LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les moments forts du périple d'Emmanuel Macron dans l'Est et le Nord à l'occasion des cérémonies du 100e anniversaire de l'armistice de 1918

L'"itinérance mémorielle" d'Emmanuel Macron polluée par la flambée des carburants

12 min

Emmanuel Macron se rend, cette semaine, dans 11 départements du Nord-Est, sur les champs de bataille de la Grande Guerre et à la rencontre, également, d'une France périphérique frappée par la crise. Le président a également répondu à la colère - qui monte - sur la hausse de la taxation du diesel.

Les moments forts du périple d'Emmanuel Macron dans l'Est et le Nord à l'occasion des cérémonies du 100e anniversaire de l'armistice de 1918
Les moments forts du périple d'Emmanuel Macron dans l'Est et le Nord à l'occasion des cérémonies du 100e anniversaire de l'armistice de 1918 Crédits : Simon MALFATTO, Kun TIAN / AFP - AFP

L'"itinérance mémorielle" d'Emmanuel Macron polluée par la flambée des carburants : pour commémorer l'Armistice de la Première guerre mondiale, le chef de l'Etat se rend, cette semaine, dans 11 départements du Nord-Est ; une région qui n'a "pas vécu que les guerres" mais aussi "la désindustrialisation et les coups de boutoir de la mondialisation", comme il l'a expliqué à Ouest-France. Emmanuel Macron est attendu à 10h, ce matin, à Morhange, en Moselle pour saluer la mémoire des combattants tombés, dans ce que l'on a appelé la bataille des frontières. Au cours d'une cérémonie militaire, il rendra hommage aux quelque 40.000 Poilus qui y ont trouvé la mort, dont 27000 dans la seule journée du 22 août, en tentant de prendre d'assaut une ligne de crête bien défendue par les Allemands. Mais cette "itinérance mémorielle", inédite selon l'Elysée, est polluée par la flambée des carburants. Les membres de la Fédération régionale des travaux publics de Champagne-Ardenne se mobilisent, aujourd'hui,  contre la fiscalité écologique avec des opérations-escargot et des manifestations prévues devant les préfectures des quatre départements de Champagne-Ardenne. Alors que la contestation contre l’augmentation des prix des carburants, s'est récemment cristallisée autour d’un appel au blocage des routes, le 17 novembre prochain, Emmanuel Macron se dit "particulièrement sensible à la colère de ceux qui doivent se déplacer pour travailler". Dans plusieurs entretiens à la presse, le chef de l'Etat "assume" sa ligne politique et sa fiscalité écologique. Il estime que "les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu'on lutte contre la pollution de l'air parce que leurs enfants souffrent de maladies". Précisions de Steven Gouailler et analyse de Cyril Graziani.

Les autres titres du journal

Le Premier ministre Édouard Philippe est arrivé en Nouvelle-Calédonie pour rencontrer l'ensemble des forces politiques, au lendemain d'un référendum d'autodétermination qui a vu la victoire du maintien dans la France, malgré une percée des indépendantistes. Le rapport de force peut-il changer ? Reportage, à Nouméa, de notre envoyée spéciale, Mathilde Dehimi.

Les Etats-Unis ont rétabli, cette nuit, des sanctions contre les secteurs pétrolier et bancaire de Téhéran, afin de contraindre l'Iran à engager des négociations sur l'arrêt de ses programmes d'énergie nucléaire et de missiles balistiques, et à cesser son soutien aux chiites dans les conflits régionaux du Moyen-Orient. La majeure partie des sanctions internationales contre l'Iran, troisième exportateur mondial de pétrole, ont été levées au début de 2016 dans le cadre de l'Accord de Vienne, conclu en juillet 2015, par lequel l'Iran avait accepté de revoir à la baisse son programme d'enrichissement d'uranium, considéré par beaucoup comme destiné à doter l'Iran de l'arme atomique. Comment l'Union européenne peut-elle protéger ses entreprises qui commercent avec Téhéran ? Philippe Bonnecarrère, sénateur centriste du Tarn, qui a rédigé un rapport d'information sur l’extraterritorialité des sanctions américaines et les réponses de l'Union Européenne, propose des solutions au micro de Marie Viennot.

Brexit : Un groupe de campagne pour les citoyens de l'U.E. au Royaume-Uni prévoit une chaîne humaine allant de Parliament Square au 10, Downing Street pour mettre en avant leurs droits après le Brexit.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......