LE DIRECT
Les positions des différents belligérants dans la province d'Idlib et zoom sur le risque de déplacements de la population civile

A la Une : de nouveaux pourparlers sur la Syrie entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan / En France, le ministre Jean-Michel Blanquer annonce 1.800 suppressions de postes dans l'Education nationale

12 min

Les présidents russe et turc se retrouvent à Sotchi, sur les bords de la mer Noire pour discuter de l'intensité de l'offensive à mener dans la province rebelle syrienne d'Idlib. En France, le ministre Jean-Michel va supprimer 1.800 postes dans les collèges, lycées et services administratifs en 2019.

Les positions des différents belligérants dans la province d'Idlib et zoom sur le risque de déplacements de la population civile
Les positions des différents belligérants dans la province d'Idlib et zoom sur le risque de déplacements de la population civile Crédits : Valentina BRESCHI, Sophie RAMIS, Thomas SAINT-CRICQ / AFP - AFP

Alors que la Russie et la Turquie vont discuter, une fois de plus, de l'assaut sur Idlib, en Syrie, les exilés syriens se désespèrent de l'inaction des puissances occidentales. En blouse blanche ou en tenue chirurgicale bleue ou verte, le drapeau de la révolution syrienne à la main, ils ont voulu répondre aux bombes. Plus de 300 médecins et infirmiers ont manifesté, hier, dans la province d'Idlib, dernier grand bastion contrôlé par les rebelles et les djihadistes, au nord-ouest de la Syrie, bombardé, ces dernières semaines, par le régime de Bachar al-Assad, appuyé par l'aviation russe.   Ces manifestants ont réclamé "l'arrêt des frappes contre les hôpitaux et une protection par les Nations unies". L'ONU craint une catastrophe humanitaire et une nouvelle crise migratoire ; ce que craint aussi la Turquie, dont le président, Recep Tayyip Erdogan est reçu, aujourd'hui, par Vladimir Poutine à Sotchi. Sur les bords de la Mer noire,  le président russe va tenter de convaincre son homologue turc des dangers que constituent la mouvance djihadiste à ses frontières. Ces tractations diplomatiques entre les grands parrains des belligérants sont synonymes de désillusions pour les exilés syriens. Analyse de Claude Bruillot à Moscou et reportage de Claude Guibal auprès des opposants syriens qui ont fui la guerre.

Les autres titres du journal 

1.800 postes seront supprimés, l'an prochain, dans l'Education nationale, et dans le même temps, le budget global augmente : 1.800 postes seront supprimés, l'an prochain, dans les collèges et lycées ainsi que dans les services administratifs explique Jean-Michel Blanquer, ce matin, dans les pages du Figaro. Priorité donnée au primaire, explique le ministre de l'Education national, avec le dédoublement des classes de CP et CE1 qui concernera 300.000 élèves par an à la rentrée 2019. La "rationalisation" des moyens n'est pas un gros mot, précise-t-il.  Et de rappeler que son budget global sera augmenté de 850 millions d'euros l'an prochain soit de 1,7%. Pour compenser ces 1.800 suppressions de postes, Jean-Michel Blanquer précise que les chefs d'établissement pourront imposer une deuxième heure supplémentaire aux enseignants. Ces heures supplémentaires seront d'ailleurs exemptées de cotisations salariales. Est-ce un retour du "travailler plus pour gagner plus" prôné par celui qui était n°2 au ministère de l'Education pendant le quinquennat Sarkozy ? Le SNES - FSU, principal syndicat du secondaire, estime que ces suppressions de postes auront pour résultat "moins de profs et plus d'élèves" par classe dans les collèges et les lycées. Explications d'Hakim Kasmi.

Les sénateurs LREM de la commission d'enquête vont boycotter l'audition d'Alexandre Benalla

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz, qui gouverne avec l'extrême droite à Vienne, va discuter de la crise migratoire, aujourd'hui à Paris, avec Emmanuel Macron, avant le sommet européen informel de Salzbourg

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......