le SNES-FSU, premier syndicat dans le secondaire, est l'une des organisations qui appellent à faire grève aujourd'hui
Le SNES-FSU, premier syndicat dans le secondaire, est l'une des organisations qui appellent à faire grève aujourd'hui Crédits : Alain Pitton / NurPhoto - AFP

Plusieurs syndicats appellent à "une grève massive", aujourd'hui, notamment contre la réforme du bac, du lycée et un manque de moyens : La CGT Éduc’action, le  SNES ou encore la FSU-Sud Éducation et les syndicats lycéens, l'UNL et la FIDL se mobilisent pour le retrait de la réforme des lycées, du baccalauréat et de Parcoursup, l’abandon du projet de service national universel, l’arrêt des suppressions de postes et l’augmentation des salaires. Selon ces syndicats, "le baccalauréat, tel que le ministre l’a imposé aux élèves et aux personnels, par l’importance qu’il donne au contrôle local via le contrôle continu, va se transformer en diplôme local". "Ces réformes se placent dans un contexte de préparation de rentrée marquée par l’amplification des suppressions de postes dans le second degré alors qu’il accueillera davantage d’élèves à la rentrée 2019. Les conditions de travail des élèves et des personnels vont continuer de se détériorer", déplorent-ils. Interview de Frédérique Rolet du SNES, premier syndicat d'enseignants dans le secondaire.

Autre motif d'inquiétude, chez les enseignants de sciences économiques et sociales : les programmes sont-ils désormais au service de l'idéologie libérale ? Parmi les grévistes, aujourd'hui, dans le secondaire, des professeurs de Sciences économiques et sociales dénoncent une baisse d'horaires dans leur matière, mais aussi la réforme du contenu des programmes, avec des enseignements qui font la part belle à l'économie au détriment des sciences politiques et sociales, selon de nombreux enseignants et chercheurs. Enjeux décryptés par Catherine Pétillon.

Les autres titres du journal

Nouvelle crise politique au Venezuela : Juan Guaido, à la tête du Parlement vénézuélien contrôlé par l'opposition, s'est autoproclamé "président" par intérim du pays, et a immédiatement été reconnu par les États-Unis et ses alliés dans la région. L'armée vénézuélienne, soutien indéfectible du président socialiste Nicolas Maduro, a rejeté l'autoproclamation de Juan Guaido. Défense, Vladimir Padrino.  À la suite de l'annonce, des heurts ont éclaté entre forces de l'ordre et partisans de l'opposition dans la capitale vénézuélienne. Reportage à Caracas de Benjamin Delille.

La série "Ranma 1/2" a été traduite dans le monde entier, comme ici en Allemagne
La série "Ranma 1/2" a été traduite dans le monde entier, comme ici en Allemagne Crédits : OLIVER BERG / DPA / dpa Picture-Alliance - AFP

La japonaise Rumiko Takahashi, l'une des auteures majeures du manga, a remporté le Grand prix de la ville d'Angoulême pour l'ensemble de son oeuvre : Rumiko Takahashi, 61 ans, est seulement la deuxième femme à remporter ce prix prestigieux (décerné par l'ensemble de la profession) après Florence Cestac en 2000 (Claire Bretécher était arrivée ex-aequo avec Jean-Claude Forest en 1983). La dessinatrice japonaise est l'un des auteurs les plus lus au monde avec plus de 200 millions d'exemplaires de ses mangas vendus. Elle est notamment connue pour la "Maison Ikkoku" (15 tomes en vo, 10 en français chez Tonkam), une grande saga romantique mettant en scène une jolie veuve de 22 ans, tenancière de la résidence Ikkoku. Une série animée inspirée du manga sera diffusée dans le monde francophone sous le titre "Juliette, je t'aime". Mais son plus grand succès est sans conteste "Ranma 1/2" (38 tomes, Glénat), série culte démarrée également en 1987.  Ce manga, cocktail détonnant de gags, quiproquos et combats d'arts martiaux, offre également une réflexion inédite et subtile sur la notion de genre. Jeune garçon, Ranma se transforme en fille au contact de l'eau froide. Retour sur sa carrière avec Tewfik Hakem. Dossier complet ici.

À venir dans ... secondes ...par......